Ce qu’il faut savoir sur l’intolérance à l’histamine

Près de 1 % de la population suisse souffre d’une intolérance à l’histamine. Chez ces personnes, les aliments riches en histamine déclenchent rougeurs, troubles digestifs ou maux de tête. En savoir plus sur les causes, le diagnostic et le traitement.

01.07.2022 Lara Brunner 3 minutes

Qu’est-ce que l’histamine ?

L’histamine est une protéine qui fait partie des amines biogènes. Ce sont des substances actives biologiques qui jouent différents rôles dans le corps humain. Elles servent par exemple de neurotransmetteurs lors d’une réaction allergique et contrôlent le rythme circadien, la production de sucs gastriques et la pression artérielle.

L’intolérance à l’histamine en bref

Quelle est la cause d’une intolérance à l’histamine ?

Les causes exactes d’une intolérance à l’histamine restent aujourd’hui encore inconnues. On pense qu’elle est due à un déséquilibre entre l’histamine et l’activité limitée des enzymes de décomposition de l’histamine, la diamine oxydase (DAO) et l’histamine N-méthyltransférase (HNMT).

Normalement, l’enzyme diamine oxydase (DAO) décompose l’histamine en excès dans le corps. Si cette enzyme ne fonctionne pas correctement ou qu’il n’y en a pas assez, une intolérance à l’histamine apparaît. Dans ce cas, même une petite quantité d’histamine déclenche une réaction allergique.

Quels sont les symptômes de l’intolérance à l’histamine ?

Les signes d’une intolérance à l’histamine apparaissent principalement durant et après les repas. Les symptômes possibles sont :

  • Rougeurs cutanées spontanées
  • Démangeaisons
  • Troubles digestifs tels que maux d’estomac, diarrhée, nausées et vomissements
  • Vertiges et palpitations cardiaques
  • Céphalée ou migraine
  • Yeux rouges
  • Lèvres gonflées
  • Chez les femmes : douleurs menstruelles, nez qui coule, symptômes du rhume

Le contact avec d’autres allergènes tels que le pollen peut accentuer ces symptômes.

Avez-vous des questions au sujet de l’intolérance à l’histamine ?

Vous aimeriez en savoir plus sur les symptômes possibles de l’intolérance à l’histamine ? Ou vous avez besoin d’informations supplémentaires sur l’alimentation pauvre en histamine ? Nos conseillères et conseillers en santé sont là pour vous aider.

En savoir plus sur les conseils de santé

Comment pose-t-on le diagnostic de l’intolérance à l’histamine ?

Il n’existe pas encore de test probant pour diagnostiquer l’intolérance à l’histamine. Les tests sanguins et urinaires ne sont pas concluants.

Un médecin commence par exclure d’autres allergies et intolérances alimentaires telles que l’intolérance au lactose, la maladie cœliaque ou la malabsorption du fructose. Par la suite, tenir un journal de son alimentation et des symptômes peut aider au diagnostic. Dans un deuxième temps, les personnes atteintes essaient généralement un régime pauvre en histamine, accompagnées par un·e professionnel·le de santé. Si les symptômes diminuent pendant cette période, cela indique une intolérance à l’histamine.

Comment traite-t-on une intolérance à l’histamine ?

Il est primordial de découvrir quels aliments déclenchent concrètement des symptômes. Pour cela, les personnes atteintes réintroduisent petit à petit certains aliments dans leur régime alimentaire. Elles peuvent ainsi découvrir à quels aliments elles devront renoncer à l’avenir.

De plus, il peut être utile de prendre l’enzyme diamine oxydase sous forme de comprimés peu de temps avant les repas. Le corps élimine ainsi davantage d’histamine. En cas de symptômes aigus, la prise d’antihistaminiques peut soulager.

Important : Le traitement doit toujours être accompagné par un·e professionnel·le de santé.

À quoi faut-il veiller au niveau de l’alimentation en cas d’intolérance à l’histamine ?

Aliments riches en histamine

Il existe plusieurs facteurs qui influent sur la teneur en histamine des aliments. En général, on peut dire que les aliments fermentés ou qui ont une longue maturation contiennent plus d’histamine. Ils contiennent souvent de l’alcool, du vinaigre, de la levure ou des bactéries. Les aliments particulièrement riches en histamine sont par exemple :

  • La charcuterie
  • Les conserves de poisson
  • Les fruits de mer
  • Les fromages à pâte molle, dure et les fromages à fondre
  • Le chou lacto-fermenté (chou à choucroute)
  • Les épinards
  • Les tomates
  • L’avocat
  • Les aubergines
  • Les plats préparés
  • Le vin

Les aliments maintenus au chaud ou réchauffés sont également souvent riches en histamine.

Aliments libérant de l’histamine

Les aliments qui posent problème ne sont pas seulement ceux contenant beaucoup d’histamine, mais aussi ceux libérant de l’histamine dans le corps. Il s’agit entre autres des agrumes, des fraises et du chocolat. Et comme l’enzyme diamine oxydase doit également décomposer d’autres amines biogènes en plus de l’histamine, les ananas, les bananes, les framboises, les oranges, les kiwis, les cacahuètes ou les légumineuses peuvent également provoquer des troubles. En effet, ces aliments contiennent tous différentes amines biogènes.

Autres causes : les médicaments

Certains médicaments peuvent libérer de l’histamine ou en ralentir la décomposition. Il s’agit notamment de certains antalgiques, relaxants musculaires, antibiotiques et médicaments contre l’hypertension artérielle. Généralement, lorsque vous arrêtez de prendre ces médicaments, les symptômes de l’intolérance disparaissent.

Remarque : L’arrêt d’un traitement médicamenteux doit se faire en accord avec un·e professionnel·le de santé.

Aliments pauvres en histamine

Les aliments frais et non transformés, principalement, sont pauvres en histamine. Les aliments suivants sont par exemple bien tolérés :

  • La viande non transformée, fraîche ou congelée
  • Le poisson non transformé, frais ou congelé
  • Le fromage frais
  • Le cottage cheese
  • Le séré
  • Toutes les sortes de légumes et de fruits qui ne sont pas mentionnées dans la liste des aliments riches en histamine ou qui libèrent de l’histamine

Continuer à lire

Intolérance au lactose : un problème avec le lait
On estime qu’en Suisse 1 personne sur 5 souffre d’intolérance au lactose. Qu’est-ce que ça implique pour les personnes concernées ? Quelles sont les solutions sans lactose ?
7 juin 2019

Cœliaquie, sensibilité au gluten et alimentation
En cas de maladie cœliaque ou de sensibilité au gluten, il faut respecter une alimentation sans gluten. Quelques explications.
24 juillet 2019

Newsletter

Apprenez-en plus sur les thèmes importants liés à la santé et obtenez toutes les informations sur nos offres attrayantes, tout simplement par e-mail. Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter :