Vue d’ensemble

Burnout – prévenir, identifier, soigner

Au départ, il y a la volonté de performer, puis la quête de la perfection avec, pour corollaire un stress chronique. S’ensuivent un épuisement total, voire un état dépressif, et des idées suicidaires. Le burnout est le syndrome de notre époque. Le Dr Edith Holsboer-Trachsler explique comment prévenir et traiter ce syndrome.

À une certaine époque, on parlait de «la maladie des managers», mais en réalité, tout le monde peut être affecté. Alors, qu’est-ce donc que le burnout? Edith Holsboer-Trachsler, médecin-chef à la Clinique universitaire psychiatrique de Bâle et directrice du ZASS, un centre pour les troubles affectifs, de stress et du sommeil, définit le syndrome comme suit: «Le burnout est un concept employé en psychologie du travail. Il désigne l’état final d’un processus qui est déclenché par le stress chronique.» Selon la psychiatre, un engagement professionnel accru, souvent accompagné d’heures supplémentaires, constitue un premier signal d’alarme. S’ensuivent un état de fatigue générale, une réduction de la motivation et de la capacité à performer, puis des troubles psychosomatiques tels que de l’insomnie, des douleurs diffuses, des changements dans l’alimentation ou les pratiques sexuelles. Enfin, on ressent un profond désespoir, jusqu’à tomber en dépression et à avoir des idées suicidaires.

Burnout Rad

Selon le modèle de Freudenberger, le processus qui mène au syndrome du burnout est constitué de douze phases, bien que ces dernières soient difficiles à distinguer dans la pratique.

Le burnout est connoté positivement

Les facteurs externes (mauvaise atmosphère de travail, manque de reconnaissance, périodes de travail trop longues, joignabilité permanente) jouent un rôle central en situation de burnout. Andreas Krause, professeur à l’École supérieure de psychologie appliquée de la Haute école spécialisée du nord-ouest de la Suisse, estime que les nouveaux concepts de productivité sont partiellement responsables: «De nombreuses entreprises dirigent au moyen d’objectifs, de chiffres et de seuils de référence. Les employés se voient fixer des objectifs, mais ne disposent d’aucune aide pour les atteindre.» Burnout et dépression, deux troubles identiques? «L’épuisement est le symptôme principal du burnout et constitue un élément important de la dépression», explique la psychiatre. Mais il y a des différences: «Les symptômes primaires de la dépression tels que la tristesse, le désespoir et la culpabilité ne se manifestent pas toujours en cas de burnout.» Par ailleurs, le burnout est lié à «la charge de travail et à la qualité de l’environnement social», alors que dans le cas d’une dépression, ce cadre concret n’existe pas. De plus, le burnout est connoté positivement: «Il démontre un engagement professionnel intensif. C’est pourquoi plusieurs patients s’autodiagnostiquent un burnout.»

Une personne sur cinq est stressée

Selon le «Job Stress Index 2015» de la Fondation Promotion Santé Suisse, plus d’un million de personnes actives en Suisse, soit 22,5%, éprouvent constamment du stress sur leur lieu de travail. Un nombre équivalent de personnes sont Quote épuisées (22,6%). Cette situation entraîne des conséquences pour les personnes comme pour la société. Le rapport indique notamment qu’en engageant des mesures appropriées, les entreprises suisses pourraient économiser cinq milliards de francs par an. «Les coûts totaux attribuables au stress, aux burnouts et aux dépressions en Suisse sont estimés à 19 milliards de francs par an», explique Thomas Mattig, directeur de Promotion Santé Suisse. Comment peut-on éviter un burnout? «Les employeurs doivent assumer une plus grande part de responsabilité», selon Thomas Mattig. «Ils doivent aussi tenir compte de la santé psychique dans la gestion de la santé en entreprise.» Edith Holsboer plaide pour une «amélioration des structures de travail, la promotion d’une culture de la valorisation et l’instauration d’une relation équilibrée entre les ressources engagées et les résultats». Toutefois, chacun doit assumer une part de responsabilité et réfléchir à ses valeurs, au temps consacré à la détente et à la nécessité d’être joignable en tout temps. La psychiatre recommande la pratique d’activités physiques pour améliorer le sommeil. Mais aussi l’analyse des problèmes, l’élimination des sources de stress et l’humour. Et, naturellement, il faut éviter l’alcool, le tabac et autres substances.

Comment traiter un burnout?

Lorsqu’un patient arrive à la clinique avec un diagnostic de «burnout», le Dr Holsboer estime qu’il faut d’abord effectuer un examen psychiatrique et médical général. Si les symptômes sont légers, des mesures organisationnelles et liées à la psychologie du travail suffisent dans bien des cas. Si une personne réagit mal au stress, exprime des craintes exacerbées, de l’angoisse ou un manque de confiance en soi, la psychothérapie peut l’aider. Si elle est dépressive suicidaire, un traitement psychiatrique et, le cas échéant, des antidépresseurs sont nécessaires. «Si possible, les patients sont traités en ambulatoire», explique Edith Holsboer. «Dans les cas graves, un traitement stationnaire est cependant indispensable.»

Texte: Artur K. Vogel

Mots-clés

Article suivant

Lieu d’aide pour personnes en détresse

La clinique privée Clienia Schlössli d’Oetwil am See (ZH) offre de l’aide professionnelle aux personnes en situation de crise personnelle et psychique. Une visite de la division consacrée aux affections liées au stress et à la psychosomatique offre un portrait du quotidien de cette unité.

Bon pour la circulation: le sarrasin

Les pieds gonflés et les jambes lourdes sont le signe d’une circulation qui a besoin d’un coup de pouce. Le remède? Du muesli à base de sarrasin.

Articles similaires

Bien assuré à l’étranger

Tomber malade à l’étranger peut coûter cher. Les risques majeurs doivent être assurés. Prenez toujours votre carte d’assuré avec vous.

Activité physique

Faire beaucoup d’activité physique présente de nombreux avantages: vous entretenez votre santé et renforcez votre système immunitaire.

Sujets avec cet article

Santé psychique

17 Article

La bonne alimentation

8 Article