Connaissez-vous vos facteurs de stress ?

Le stress est malsain à long terme. Nous ne pouvons l’éviter, mais nous pouvons agir sur nos propres schémas de pensée. Faites ce test pour découvrir vos amplificateurs de stress personnels.

03.09.2019

Daniela Diener

Vous ratez le train, vous faites une erreur au travail, votre patron vous impose une nouvelle tâche : ressentez-vous du stress dans de telles situations ? Pourquoi votre collègue reste-t-il calme alors que vous avez juste envie de disparaître ? La raison est simple : le stress commence dans la tête. La façon dont vous et moi évaluons une situation est très subjective et dépend de nos attitudes, expériences et motivations respectives. Nous évaluons inconsciemment l’importance des événements et des exigences du quotidien en fonction de nos propres valeurs et balises. Le fait de connaître ses propres schémas de pensée négatifs permet de les contourner en amont. Faites le test maintenant afin de découvrir vos amplificateurs de stress personnels.

Cliquez ici pour accéder au test sur le stress de la Fondation de Cardiologie

Quels sont les amplificateurs de stress ?

Les amplificateurs de stress sont des réactions normales qui nous font aller de l’avant. Ces réactions découlent de stratégies développées au cours de notre vie. Ce n’est que lorsqu’elles apparaissent sous une forme amplifiée qu’elles deviennent malsaines. Le test sur le stress recommandé par la Fondation de Cardiologie est inspiré du modèle des cinq amplificateurs de stress identifiés par le psychothérapeute allemand Gert Kaluza, décrits ci-après :

  • Succès : l’affirmation de soi à travers la performance
  • Popularité : l’harmonie et l’acceptation par le groupe avant tout
  • Autonomie : le fait de se montrer fort et indépendant
  • Contrôle : la peur de perdre pied
  • Dépassement de soi : l’incapacité à faire face

Les personnes qui font une fixation sur un ou plusieurs de ces objectifs nuisent à leur propre bien-être, car la tension constante due au stress provoque un déséquilibre qui est tout sauf sain. Cela nuit à la santé à long terme et peut prédisposer à des maladies cardio-vasculaires, des tensions, une réduction des capacités cognitives, des problèmes gastro-intestinaux, un affaiblissement du système immunitaire, une tendance à adopter une mauvaise hygiène de vie, etc.

Identifier et éliminer les amplificateurs de stress

Avez-vous obtenu plus de cinq points au test sur le stress pour un amplificateur en particulier ? Alors lisez attentivement les conseils et explications qui suivent.

Vous souhaitez réussir tout ce que vous entreprenez ? Le perfectionnisme est basé sur un objectif de performance démesuré et sur le désir de succès et de reconnaissance. Il est associé à une forte crainte de devoir surmonter un échec, un refus ou une critique. En soi, la recherche de la performance est positive. Certaines tâches requièrent en effet une grande précision et dans de tels cas, la recherche de la perfection est souhaitable. Mais attention, si cette soif de perfectionnisme s’applique à toute tâche professionnelle ou activité privée, cela peut conduire à du surmenage, voire à un épuisement total.

Conseil : fixez-vous des objectifs réalistes. Les erreurs font partie du processus d’apprentissage. Adoptez une attitude constructive : dites-vous que vous aussi, vous avez droit à l’erreur.

Faites-vous partie des gens qui veulent se faire aimer de tout le monde, qui se plient toujours aux désirs des autres, qui ne disent jamais non ? Derrière ce facteur de stress se cache la volonté d’attachement, soit le désir d’acceptation et d’appartenance. Le refus, la critique et le rejet sont lourds à porter. Ces personnes veulent contenter tout le monde, alors elles se sacrifient. Mais à force de mettre leurs propres besoins entre parenthèses, elles risquent de faire un burnout.

Conseil : accordez de l’importance à vos propres intérêts et opinions. Ne vous pliez pas systématiquement aux désirs des autres. Apprenez à dire non.

L’affirmation « Quand je ne suis pas là, rien ne va » est typique de cet amplificateur de stress, qui se caractérise par le désir d’indépendance personnelle et d’autodétermination. Pour les personnes qui ressentent un fort désir d’autonomie, des situations dans lesquelles la dépendance des autres est cumulée à leur propre sentiment de faiblesse et de vulnérabilité peuvent être interprétées comme une menace. Ces personnes préfèrent travailler seules et s’abstiennent de partager leurs préoccupations avec les autres. Elles essaient de projeter en toutes circonstances une image de personne forte et indépendante. Un tel comportement peut conduire au surmenage, voire à l’épuisement. Ici, l’amplificateur de stress n’est pas la recherche de l’indépendance, mais bien l’exagération qui rend cette quête malsaine.

Conseil : soyez ouvert et authentique. Accepter de l’aide et montrer ses sentiments n’est pas une faiblesse.

C’est le désir de contrôler sa propre vie qui est à l’origine de cette motivation intérieure. Celle-ci s’accompagne cependant de la peur de perdre le contrôle et de prendre de mauvaises décisions, empêchant ainsi certaines personnes de prendre des risques. Ces personnes ont souvent de la difficulté à déléguer. Elles ont tendance à s’inquiéter constamment des risques et dangers potentiels, notamment ceux qu’elles auraient pu avoir omis, ce qui leur coûte un temps et une énergie considérables. Elles se sentent alors surmenées.

Conseil : acceptez que la sécurité absolue n’existe pas. Prenez des risques calculés, lâchez prise et faites confiance. Vous trouverez ainsi l’équilibre nécessaire pour continuer. Adoptez une attitude constructive : accordez-vous le droit de lâcher prise.

Derrière ce facteur de stress se cache le désir de trouver son propre bien-être et de vivre une vie sans soucis. Ces personnes peuvent ressentir du stress face à des situations marquées par d’éventuelles tâches désagréables, exigences ou frustrations. Elles évitent donc ces situations en les reportant aux calendes grecques et en se réfugiant dans l’impuissance. Les personnes qui ont cet amplificateur en elles ont appris très tôt qu’elles ne pouvaient pas faire confiance à leurs propres compétences et qu’il valait mieux se prémunir contre les efforts et les difficultés. Elles ont par conséquent développé une attitude protectrice exagérée. Cependant, comme personne ne peut se soustraire à toute forme d’exigence, cette attitude conduit invariablement à des réactions de stress chroniques portant atteinte à la santé.

Conseil : concentrez-vous sur vos forces, vos succès et vos ressources. Inspirez-vous de schémas de pensée constructifs.

(de : Kaluza, G. : Stressbewältigung, 2009, Editions Springer)

Dr Robert C. Keller, directeur de la Fondation Suisse de Cardiologie Dr Robert C. Keller, directeur de la Fondation Suisse de Cardiologie

Dr Robert C. Keller, directeur de la Fondation Suisse de Cardiologie

Dr Robert C. Keller est le directeur de la Fondation Suisse de Cardiologie, dont le siège se trouve à Berne. Il a de longues années d’expérience dans le domaine des maladies cardio-vasculaires et est responsable des secteurs Recherche et Prévention à la Fondation. Dr Keller a apporté des conseils précieux à la rédaction.

Newsletter

Apprenez-en plus sur les thèmes importants liés à la santé et obtenez toutes les informations sur nos offres attrayantes, tout simplement par e-mail. Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter:

Dies ist ein Pflichtfeld
Dies ist ein Pflichtfeld
Dies ist ein Pflichtfeld
Muss eine Email sein

Merci pour votre inscription.

Vous venez de recevoir un e-mail avec un lien de confirmation. Veuillez cliquer sur ce lien pour finaliser votre inscription.