Diabète gestationnel : ce que vous devez savoir

Si le taux de glycémie est trop élevé pendant la grossesse, on parle de diabète gestationnel. Détecté de façon précoce, il se traite généralement bien. Apprenez-en plus sur le diagnostic, les causes et le traitement.

Pendant la grossesse, le système hormonal de la future mère est sens dessus dessous. Le corps se concentre totalement sur la croissance du bébé. Ces changements hormonaux entraînent un besoin accru en insuline. Lorsque le pancréas de la mère ne peut plus suivre la production d’insuline, ce que l’on appelle le diabète gestationnel peut se développer. Il concerne 5 % à 10 % des femmes enceintes et fait partie des complications les plus fréquentes de la grossesse. 

Qu’est-ce que le diabète gestationnel ?

Le diabète gestationnel désigne la glycémie élevée chez la mère pendant la grossesse. Souvent, il survient dans le second tiers de la grossesse et également chez des femmes non-diabétiques. Pendant la grossesse, davantage de glucose (sucre) est libéré afin de fournir au corps l’énergie dont il a besoin. Parallèlement, le pancréas produit davantage d’insuline afin de faire baisser la concentration de sucre dans le sang. Chez certaines femmes enceintes, le pancréas n’est pas en mesure d’assurer ce surcroît de production et il en résulte une carence en insuline. Chez certaines autres, le pancréas parvient certes à augmenter la production d’insuline, mais les cellules ne réagissent pas à ce stimulus, de sorte que le taux de glycémie ne baisse pas.

Symptômes et diagnostic : le test de glycémie

La plupart du temps, le diabète gestationnel n’entraîne pas de symptômes, les femmes concernées ne le remarquent donc même pas. C’est pourquoi entre la 24e et la 28e semaine de grossesse, toutes les femmes enceintes effectuent un test de tolérance au glucose. Pour ce faire, la future mère doit boire une solution sucrée à jeun en quelques minutes. Au bout d’une heure et de deux heures, le médecin effectue une prise de sang et mesure sa glycémie. Il compare ensuite la valeur mesurée avec la mesure à jeun. Si elle dépasse une certaine valeur, il y a diabète gestationnel.

Nos prestations pour votre grossesse

Lors d’une grossesse normale, l'assurance de base prend en charge les coûts pour sept visites de contrôle effectuées par un médecin ou par une sage-femme. Par ailleurs, nous vous remboursons deux échographies effectuées par un médecin. Avec l’assurance complémentaire COMPLETA, nous vous remboursons 90% des coûts pour les examens de contrôle et échographiques dépassant les prestations de l’assurance de base (à concurrence de CHF 750.– par année civile).

Cause : voici les principaux facteurs de risque

La plupart des femmes concernées par le diabète gestationnel présentent un ou plusieurs facteurs de risque. En font partie :

  • une surcharge pondérale ;
  • une mauvaise alimentation ;
  • des antécédents de diabète sucré dans la famille ;
  • du diabète gestationnel lors des précédentes grossesses ;
  • être âgée de plus de 30 ans lors de la grossesse ;
  • avoir fait de multiples fausses couches ;
  • la prise de médicaments à base de cortisone. 

Traitement : alimentation équilibrée et activité physique

Un diabète gestationnel vous a été diagnostiqué ? Dans ce cas, votre gynécologue vous adressera à un spécialiste (diabétologue). Ce dernier discutera avec vous de la marche à suivre pour gérer votre diabète gestationnel. Dans un premier temps, votre alimentation sera au cœur des préoccupations. Les principes : moins de lipides, davantage de protéines et des glucides en moindre quantité, mais de meilleure qualité. Une alimentation équilibrée permet généralement de bien gérer le diabète gestationnel.

Pratiquez une activité physique suffisante au quotidien. Des sports doux comme la natation ou des cours spécifiques pour femmes enceintes sont indiqués. En effet, en bougeant suffisamment, vous permettrez à vos cellules de mieux absorber l’insuline et de dégrader le sucre.

Les valeurs de votre glycémie seront mesurées régulièrement. Une insulinothérapie est nécessaire si votre taux de glycémie reste trop élevé malgré une alimentation saine et la pratique d’une activité physique.

Il est essentiel que le diabète gestationnel soit bien contrôlé et traité. Une glycémie trop durablement élevée chez la mère entraîne un apport accru de glucose chez le fœtus. Ce dernier tente de réduire sa glycémie en produisant davantage d’insuline, entraînant une croissance disproportionnée. Le poids accru de l’enfant augmente la probabilité de complications à l’accouchement, d’accouchement prématuré ou de césarienne. 

Que se passe-t-il après l’accouchement ?

Peu après la naissance, le diabète gestationnel disparaît de lui-même chez la plupart des femmes. À titre de sécurité, on effectue un test de glycémie environ six semaines après l’accouchement. Ensuite, un contrôle annuel suffit.

Chez votre enfant, la glycémie est contrôlée de plus près et un soin particulier est apporté à son alimentation. Une alimentation régulière et suffisante est particulièrement importante jusqu’à ce que le métabolisme du nouveau-né se soit adapté. Les sages-femmes, le personnel de soin et les conseillères en allaitement vous y aideront.

Les femmes enceintes diabétiques peuvent, peu avant l’accouchement, tirer du colostrum et le congeler. Après la naissance de leur enfant, elles peuvent au besoin lui en donner.

Pour plus d’informations, vous pouvez vous adresser à la clinique obstétrique ou au conseil en allaitement.

Informations complémentaires

L’organisation faîtière « diabètesuisse » vous livre d’autres informations utiles sur le diabète gestationnel.

Accéder à « diabètesuisse »

Exclusion de responsabilité

Les informations sur des sujets de santé fournies ici correspondent à des renseignements généraux et sont exclusivement communiquées à des fins d’information. Elles ne sauraient remplacer le conseil de médecins. En cas de problèmes de santé, vous devez impérativement demander conseil à un médecin ou un professionnel de la santé.

Vous avez des questions ?

Nous nous ferons un plaisir de vous aider.