La pyramide alimentaire reste-t-elle pertinente ?

La pyramide alimentaire sert de base à une alimentation équilibrée. Les recommandations varient d’un pays à l’autre. Quels sont les points communs des diverses formes ? Et la structure de la pyramide alimentaire suisse est-elle toujours d’actualité ?

31.01.2022 Lara Brunner 5 minutes

Une pyramide alimentaire montre comment se compose une alimentation équilibrée. Différents aliments sont regroupés et classés selon la quantité recommandée.

Structure de la pyramide alimentaire suisse

La pyramide alimentaire suisse est composée de six niveaux, qui formulent les recommandations suivantes :

Niveau 1 : Boissons

Buvez un à deux litres de boissons non sucrées par jour, notamment eau du robinet ou eau minérale, tisanes aux fruits ou aux herbes non sucrées. Elles fournissent à l’organisme du liquide et des minéraux importants.

Niveau 2 : Légumes et fruits

Mangez chaque jour trois portions de légumes et deux portions de fruits. Une portion correspond à environ 120 grammes. Les fruits et légumes contiennent beaucoup de vitamines, de minéraux, de fibres et de substances végétales secondaires.

En savoir plus sur les vitamines En savoir plus sur les minéraux

Niveau 3 : Produits céréaliers, pommes de terre et légumineuses

Les produits céréaliers, pommes de terre et légumineuses contiennent de nombreux glucides et fournissent de l’énergie au corps. Il vaut mieux privilégier les céréales complètes. Elles sont plus riches en fibres que les produits à base de farine blanche. De plus, elles procurent une sensation de satiété plus rapide et plus durable. Mangez chaque jour trois portions d’aliments de ce niveau.

En savoir plus sur les glucides

Niveau 4 : Produits laitiers, viande, poisson, œufs et tofu

Tous ces aliments contiennent beaucoup de protéines et de précieux nutriments. Il est recommandé de consommer chaque jour trois portions de lait/produits laitiers et une portion d’un aliment riche en protéines.

En savoir plus sur les protéines

Niveau 5 : Huiles, graisses et fruits à coque

Les aliments de ce niveau sont riches en matières grasses. Ils fournissent au corps des acides gras vitaux et des vitamines liposolubles. Consommez chaque jour deux à trois cuillerées à soupe d’huile végétale et une portion de noix, graines ou pépins non salés.

En savoir plus sur les matières grasses

Niveau 6 : Sucreries, snacks salés, alcool

La partie la plus haute de la pyramide alimentaire comprend les aliments que vous devriez consommer avec modération. Ils contiennent beaucoup de calories, sans apporter de substance nutritive importante.

Alimentation végétarienne et végétalienne

La Société suisse de nutrition (SSN) considère aussi la pyramide alimentaire suisse comme un point de repère pour une alimentation végétarienne ou végétalienne. L’important à cet égard est de ne pas supprimer les produits d’origine animale de la liste des aliments sans les remplacer. Le mieux est de les remplacer par des alternatives adaptées, telles que le tofu, le seitan ou le yogourt de soja. En outre, il faut tenir compte du fait qu’une alimentation principalement ou totalement végétale ne couvre pas toujours les besoins en nutriments. Ainsi, par exemple, elle peut conduire à une carence en vitamine B12, fer et calcium.

SSN : En savoir plus sur l’alimentation végétarienne et végétalienne

Créez votre propre pyramide alimentaire

Avec l’outil « Ma pyramide » de la SSN et de l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV), vous pouvez créer votre pyramide alimentaire personnalisée. Pour ce faire, sélectionnez simplement les aliments de votre choix dans chaque groupe d’aliments.

Vers l’outil « Ma pyramide »

L’assiette optimale en complément à la pyramide alimentaire suisse

L’assiette optimale montre quels groupes d’aliments devraient composer chaque repas. Elle présente aussi les proportions des aliments. La taille des portions dépend des besoins énergétiques. Un repas équilibré devrait contenir les ingrédients suivants :

  • Une boisson : de préférence de l’eau ou du thé non sucré
  • Fruits et légumes : représentent environ 2/5 en accompagnement
  • Féculents : représentent environ 2/5
  • Aliments protéiques : représentent environ 1/
SSN : en savoir plus sur l’assiette optimale

Les différentes formes de la pyramide alimentaire

Il n’existe pas de version générale de la pyramide alimentaire. La forme et les recommandations peuvent varier d’un pays à l’autre :

La pyramide alimentaire autrichienne se compose de sept niveaux. Tandis que la pyramide alimentaire suisse place sur un même niveau les produits laitiers, la viande, le poisson, les œufs et le tofu, la pyramide alimentaire autrichienne subdivise encore ces groupes d’aliments. Le niveau quatre représente le lait et les produits laitiers, au-dessus desquels on trouve le poisson, la viande, la charcuterie et les œufs.

La pyramide alimentaire de la DGE est conçue de manière tridimensionnelle. Elle intègre aussi la qualité et la quantité des aliments. Les groupes d’aliments suivants figurent sur les quatre faces de la pyramide : aliments d’origine végétale, aliments d’origine animale, huiles et matières grasses, boissons.

La pyramide alimentaire autrichienne se compose de sept niveaux. Tandis que la pyramide alimentaire suisse place sur un même niveau les produits laitiers, la viande, le poisson, les œufs et le tofu, la pyramide alimentaire autrichienne subdivise encore ces groupes d’aliments. Le niveau quatre représente le lait et les produits laitiers, au-dessus desquels on trouve le poisson, la viande, la charcuterie et les œufs.

La Harvard School of Public Health a développé une pyramide alimentaire à cinq niveaux. Tout en bas se trouvent l’activité physique régulière et le contrôle du poids. Suivent ensuite les fruits, les légumes, les huiles végétales et les céréales complètes. Le troisième niveau comprend les noix, les graines, les haricots secs, le tofu, le poisson, la volaille et les œufs. Au-dessus on trouve les produits laitiers et les suppléments en vitamine D et calcium. La pyramide se termine tout en haut par la viande rouge, le beurre, les céréales raffinées (pain blanc, riz, pâtes), les boissons sucrées, les sucreries et le sel.

Il est également indiqué que l’alcool doit être consommé avec modération. En outre, il est recommandé de prendre chaque jour des compléments multivitaminés.

Contrairement aux autres pays, l’Australie visualise une alimentation équilibrée sous forme de cercle. Les segments les plus gros sont ceux des « légumes » et des « produits à base de céréales ». Les liquides sont représentés en dehors du cercle, de même que les matières grasses, les sucreries et l’alcool.

La pyramide alimentaire chinoise est composée de cinq étages. Les céréales et les tubercules en constituent la base. Le reste de la structure est similaire à la pyramide alimentaire suisse. Une grande quantité de liquide et une activité physique régulière constituent également des éléments importants des recommandations nutritionnelles. 

Au Japon, la pyramide alimentaire prend la forme d’une toupie. L’eau et le thé se trouvent au centre.

Contrairement aux autres pyramides, les aliments qui se trouvent au niveau le plus haut sont ceux qui doivent être consommés le plus souvent. C’est là que sont représentés les produits à base de céréales. Viennent ensuite les légumes. Au Japon, il est recommandé de consommer du poisson, de la viande, du tofu et des œufs que de façon modérée. La pointe de la toupie représente les fruits et les produits laitiers.

Même si les recommandations des pyramides diffèrent parfois, il existe cependant quelques points communs. Ainsi, la plupart conseillent de réduire la consommation de sel et d’acides gras saturés, ainsi que de consommer des aliments d’origine animale avec modération. En outre, les fruits, les légumes et les boissons non sucrées, telles que le thé et l’eau, jouent un rôle important dans toutes les variantes.

La pyramide alimentaire suisse est-elle encore pertinente de nos jours ?

Ces dernières années ont été marquées par de nouvelles découvertes scientifiques concernant l’alimentation équilibrée. C’est la raison pour laquelle l’OSAV prévoit d’actualiser la pyramide alimentaire suisse avec le soutien professionnel de la SSN.

Rapport de la Commission fédérale de la nutrition (CFN)

Une base importante de la modification est le rapport « Réévaluation des connaissances scientifiques établissant un lien entre la consommation d’aliments appartenant à des groupes spécifiques et des MNT ». Dans ce rapport, la CFN vérifie si les recommandations de la pyramide alimentaire suisse doivent être adaptées afin de réduire le risque de maladies non transmissibles (MNT) au sein de la population.

Les enquêtes ont montré que les recommandations actuelles ne nécessitaient pas de remaniement important. La CFN propose toutefois de déplacer certains groupes d’aliments, tels que les fruits à coque, les légumineuses et les jus de fruits, vers un autre niveau de la pyramide.

D’autres optimisations proposées peuvent être consultées dans le résumé du rapport.

Conclusions et recommandations pour l’OSAV du rapport d’experts de la CFN.

Évaluation de la pyramide alimentaire suisse

Pour pouvoir répondre aux questions essentielles sur la pyramide alimentaire suisse, l’OSAV a commandé une évaluation à l’institut de recherche gfs-zürich. Celui-ci a notamment mis en évidence les deux découvertes suivantes :

  • L’un des points forts de la pyramide réside dans sa présentation visuelle simple et claire. Elle donne une bonne vue d’ensemble des recommandations nutritionnelles et aide à transmettre les connaissances de base sur la nutrition.
  • La principale faiblesse de la pyramide est que les recommandations ne peuvent pas être directement transposées dans le quotidien. Cela tient notamment au fait qu’elle se veut simple et générale. En outre, différents aspects relatifs au contenu, tels que l’absence d’informations complémentaires ou d’indications de quantité, sont critiqués.
Vers l’évaluation complète de la pyramide alimentaire

Conclusion

En conclusion, on peut dire que les recommandations de la pyramide alimentaire sont toujours jugées globalement judicieuses. La difficulté consiste cependant à l’adapter au quotidien et au style de vie de chacun et chacune. C’est pourquoi il est nécessaire d’étudier la question de manière approfondie. Dans ce contexte, la pyramide alimentaire individuelle et l’assiette optimale, par exemple, peuvent aider.

Vous pouvez trouver du soutien auprès de nos conseils de santé. Nos conseillères et conseillers en santé vous fourniront des informations passionnantes et des astuces utiles sur l’alimentation équilibrée.

En savoir plus sur les conseils de santé

Nos conseillères et conseillers en santé vous fourniront des informations passionnantes et des astuces utiles sur l’alimentation équilibrée. Découvrez des recettes équilibrées et élargissez vos connaissances grâce aux unités journalières et aux programmes.

En savoir plus sur l’app Helsana Coach

Continuer à lire

Conseils pour une alimentation équilibrée
Santé et bien-être sont liés à l’alimentation. Voici des conseils pour une alimentation équilibrée sans renoncer au plaisir de boire et manger.
13 février 2017 5 minutes

Vue d’ensemble de toutes les substances nutritives
Les substances nutritives sont sources d’énergie et assurent le fonctionnement du métabolisme. En savoir plus sur les glucides, protéines, etc.
5 mars 2021

Newsletter

Envoyer

Merci pour votre inscription.
Vous venez de recevoir un e-mail avec un lien de confirmation. Veuillez cliquer sur ce lien pour finaliser votre inscription.

Malheureusement, une erreur s’est produite.

Vos données n’ont pas pu être transmises. Veuillez réessayer ultérieurement.