Vue d’ensemble

Lumbago : un mal de dos qui ne prévient pas

En Suisse, env. 80% des personnes souffrent de maux de dos au moins une fois par an. Le lumbago est très douloureux et touche le bas du dos. Découvrez les causes, traitements et mesures préventives.

Lorsqu’elle souffre d’un lumbago, la personne atteinte marche de travers comme une sorcière. Au Moyen Age, on croyait aussi que les êtres surnaturels étaient responsables de la douleur. Il s’agit là de deux origines plausibles de l’appellation « Hexenschuss » (coup de sorcière), utilisée en allemand pour décrire un lumbago.

Qu’est-ce qu’un lumbago ?

Le lumbago provoque une douleur aiguë et soudaine au niveau des reins. Il est souvent causé par un mouvement brusque ou une lourde charge. On l’appelle aussi « lombalgie » ou « tour de reins ».

Vous ressentez une forte douleur dans la colonne vertébrale. Vous n’arrivez plus à bouger. Vous prenez automatiquement une posture antalgique pour éviter de souffrir davantage. Lorsque vous toussez, éternuez ou riez, la douleur est encore plus forte. Ce sont là des symptômes typiques d’un lumbago. Se tourner, se plier ou se tenir debout de façon non maîtrisée : toutes ces actions peuvent déclencher un lumbago aigu. Soulever une lourde charge est souvent suffisant pour déclencher des douleurs dorsales soudaines et violentes. Si vous faites un faux mouvement, les muscles internes de votre colonne vertébrale peuvent se crisper. Pour éviter les douleurs dans le bas du dos, le cerveau réagit de façon intuitive. Les muscles se contractent pour nous empêcher de bouger. Il s’agit d’un mécanisme de protection du corps. En conséquence, les muscles se raidissent et deviennent encore plus tendus. Il s’agit en réalité d’un cercle vicieux, puisque cette réaction a pour effet d’aggraver les maux de dos. Les causes les plus fréquentes d’un lumbago sont une vertèbre bloquée dans la région lombaire, des tensions ou des entorses musculaires, ou une dégénérescence des disques intervertébraux. Un épisode soudain de lumbago peut être causé par la cambrure et la saillie d’un disque intervertébral. La douleur provient de la compression du nerf sous l’effet de la cambrure ou de l’inflammation qui en résulte.

Que faire en cas de lumbago ?

La chaleur, le froid, les analgésiques ou le positionnement par niveau aident à lutter contre les douleurs dorsales. De manière générale, il est toutefois important de rester actif. Faites de courtes promenades. Alternez entre les positions allongé, debout et assis.

Dans le positionnement par niveau, la tête et le dos sont placés en ligne droite au niveau du sol. Les genoux et les jambes sont posés sur une chaise, formant ainsi un angle droit avec le reste du corps. Cette posture détend le nerf sciatique et les muscles lombaires. Les analgésiques contenant de l’ibuprofène, du paracétamol ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) aident également à soulager les douleurs dorsales aiguës. En raison des effets secondaires et du risque de dépendance qui y sont associés, il convient de consulter votre médecin avant de prendre ces analgésiques. Vous pouvez soulager partiellement la douleur par des techniques de relaxation musculaire telles qu’un massage ou encore des compresses chaudes ou froides. La chaleur peut aussi aider en cas de douleurs aiguës. Vous pouvez par exemple placer une bouillotte sur votre dos. La chaleur dilatera les vaisseaux sanguins et soulagera les crampes. Chez certaines personnes, c’est le froid qui fonctionne mieux. Utilisez une poche de froid et placez-la sur la zone douloureuse. Après environ trois jours, la douleur devrait avoir diminué considérablement. Si votre état ne s’améliore pas, consultez un médecin. Il est important que la cause du lumbago soit identifiée et corrigée.

Le traitement est axé principalement sur le soulagement de la douleur. Lorsque la douleur diminue, il convient de faire plus d’exercice. En effet, le repos au lit n’est pas du tout indiqué en cas de lumbago. Bien au contraire : l’alitement et l’immobilité intensifient la douleur et retardent le traitement. Vous risquez même de souffrir d’un autre lumbago. C’est pourquoi vous devez essayer de rester actif et de bouger. Vous empêchez ainsi vos muscles de se contracter davantage et vous leur permettez de se relâcher.

Renforcement musculaire avec Helsana Coach

Renforcez vos muscles dorsaux et abdominaux, ou votre torse, et aménagez des pauses pour bouger pendant vos périodes de travail. Sur l’application Helsana Coach, vous trouverez de nombreux programmes d’entraînement pour la maison. L’app Helsana Coach vous aidera à atteindre vos objectifs en vous accompagnant pas à pas. Téléchargez Helsana Coach maintenant pour bouger plus.

Plus d’infos  sur l’app Helsana Coach

Hernie discale ou lumbago ?

En cas d’hernie discale, les symptômes neurologiques sont fréquents : la personne ressent des picotements dans la jambe ou une paralysie des muscles de la jambe. Il est difficile pour elle de se tenir sur le bout des pieds ou sur les talons.

Pour sa part, le lumbago peut être un symptôme d’une hernie discale. Les disques intervertébraux sont des disques cartilagineux situés entre les corps vertébraux de la colonne vertébrale. Ils servent d’amortisseurs. Lorsque l’on se penche, la pression augmente et le disque intervertébral ou la matière discale se courbe vers l’avant. C’est ce qu’on appelle une saillie du disque intervertébral. La formation de cette saillie est une étape préliminaire de l’hernie discale. Des symptômes tels que douleurs, engourdissement et paralysie de la jambe apparaissent.

Le disque intervertébral au niveau de la colonne cervicale peut également être atteint. Dans ce cas, les douleurs se situent principalement au niveau de la nuque et irradient dans le bras, la main ou l’arrière de la tête. Elles sont souvent accompagnées d’engourdissements ou des picotements.

Le diagnostic de lombalgie ou d’hernie discale peut être posé par le médecin. Pour ce faire, celui-ci vérifiera notamment la sensation dans les vertèbres lombaires et dans les jambes, la capacité de bouger et les réflexes.

Quels remèdes à base de plantes peuvent être utiles ?

Pour les maux de dos légers, on peut recourir à la capsaïcine, principale substance active du piment. La capsaïcine est utilisée en usage externe, par exemple dans des compresses posées sur la colonne vertébrale pour soulager les douleurs et les tensions musculaires. Mais attention : la capsaïcine peut provoquer des réactions allergiques. D’autres plantes médicinales comme la griffe du diable, l’encens, l’arnica ou le romarin peuvent également atténuer la douleur. La griffe du diable a un effet anti-inflammatoire et analgésique. Il en va de même pour l’encens. L’arnica a également un effet décongestionnant. Le romarin favorise la circulation sanguine et soulage la douleur. On peut facilement le mettre dans un bain chaud.

Comment puis-je prévenir les lumbagos ?

Le plus important est de faire suffisamment d’exercice sur une base régulière. Essayez de renforcer les muscles de votre dos. Les sports tels que la natation, le cyclisme ou la marche nordique sont appropriés pour renforcer le dos.

Etirez et renforcez vos muscles grâce à des activités sportives régulières qui ne sollicitent pas trop le dos. Perdez du poids : plus une personne est lourde, plus sa colonne vertébrale est sollicitée. Etes-vous souvent en position assise ? Si oui, faites attention à votre posture. Si votre posture n’est pas adaptée lorsque vous travaillez, vous risquez d’endommager vos muscles, ligaments, articulations et disques intervertébraux. Aménagez votre poste de travail de manière ergonomique.

Il est en outre important de marquer des pauses pour faire de courts exercices. La façon dont vous soulevez des charges est aussi déterminante. Si vous mettez tout votre poids sur un seul côté, des tensions et des douleurs au niveau de la nuque ou du dos peuvent survenir. Restez actif et détendez-vous au quotidien. Vous trouverez ici des conseils pour aménager votre poste de travail de manière ergonomique et pour rester actif, ainsi que divers astuces et exercices.

Si vous avez déjà souffert d’un lumbago, vous devriez consulter un physiothérapeute. Le physiothérapeute peut vous montrer des exercices qui vous permettront de renforcer vos muscles dorsaux. Lors des séances de physiothérapie, vous apprenez notamment à faire les exercices correctement. Vous trouverez ici des informations complémentaires sur nos prestations d’assurance en cas de physiothérapie prescrite par un médecin.

Mots-clés

L’imagerie médicale est-elle judicieuse en cas de dorsalgies?

L’imagerie est souvent employée en cas de douleurs dorsales. Mais dans quelle mesure les radiographies et tomodensitométries sont-elles utiles ?

Comment fonctionne la détente musculaire progressive

Etes-vous souvent tendu ? Souffrez-vous de stress ou de douleurs chroniques ? Essayez la détente musculaire progressive. Mode d’emploi.

Une assurance optimale

8 Article