Stimuler le processus de guérison avec l’homéopathie

L’homéopathie classique est une méthode de traitement de médecine complémentaire. Elle tente de contrer les causes d’une maladie de manière holistique. Elle traite les maladies aiguës et chroniques ainsi que les conséquences des accidents.

Les homéopathes classiques veulent stimuler les pouvoirs d’autoguérison du corps à l’aide de médicaments homéopathiques. Ils tentent ainsi de maintenir l’équilibre du corps, de l’âme et de l’esprit ou – en cas de douleurs –- de le rétablir.

Le principe de base de l’homéopathie

L’homéopathie existe depuis l’Antiquité. Cependant, l’homéopathie classique telle que nous la connaissons aujourd’hui n’existe que depuis le début du XIXe siècle. Le médecin, pharmacien et chimiste Samuel Hahnemann est considéré comme le fondateur de cette méthode de guérison alternative. Au cours d’expériences – en partie auto-expérimentées, il avait constaté que chaque médicament homéopathique guérit exactement les troubles chez le malade qu’il peut provoquer sous une forme similaire chez la personne saine. Cette similitude constitue le principe de base de l’homéopathie : des choses similaires sont soignées par des choses similaires.

Le principe de la potentialisation appartient également à l’homéopathie. Dans ce processus, les substances à partir desquelles les remèdes sont fabriqués sont diluées plusieurs fois avec de l’eau et de l’alcool et secouées ou frottées avec du sucre. Plus les remèdes homéopathiques sont dilués, plus ils sont efficaces, c’est-à-dire puissants. La désignation indique ensuite la puissance dans chaque cas. Par exemple, D6 signifie une dilution équivalente à environ une goutte dans 50 litres d’eau. 

En quoi consistent les remèdes homéopathiques ?

Les remèdes homéopathiques ne sont pas uniquement basés sur des substances végétales. Ils peuvent également contenir des substances issues du règne animal (par exemple, du dard d’abeille) ou organiques (par exemple, le sel de table) ainsi que des substances inorganiques (par exemple, l’or).

Les substances sont souvent toxiques. Par conséquent, ils sont fortement dilués dans la préparation des remèdes. À la fin du processus de fabrication, ceux-ci ne contiennent qu’une fraction des substances mentionnées.

Les remèdes homéopathiques se présentent sous différentes formes : gouttes à base d’eau et d’alcool, comprimés ou globules. Ces perles à base de lactose sont la forme de dosage la plus populaire. Elles ne contiennent également l’ingrédient actif qu’en petites quantités.

On connaît par exemple les globules d’Arnica. Les racines séchées de la plante de montagne Arnica sont utilisées pour fabriquer un remède qui soulagerait particulièrement rapidement la douleur des blessures mineures – comme les entorses – et préviendrait une éventuelle inflammation. Les globules d’arnica peuvent également être administrés en complément en cas d’arthrose, d’artériosclérose ou de commotion cérébrale.

Nos prestations pour votre santé

Avec l’assurance complémentaire COMPLETA, nous vous remboursons 75 % des coûts pour les traitements ambulatoires et les médicaments de la médecine complémentaire. Nous vous remboursons 100 % des coûts pour les traitements stationnaires, jusqu’à 5000 francs max. par année civile.

Comment fonctionne un traitement homéopathique

La consultation initiale homéopathique (anamnèse initiale) se compose de plusieurs éléments. Lors d’une première consultation, les homéopathes vous interrogeront sur vos antécédents médicaux, votre situation de vie et vos douleurs. Ils observent également les caractéristiques externes telles que l’aspect de la peau, les gonflements, le regard, etc. L’apparence ainsi que le comportement du patient fournissent déjà des informations précieuses pour le choix du remède. Si le traitement est effectué dans le cabinet médical, il peut être suivi d’un examen physique, si nécessaire. Cependant, en homéopathie classique, il n’y a pas de tests sanguins ou autres.

Au cours de l’anamnèse, une image globale du patient se dessine. C’est sur cette base que l’on détermine le remède homéopathique adapté à chaque individu. Lorsque tous les symptômes ont été sélectionnés et pondérés, le thérapeute choisit le plus approprié parmi un grand nombre de remèdes homéopathiques figurant dans un dictionnaire des symptômes.

Le médicament homéopathique choisi est adapté individuellement au patient. Si une personne souffre de diarrhée, par exemple, on ne lui donne pas simplement un remède qui arrête la diarrhée. Au contraire, le patient est considéré dans sa globalité. Il reçoit ainsi un remède adapté individuellement à ses symptômes et à sa situation de vie. Ainsi, pour les mêmes symptômes, un remède différent peut être prescrit pour chaque cas de maladie.

Après la consultation initiale, les consultations sont basées sur la gravité des symptômes. En cas de douleurs chroniques, une consultation est nécessaire toutes les trois à six semaines. L’homéopathe vérifie constamment l’effet du remède et ajuste le dosage si nécessaire. Plus le patient se sent bien, moins les consultations sont fréquentes, jusqu’à ce que la guérison soit complète et que le patient soit de nouveau en bonne santé.

Des questions sur la homéopathie?

Contactez notre service de conseils de santé
058 340 15 69Du lundi au samedi de 06h30 à 21h30 (tarif local). Par votre appel, vous acceptez les conditions d’utilisation et la déclaration sur la protection des données des conseils de santé Helsana.

Article sur le thème

Exclusion de responsabilité

Les informations sur des sujets de santé fournies ici correspondent à des renseignements généraux et sont exclusivement communiquées à des fins d’information. Elles ne sauraient remplacer le conseil de médecins. En cas de problèmes de santé, vous devez impérativement demander conseil à un médecin ou un professionnel de la santé.

Vous avez des questions ?

Nous nous ferons un plaisir de vous aider.