Vue d’ensemble

Low carb : une alimentation pauvre en glucides

Mince et en bonne santé, grâce à moins de glucides. C’est du moins ce que promet le régime low carb. Nous examinons si c’est judicieux.

Low carb : c’est la nouvelle désignation d’une forme d’alimentation qui limite plus ou moins drastiquement l’apport de glucides dans l’alimentation quotidienne. Cette méthode vise à contrôler le poids corporel. Le sucre et les féculents figurent notamment sur la liste des denrées interdites. Parmi elles, le pain, les pâtes, le riz ou les pommes de terre. La quantité de glucides autorisée varie suivant la méthode prônée.

Une substance nutritive essentielle dans notre alimentation

Les glucides font partie des substances nutritives essentielles de l’alimentation des êtres humains. Ils apportent environ 4 kcal/g et sont le plus souvent présents sous forme de sucre (mono- et disaccharide) et d’amidon (polysaccharide) dans les féculents. Mais on les trouve aussi dans les légumineuses, le lait, les yogourts, les fruits, les légumes, le miel et tous les plats sucrés.

D’importants pourvoyeurs d’énergie

Les glucides sont avant tout des pourvoyeurs d’énergie pour notre organisme. Pendant la digestion, ils sont transformés en sucre. Les glucides représentent donc un carburant important pour l’organisme. Quand l’apport « d’énergie » est supérieur à nos besoins, le reste est mis en réserve par notre corps. Les glucides sont stockés sous forme de glycogène dans le foie et les cellules musculaires. Quand les réserves sont pleines, l’organisme transforme les glucides en graisse. En règle générale, l’augmentation des graisses n’est pas souhaitable. C’est pourquoi le régime low carb paraît judicieux. L’idée est en effet qu’une trop grande quantité de glucides entraîne une prise de poids. La réduction des glucides aboutit donc à une perte de poids.

De savoureuses recettes, bonnes pour la santé

Les recettes indiquant les ingrédients, la préparation et les valeurs nutritives vous aident à vous nourrir de façon plus équilibrée. Téléchargez l’app Helsana Coach et lancez-vous.

Ajuster l’apport énergétique

Il est absolument nécessaire d’adapter l’apport énergétique aux besoins individuels. Quand on boude le sport et qu’on travaille dans un bureau, on a besoin de moins d’énergie qu’un sportif de haut niveau. Mais même avec des besoins énergétiques faibles, il ne faut pas renoncer aux féculents et au sucre. Le régime low carb oublie en effet certaines choses. Par exemple, le fait que le pain n’est pas composé que de glucides. Les denrées alimentaires contiennent rarement une seule substance nutritive et en apportent toujours un ensemble. Ainsi, le pain mangé comme en-cas ne contient pas que des glucides, il nous apporte aussi vitamines et minéraux. Et dans l’idéal, en plus, une quantité considérable de fibres alimentaires. Tout est dans la quantité de glucides absorbée. Il ne faut pas exagérer la consommation de pâtes et autres féculents, mais il ne faut pas pour autant les éliminer complètement de son assiette. L’assiette optimale montre comment équilibrer ses repas principaux.

Le bon dosage

L’assiette optimale s’est imposée comme un bon outil pour doser les quantités des repas principaux : deux cinquièmes de l’assiette sont réservés aux féculents, deux autres cinquièmes aux légumes et aux fruits, et le dernier cinquième aux produits riches en protéines. Cette quantité de féculents suffit pour les personnes qui ont une activité physique faible à moyenne. Elle fournit assez d’énergie, mais pas trop.

Source: Société Suisse de Nutrition SSN

Pour les produits céréaliers, privilégiez les versions complètes. Elles contiennent plus de vitamines, de minéraux et de substances végétales secondaires que les produits à base de farine blanche. Elles apportent aussi plus de fibres, qui donnent une sensation de satiété plus longue et contribuent à une bonne digestion.

A quelle quantité de sucre a-t-on droit ?

Il est judicieux de consommer avec parcimonie tous les types de sucreries, boissons sucrées comprises. Une petite portion de produit sucré par jour ne pose pas de problème. Cela correspond par exemple à une ligne de chocolat.

Auteure : Stéphanie Bieler, BSc, Société Suisse de Nutrition SSN

Publication : 7 juin 2019

Stéphanie Bieler, diététicienne

Ernährungsberaterin Stéphanie Bieler Stéphanie Bieler (BSc de diététicienne BFH) travaille à la Société Suisse de Nutrition SSN à Berne. Elle est notamment responsable des questions liées à l’ajustement de l’équilibre alimentaire en fonction des âges et des groupes cibles. Stéphanie Bieler rédige pour Helsana les articles traitant de l’alimentation.

www.sge-ssn.ch/fr

Mots-clés

Jeûne intermittent : méthodes et intérêt

Dans le jeûne intermittent, le rythme des repas est interrompu par de longues périodes sans prise de nourriture. Est-ce bon pour la santé ?

Sujets avec cet article

Alimentation

12 Article