Vue d’ensemble

Souvent incontournable: l’admission en EMS

Lorsqu’une personne âgée diminue de plus en plus, son maintien à domicile devient problématique. L’aide des proches ou les soins prodigués par ceux-ci permettent, dans certains cas, de retarder l’admission dans un établissement médico-social. Cette solution est incontournable si la charge devient trop lourde pour la famille.

La fin de vie dans un établissement médico-social: le seul fait d’y penser fait peur à de nombreuses personnes. L’admission dans un établissement médico-social bouleverse la vie de la personne nécessitant des soins. Elle doit s’habituer à un environnement entièrement nouveau et doit dire adieu à ses habitudes et ses objets devenus chers.

Cette étape est une charge psychique même pour les proches. Certains souffrent alors d’un sentiment de culpabilité. Il est donc juste et approprié d’envisager la solution de l’établissement médico-social seulement lorsque les soins prodigués par des proches n’entrent plus en ligne de compte et que les possibilités de soins ambulatoires, telles que les services d’aide et de soins à domicile ou l’établissement médico-social de jour, ont été épuisées.

Admission dans un établissement médico-social justifiée?

Une admission dans un établissement médico-social est inévitable si la personne nécessitant des soins souffre de plus en plus de problèmes psychiques et physiques qui empirent de jour en jour. La situation devient alors intenable si la personne nécessitant des soins est un danger pour elle-même ou pour ses proches en raison de son comportement.

Les raisons d’une admission dans un établissement médico-social peuvent en outre être le surmenage, le danger sanitaire ou un excès de charge psychique ou d’efforts physiques pour le proche soignant. Toute personne atteint chaque jour ses limites lors de tâches difficiles à maîtriser comme les soins ou la prise en charge. Les signes alarmants typiques sont l’épuisement, les états d’anxiété, l’insomnie fréquente, l’abattement, les sentiments d’isolement et la dépression.

Parlez-en ouvertement

Invitez à une table ronde toutes les personnes participant aux soins et à la prise en charge et parlez de la situation et des aspects organisationnels d’une admission dans un établissement médico-social. Dans l’idéal, invitez la personne nécessitant des soins à cette discussion. Il est également important de prendre en compte l’examen de l’état de santé et la recommandation du médecin de famille.

Le choix de l’établissement médico-social

Lorsque la décision est prise, commencez par chercher un établissement médico-social qui corresponde le mieux aux désirs de la personne nécessitant des soins et réponde à ses attentes. Inscrivez votre proche auprès de plusieurs institutions possibles. Vous ne pouvez pas supposer que votre «établissement médico-social préféré» a justement une place libre. La liste d’attente est très longue dans de nombreux établissements.

Renseignez-vous sur place sur les possibilités et les conditions locales. Le mieux est de se concerter avec la personne nécessitant des soins. Montrez que vous êtes disposé à faire des compromis. Il y aura quasiment aucun établissement médico-social qui satisfera entièrement aux prétentions individuelles. Vous trouverez des informations utiles, des répertoires d’adresses et des liens complémentaires sur www.heiminfo.ch.

L’admission dans un établissement médico-social suppose une bonne préparation

Lorsque vous avez trouvé un établissement médico-social approprié, un entretien d’admission a lieu avec la direction de l’établissement. Dans la mesure du possible, la personne entrant dans l’établissement y participe également. Il s’agit tout d’abord du type et de l’étendue des prestations de soins ainsi que du Financement du séjour dans l’établissement. La direction de l’établissement prend note des besoins et désirs de la personne entrant dans l’établissement à l’égard du soutien, des soins et de la prise en charge ainsi que des accords respectifs par écrit. En fonction de l’institution et de l’état de santé de la personne nécessitant des soins, vous déterminez également pendant cet entretien les possibilités d’une participation active à la vie en communauté de l’établissement.

Voyez si votre proche nécessitant des soins peut apporter des meubles dans l’établissement médico-social et si oui, lesquels. Résiliez le contrat de bail à loyer actuel, vos assurances, comme l’assurance inventaire du ménage, etc., et faites part du changement d’adresse aux personnes de référence, aux sociétés, aux institutions respectives et à l’assurance-maladie. Veillez à ce que la personne nécessitant des soins annonce son départ de l’ancien lieu et son arrivée dans un établissement d’une autre commune de domicile lors du déménagement.

Qui paie les coûts des soins?

Le financement des soins de longue durée a principalement trois sources: contributions de la caisse-maladie, subsides des pouvoirs publics et – dans la mesure où la situation financière de la personne nécessitant des soins le permet – ses propres participations aux frais.

Sous certaines conditions, vos parents peuvent demander une allocation pour impotent, des prestations complémentaires à l’AVS ou éventuellement une aide sociale.

L’alternative de financement la plus sûre pour des soins de santé appropriés de personnes âgées est une couverture d’assurance suffisante. Il vaut la peine de s’en occuper à l’avance.

Cet exemple de coûts répertorie les frais pour les soins d’une personne âgée qui est prise en charge dans un établissement médico-social 24h/24.

Grafik 2

Mots-clés

Article suivant

Accoucher à l’étranger – qui paie?

Si vous décidez d’accoucher à l’étranger, vous devrez assumer vous-même les coûts. Il en va tout autrement en cas d’urgence.

Soins à domicile: aussi longtemps qu’on peut

Les personnes âgées souhaitent souvent rester chez elles le plus longtemps possible. Avec la dépendance, une nouvelle situation se fait jour.

Articles similaires

Retraite: gérer la transition

Le retrait de la vie active correspond à une nouvelle étape de la vie qui soulève de nombreuses questions. Il s’agit de réorganiser sa vie.

Helsana

Garder la joie de vivre jusqu’à ses vieux jours

Vieillir est synonyme de nombreux changements. La qualité de vie ne doit toutefois pas nécessairement en souffrir.

Sujets avec cet article

Retraite et vieillesse

10 Article

Notre engagement pour votre équilibre

21 Article