Vue d’ensemble

Venir à bout du rhume des foins avec l’homéopathie

Yeux qui piquent, nez qui coule et démangeaisons dans la bouche ou la gorge : tels sont les signes habituels du rhume des foins. Notre naturopathe Oliver Bassler sait comment en venir à bout avec l’homéopathie et comment fonctionne la désensibilisation.

M. Bassler, mes yeux me démangent, mon nez est bouché – trop tard pour un traitement homéopathique ou autre doux ?

Pas du tout! La médecine complémentaire permet souvent d’apaiser les crises aiguës de rhume des foins avec une plus grande effi cacité que la médecine conventionnelle. Je traite des gens qui souffrent malgré les antiallergiques. Ou des symptômes tels que la fatigue, les problèmes de concentration et les nausées. La médecine complémentaire n’a aucun effet secondaire.

Et qu’est-ce qui marche?

Prescrire une pilule n’est pas une solution. Un traitement durable exige une approche plus large.Le naturopathe ou thérapeute en médecine complémentaire analyse l’état de santé. Quel est l’état physique? Où y a-t-il des blocages? Quelle est la nature des réactions?

Cela semble long. N’y a-t-il pas de solutions immediates?

Il ne faut jamais travailler dans l’urgence. Seule une thérapie sur mesure mène à la guérison. L’acupuncture, p. ex., agit très vite. Durant la phase de sensibilité à la douleur ou chez les enfants, le thérapeute peut remplacer les aiguilles par de petits pansements, le laser ou de petites impulsions électriques.

L’acupuncture peut-elle suffire?

Dans les cas bénins, oui, mais le corps a généralement besoin de plus que cela pour se réguler. L’acupuncture, la phytothérapie et l’homéopathie se complètenttrès bien. Si les muqueuses sont gonfl ées, la menthe poivrée ou la lavande marche à merveille et l’euphraise, pour les problèmes oculaires.

«L’acupuncture, la phytothérapie et l’homéopathie se complètenttrès bien pour venir à bout du rhume des foins»

Puis-je immediatement abandonner les antiallergiques?

Le but est de les remplacer graduellement par des mesures naturelles. La durée du processus est très variable. Il faut aussi pouvoir identifi er les allergènes. Le patient pourrait être amené à éviter certains aliments qui renforcent l’allergie.

Que ne peuvent en aucun casmanger les allergiques au pollen?

Cela dépend du type d’allergie. Les agrumes, les noix ou les fruits à noyau peuvent parfois provoquer des réactions allergiques. L’alimentation doit donc faire partie intégrante de la thérapie. Et méfions-nous des conseils à l’emporte-pièce: il n’y a pas de recettemiracle. Ce qui est bon pour Paul nel’est pas forcément pour Pierre.

La medecine complementaire peutelle me debarrasser de l’allergie?

Oui, la désensibilisation du système immunitaire à l’aide de méthodes alternatives est possible et conseillée. Les chances de succès sont bonnes et la thérapie est souvent mieux supportée que les remèdes conventionnels.

Les methodes alternatives marchent-elles dans tous les cas?

Non, chez certains patients souffrant d’allergies fortes ou multiples et chez les asthmatiques, de légers symptômes peuvent perdurer, mais il y a toujours un mieux.

Oliver Bassler, naturopathe et spécialiste chez Helsana

Questions sur la médecine complémentaire?

Pour tous les clients du Groupe Helsana 0800 100 590 (gratuit depuis un fixe)
8h–18h les jours ouvrables

Informations complémentaires

Une assurance optimale

9 Article