Les glucides : des fournisseurs d’énergie pour notre corps

Les glucides sont le principal fournisseur d’énergie pour notre corps. Ils se composent de molécules de sucre que l’intestin grêle décompose. Les glucides doivent couvrir environ 45 à 55 % de l’apport énergétique journalier.

01.03.2021

Lara Brunner

Les glucides se composent de carbone, d’eau et d’oxygène. Ils sont formés de chaînes de molécules de sucre de différentes longueurs. On les trouve principalement dans les aliments végétaux. Les glucides sont des fournisseurs énergétiques, c’est le carburant de nos muscles et notre cerveau. Le corps les transporte dans toutes les cellules par le sang. 1 gramme de glucides fournit 4 kilocalories. 

Types de glucides

En chimie, il existe quatre types de glucides. Ils se différencient par le nombre de sucres élémentaires :

  • Les monosaccharides ne possèdent qu’une seule molécule de sucre. C’est pourquoi on les appelle également sucres simples. Il s’agit notamment du fructose (sucre des fruits) et du glucose (sucre de raisin). Ils se trouvent principalement dans les fruits. De plus, ils sont ajoutés à de nombreux aliments traités comme les boissons sucrées, les biscuits ou les produits laitiers.
  • Les disaccharides sont également appelés glucides doubles. Le sucre ménager (saccharose) et le sucre de lait (lactose) sont constitués de deux molécules de sucre. Le saccharose est surtout présent dans les friandises et le lactose dans le lait et les produits laitiers.
  • Les oligosaccharides sont des glucides qui se composent de trois à neuf molécules de sucre. Les polysaccharides proviennent par exemple des légumineuses.
  • Les polysaccharides se composent de dix ou plus sucres élémentaires, d’où le nom de sucres complexes. L’amidon et les fibres alimentaires font partie de cette catégorie de glucides. Ils sont contenus par exemple dans les produits végétaux et céréaliers.

Glucides simples : une absorption rapide

Les monosaccharides et les disaccharides arrivent rapidement dans le sang et augmentent la libération d’insuline. Cela fait baisser rapidement le taux de glycémie, ce qui peut déclencher des fringales. Les aliments comportant des glucides simples comme les fruits restent néanmoins importants car ils contiennent des vitamines et d’autres substances bénéfiques.

Glucides complexes : une satiété durable

Avant de pouvoir digérer des glucides composés d’au moins trois molécules de monosaccharide, le corps doit les décomposer. Ces dernières sont ensuite transférées lentement et uniformément dans le sang. Elles permettent ainsi de prolonger la satiété et de ne pas accélérer l’augmentation de la quantité d’insuline. Elles fournissent au corps de précieuses fibres. Les glucides complexes sont principalement présents dans les produits céréaliers, les légumineuses et les légumes.

Que sont les carbs ?

Les termes carbs et carb loading sont surtout employés dans l’alimentation sportive. Carbs est l’abréviation de carbohydrates, le terme anglais pour désigner les glucides. Les carbs sont donc des glucides. Pour les gros efforts d’endurance, les sportifs prennent souvent de grandes quantités de glucides. Cela vise à améliorer leurs performances. Dans ce cas, on parle de carb loading ou de carboloading.

Les glucides les plus importants pour l’être humain

Glucose

Le « sucre du raisin » n’existe qu’en faible quantité sous une forme libre. Il se trouve par exemple dans les fruits et le miel. Le glucose est souvent associé à d’autres glucides tels que le saccharose ou le lactose. L’intestin grêle assimile le glucose et le transporte dans les cellules du corps. Le glucose nous fournit de l’énergie. Il est même la seule source d’énergie pour le cerveau et les globules rouges.

Fructose

Les fruits et le miel contiennent naturellement du fructose. Mais le fructose est également employé pour sucrer des boissons ou des yaourts. De trop grandes quantités peuvent entraîner par exemple des ballonnements et des diarrhées. L’intestin ne peut en effet assimiler le fructose qu’en quantité limitée.

Lactose

Le lactose (ou « sucre du lait ») se trouve uniquement dans le lait maternel et dans le lait des mammifères. Dans l’intestin grêle, la lactase (enzyme) scinde le lactose en glucose et en galactose. Si quelqu’un souffre d’une intolérance au lactose, c’est qu’il n’a pas suffisamment de lactase dans l’intestin grêle et qu’il ne peut donc pas dissocier le lactose, ce qui entraîne des troubles (ballonnements, maux de ventre, diarrhée, etc.).

Intolérance au lactose : ce que vous devez savoir

Fibres

Les fibres alimentaires sont également appelées fibres. L’être humain ne peut pas les digérer. L’intestin grêle ne peut pas les scinder et les assimiler. Elles sont digérées par les bactéries intestinales. Elles augmentent la sensation de satiété et influent positivement sur la glycémie et le taux d’insuline car elles retardent l’absorption des nutriments dans l’intestin grêle. Elles soutiennent également la flore intestinale et diminuent le taux de lipides dans le sang et le taux de cholestérol. Les adultes devraient ingérer chaque jour 30 grammes de fibres. Le son de blé, les graines de lin et de chia, les haricots blancs, les protéines de soja, les lentilles et les petits pois représentent de bonnes sources de fibres.

Bon à savoir

Les édulcorants tels que la saccharine ou l’aspartame ne font pas partie des glucides. Ils sont nettement plus sucrés que le sucre ménager, mais fournissent peu ou pas d’énergie. Ils n’influent pas sur le taux de glycémie. Les substituts de sucre tels que le sorbitol ou le xylitol font en revanche partie des glucides. Ils sont quasiment aussi sucrés que le saccharose mais influencent moins fortement le taux de glycémie. Vous pouvez recourir aussi bien aux édulcorants qu’aux substituts du sucre si vous souhaitez renoncer au sucre. Cela ne vous permettra toutefois pas de vous entraîner à vous désaccoutumer du sucre.

Il faut donc veiller à respecter une alimentation équilibrée

Tout excédent en glucides est stocké par le corps sous forme de graisse dans le foie, les muscles et les tissus adipeux. L’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) et la Société Suisse de Nutrition (SSN) recommandent donc de couvrir environ 45 à 55 % de l’apport journalier en énergie par le biais de glucides. Au maximum 10 % de l’énergie devrait provenir de sucre ajouté.

Quel est le but d’une alimentation pauvre en glucides ?

Avez-vous des questions concernant votre alimentation ?

Nos conseillères et conseillers de santé vous expliquent comment adopter une nutrition équilibrée et riche en éléments nutritifs.

Exemple : Pour un apport énergétique journalier de 2000 calories, 45 à 55 % correspondent à 225 à 275 grammes de glucides dont au maximum 50 grammes devraient être consommés sous forme de sucre ajouté.

On trouve par exemple 100 grammes de glucides dans :

  • 150 g de pâtes (non cuites)
  • 180 g de birchermüesli
  • 5 dl de boisson sucrée

On trouve par exemple 10 grammes de sucre ajouté dans :

  • 1 dl de boisson sucrée
  • 100 g de yaourt aromatisé ou de yaourt aux fruits
  • 50 g de glace à l’eau

Les céréales et produits céréaliers (de préférence les céréales complètes), pommes de terre, fruits, légumes et légumineuses font partie des fournisseurs de glucides recommandés. Les aliments et boissons contenant du sucre ajouté ne devraient être consommés qu’avec modération. Les aliments pauvres en glucides sont par exemple le poisson, la viande, les produits laitiers, les œufs, le tofu et les légumes verts.

Ces aliments aussi contiennent du sucre

L’index glycémique montre à quelle vitesse le taux de glycémie augmente après que vous ayez mangé des aliments riches en glucides. Plus la valeur est faible, plus les aliments sont bons pour la santé. Un IG est généralement faible lorsque :

  • les aliments sont peu transformés ;
  • les aliments sont fraîchement cuisinés et non réchauffés ;
  • les aliments contiennent des glucides complexes (p. ex. des produits avec des céréales complètes et des fibres alimentaires) ;
  • les repas ne se composent pas uniquement de glucides mais également de lipides et de protéines.

L’IG ne fournit toutefois aucune information sur la quantité de glucides contenue dans un aliment. C’est pourquoi il n’est pas toujours applicable en pratique.

La charge glycémique tient compte non seulement du type de glucide, mais également de la densité. Exemple : Les carottes ont un IG semblable au pain blanc, mais la CG est nettement inférieure car les carottes contiennent une densité de glucides inférieure.

  • Les carottes : L’IG s’élève à 70. 50 grammes de glucides sont contenus dans 700 grammes. La CG s’élève à 5.
  • Le pain blanc : L’IG s’élève à 70. 50 grammes de glucides sont contenus dans 100 grammes. La CG s’élève à 35.

En tenant compte de la teneur et du type de glucide ainsi que de l’effet sur la glycémie, les carottes représentent une alternative plus saine. 

L’IG et la CG donnent une indication permettant de savoir quels aliments riches en glucides sont appropriés et lesquels ne le sont pas. Ils ne sont toutefois pas la seule caractéristique permettant d’évaluer les aliments. Ils n’indiquent rien par exemple sur les aliments pauvres en glucides. Veillez simplement à manger régulièrement des aliments ayant un IG et une CG faibles. C’est par exemple le cas du pain complet, du muesli sans sucre, des légumineuses et des légumes. Cela correspond aux recommandations générales pour une alimentation équilibrée.

Sarah Ehmer, experte santé Sarah Ehmer, experte santé

Sarah Ehmer, experte santé

Sarah Ehmer (MSc Éducation à la santé) travaille depuis 2019 pour Helsana. En tant que spécialiste Gestion de la santé, elle s’engage dans le secteur de la prévention et promotion de la santé pour les clients. Sarah Ehmer a conseillé l’équipe rédactionnelle pour cet article.

Newsletter

Dies ist ein Pflichtfeld
Dies ist ein Pflichtfeld
Dies ist ein Pflichtfeld
Muss eine Email sein

Vielen Dank für Ihre Anmeldung

Sie werden in Kürze über aktuelle Themen informiert. Sie können sich jederzeit von unserem Newsletter wieder abmelden