Phytothérapie : les plantes médicinales adaptées

La médecine par les plantes, aussi appelée phytothérapie, est l’une des plus anciennes formes de traitement médical. Elle est une importante composante de la naturopathie traditionnelle européenne (NTE) et de la médecine traditionnelle chinoise (MTC).

Différentes herbes et plantes médicinales

La phytothérapie utilise les bienfaits des herbes et des plantes médicinales pour apaiser les troubles physiques et psychiques. Les actifs végétaux sont extraits et transformés en tisanes, teintures mères, pommades et huiles.

Arnica

L’arnica peut être administré en usage externe ou interne. En usage externe, il prend la forme de teintures mères ou de pommades que l’on fait pénétrer dans la peau par massage, en cas de gonflement, d’entorse ou de contusion. En usage interne, il n’est toutefois utilisé que sous forme de médicament homéopathique, car il présente autrement un risque d’intoxication. 

Calendula

Le calendula est principalement utilisé par voie externe en cas de mauvaise cicatrisation des plaies ainsi qu’en cas d’inflammation des muqueuses bucco-pharyngiennes – sous forme de pommade ou de tisane, de produit de rinçage ou de bain de siège. Moins connue, mais tout aussi efficace, son action est apaisante en cas de coups de soleil, d’engelures, de varices, de furoncle, d’eczéma et d’hémorroïdes.

Camomille

Anti-inflammatoire, antibactérienne et antispasmodique, la camomille est une plante médicinale aux applications très variées. La tisane de camomille est ainsi utilisée non seulement en cas de rhume, d’infections gastro-intestinales, d’inflammation de la muqueuse gastrique et d’ulcère gastrique, mais aussi contre les brûlures d’estomac, la gastrite, les inflammations gingivales et les infections des amygdales. La tisane de camomille peut par ailleurs servir au traitement par voie externe des inflammations, des écorchures et de formes d’acné légères.

Dent-de-lion

En phytothérapie, la dent-de-lion est connue pour ses vertus détoxifiantes. Elle stimule la digestion et améliore la fonction urinaire. La diversité de ses principes actifs lui confère un vaste champ d’applications en cas de troubles de l’estomac, de l'intestin, de la vésicule biliaire et des reins. La dent-de-lion peut être consommée sous forme de tisane ou de jus pressé frais, et même sous forme de café. Son extrait peut être utilisé sous forme de teintures mères, de comprimés, de capsules et de poudre.

Lavande

Les effets de la lavande sont puissants et ses applications étendues. Elle est notamment utilisée pour traiter les problèmes suivants :

  • inflammations
  • infections
  • mycoses (de la peau, des pieds, des ongles)
  • parasites cutanés (y compris les acariens)
  • goutte
  • rhumatismes
  • névralgies
  • douleurs articulaires
  • piqûres d’insecte
  • toux
  • difficultés psychiques
  • peur
  • anxiété
  • céphalées (maux de tête)
  • migraines

Mélisse

Cette plante médicinale aussi appelée mélisse citronnée apaise en douceur un système nerveux tendu. Elle permet de combattre les troubles du sommeil, l’anxiété et les troubles digestifs liés au stress. Elle soulage et guérit également les boutons de fièvre. On emploie dans ce cas son huile essentielle, utilisée couramment sous forme de tisanes et en gouttes, ou en extrait sec dans des comprimés ou des dragées, mais aussi sous forme de pommade.

Millefeuille

La millefeuille est une plante de la famille des Astéracées, comme la camomille, l’arnica, la dent-de-lion, le calendula ou le tournesol. Selon son mode de préparation, sa tisane peut avoir un effet calmant ou stimulant. La millefeuille peut être utilisée en usage externe ou interne. En usage externe, elle est utile pour les plaies et inflammations cutanées. En usage interne, elle sert en cas de troubles gastro-intestinaux et de la vésicule biliaire, et améliore l’irrigation sanguine.

Millepertuis

En usage externe, le millepertuis est appliqué sur les plaies, blessures et brûlures, sous forme de poudre, d’extrait et d’huile. L’huile en particulier prévient la formation de cicatrices visibles. Elle soulage également en cas de lumbago, goutte, gastrite, rhumatisme, stress, anxiété, dépression légère et troubles de l’humeur.

Romarin

Utilisé en condiment, le romarin possède déjà un effet contre les ballonnements et les lourdeurs d’estomac. Sous forme de préparation médicale, il normalise une tension artérielle trop basse, mais peut aussi être utilisé en cas d’hypertension artérielle. Par ailleurs, il facilite la digestion, apaise les douleurs musculaires et articulaires, et favorise la concentration. Il est également utile contre les maladies rhumatismales. L’huile de romarin contient par ailleurs des substances qui favorisent l’irrigation sanguine et stimulent la circulation. Dans un bain, l’huile de romarin a un effet tonique. En massage sur la peau, elle permet de dénouer les contractures musculaires. Elle ne doit toutefois pas être appliquée directement sur la peau et doit être bien dosée afin d’éviter les réactions excessives. 

Sauge

En tisane, la sauge lutte contre la nervosité, les tensions, le stress et l’anxiété accompagnée de sueurs. Elle apaise également les troubles spasmodiques de l’estomac et les douleurs menstruelles, et détend les nerfs. La sauge apaise également les troubles gastriques.

Thym

Les effets du thym sont nombreux, en usage interne comme externe. Il est possible de le consommer en tisane, en extrait dans une tisane contre la toux, en inhalation, mais aussi sous forme de comprimés, de pastilles pour les bronches, de sirop contre la toux et de gouttes. Le thym a un effet expectorant et antispasmodique mais aussi anti-inflammatoire en cas de toux, de bronchite et d’asthme. Il tue par ailleurs les germes de l'appareil digestif, est utile en cas de troubles digestifs et de maladies inflammatoires de l’estomac et de l’intestin, notamment en cas d’inflammations de la muqueuse gastrique, de l’intestin grêle et du côlon ou en cas de diarrhée. En usage externe, il combat les inflammations de la muqueuse bucco-pharyngienne et favorise la circulation sanguine. Il est utile en cas d’eczéma et de maladies cutanées liées à des champignons, virus et bactéries, ainsi qu’en cas d’acné et d’impuretés de la peau. Il peut alors être utilisé sous forme de pommade, de teinture mère ou en bains ou compresses sur les peaux irritées et les plaies. La tisane est en outre adaptée en application externe sur les boutons et impuretés de la peau. La mastication de ses tiges permet par ailleurs de lutter contre la mauvaise haleine. 

Phytothérapie et homéopathie

Bien souvent, la phytothérapie et l’homéopathie sont confondues, alors qu’elles sont très différentes. Elles ont en commun de mettre en avant une vision globale de l’individu et de ses maladies. Les forces d’auto-guérison sont au centre de ces deux thérapies et les plantes y jouent un rôle essentiel. Mais contrairement à la phytothérapie, dans l’homéopathie, les ingrédients sont fortement dilués et en partie combinés à des substances animales, minérales et autres. Sur le plan scientifique, la phytothérapie moderne est aujourd’hui reconnue par de nombreuses études. C’est la raison pour laquelle, aujourd’hui, de nombreuses plantes ont leur place en médecine – dans la phytothérapie occidentale comme dans la médecine par les plantes chinoise.

Article sur le thème

Exclusion de responsabilité

Les informations sur des sujets de santé fournies ici correspondent à des renseignements généraux et sont exclusivement communiquées à des fins d’information. Elles ne sauraient remplacer le conseil de médecins. En cas de problèmes de santé, vous devez impérativement demander conseil à un médecin ou un professionnel de la santé.

Vous avez des questions ?

Nous nous ferons un plaisir de vous aider.