Des amis à l’hôpital

Une présence pour une période difficile: les docteurs Rêves comme le Dr Wolle accompagnent les enfants et leurs parents avant et après les opérations. Reportage à l’hôpital de Lucerne.

15.12.2020

Gabriela Braun

Peut-être Nael est-il en train de rêver de stégosaures et de tyrannosaures, en les imaginant s’abreuver à grands traits dans le lac de Sempach. Ou peut-être rêve-t-il de jeunes dinosaures en train de faire éclater des bulles de savon au jardin d’enfants avec leurs grands-pères dinosaures. Cela dit, trois heures plus tôt, le petit garçon de cinq ans a bien expliqué au docteur Wolle avec son nez rouge qu’il n’y avait certainement pas de jardin d’enfants pour les dinosaures : « Mais un dinosaure, ça ne va pas à l’école ! » Nael et le docteur Wolle se sont mis à rire. À ce moment- là, la peur de Nael face à l’opération imminente avait disparu, comme par enchantement.

À présent, ses parents, Sandra et Tiago S., attendent avec le docteur Rêves, dans la salle de réveil de l’hôpital de jour pour enfants de Lucerne, que Nael se réveille de l’anesthésie. Il est un peu avant midi, l’opération d’une heure et demie s’est a priori bien passée. Un chirurgien a incisé la cicatrice gonflée à l’arrière de la tête de Nael et l’a joliment recousue. Le petit garçon est né avec un trou dans la tête. Par la suite, la plaie s’est refermée, mais la cicatrice le démangeait et s’enflammait régulièrement. Cela ne devrait plus être un problème maintenant. Lorsque Nael ouvre ses paupières encore lourdes quelques minutes plus tard, il se réjouit de voir sa maman, son papa et son nouvel ami, le docteur Wolle, à son chevet. « Coucou Nael », le salue ce dernier d’une voix douce. « Dis-moi, de quoi as-tu rêvé ? De dinosaures ? » Son petit patient sourit.

Le docteur Wolle met du baume au coeur

Ce jour-là, la matinée de Nael commence plus tôt que d’habitude : à 7h15, il est déjà main dans la main avec sa maman à l’hôpital de jour pour enfants, au premier étage de l’hôpital cantonal de Lucerne. Le petit garçon semble nerveux. Au lieu d’être avec ses amis au jardin d’enfants, il passe ce mercredi matin à l’hôpital. Eliane Schärli, l’infirmière-cheffe, accueille Nael et Sandra S.. Elle leur explique le déroulement de l’opération et commence les premiers préparatifs : elle pèse et mesure Nael, puis lui demande s’il n’a vraiment rien mangé. Nael doit être à jeun pour l’opération. Aux côtés de l’infirmière se trouve un personnage à l’air amusant : le docteur Wolle, docteur Rêves de la Fondation Théodora. « Salut, je suis le docteur Wolle ! », se présente l’homme aux habits rayés et à la chevelure ébouriffée. Nael sourit timidement.

Ce type d’accompagnement permet de réduire le stress.

Le docteur Wolle assiste le personnel soignant dans son travail en s’occupant des enfants qui vont être opérés ce matin-là. Il rit avec eux, improvise, fait des tours de magie et leur permet de se changer un peu les idées. Cela fait seulement quelques années que les docteurs Rêves accompagnent les enfants avant et après les opérations. C’est un franc succès. Le besoin du côté des hôpitaux et des parents est énorme. D’après plusieurs études, cette forme d’accompagnement réduit nettement le stress émotionnel des enfants. En tant que partenaire de la Fondation Théodora, Helsana soutient le précieux travail des docteurs Rêves.

Soudainement, le docteur Wolle fait apparaître un petit dinosaure de la poche de sa blouse comme par magie. Puis un autre. Nael ouvre de grands yeux et s’exclame avec excitation : « C’est un stégosaure ! » Le hasard fait bien les choses : Nael est un grand fan de dinosaures. Le docteur Wolle n’en avait aucune idée. Nael est visiblement impressionné et curieux de voir ce que cet étonnant docteur a encore en réserve. À l’aide d’une pompe à main, celui-ci gonfle des ballons et les transforme en un chien violet, que Nael veut ramener chez lui pour sa sœur. Avec d’autres ballons, le docteur Rêves façonne un panier de basket, que Nael doit viser avec un ballon tigre. Le jeu se transforme alors en match : eux deux contre la maman de Nael. Le petit garçon et sa mère se livrent à une amusante compétition, même si les dés sont certainement un peu pipés.

Une atmosphère détendue avant l’opération

Nael gagne le match haut la main. L’ambiance ressemble à celle d’une cour d’école. On reconnaît à peine le petit garçon. Sandra S. sourit et admet : « Je ne m’attendais pas à passer une matinée si amusante. » Le docteur Wolle décerne à Nael une médaille, qu’il lui accroche autour du cou.

Un docteur Rêves doit aussi savoir lorsqu’il est temps de donner un peu d’espace aux jeunes patientes et patients et à leurs parents. Ils doivent pouvoir avoir un moment pour eux ou discuter dans le calme avec le personnel soignant. Le docteur Wolle se retire donc régulièrement. Nael se blottit contre sa maman et veut qu’elle le prenne dans ses bras. Il recherche un sentiment de sécurité, car malgré la distraction et les jeux, il reste encore un peu nerveux.

Le but de l’accompagnement opératoire réalisé par les docteurs Rêves n’est pas de faire du spectacle mais de répondre aux besoins de l’enfant et de s’intégrer aux soins dans la bonne humeur. « Les soins doivent suivre leur cours, je ne les perturbe pas », déclare le docteur Wolle. La bonne coopération entre le docteur Rêves et le personnel soignant saute aux yeux. Le docteur Wolle et Eliane Schärli intègrent adroitement dans le jeu certaines étapes qui servent à préparer l’enfant à l’opération.

Le sirop magique fait dormir

Ensuite, il est temps pour Nael de prendre un tranquillisant. Le docteur Wolle veille à ce que le petit garçon soit dans un bon état d’esprit. Nael s’est changé et porte maintenant une chemise de nuit de l’hôpital. Le docteur Rêves sort son tube à bulles, qui fait de la musique. Nael commence à écraser les bulles de savon avec son pied nu et s’étonne que celles-ci restent entières comme par magie. Pendant ce temps, le docteur

Wolle parle à l’enfant du sirop qu’il s’apprête à boire. Tous deux vont trinquer avec ce sirop. Peu après, l’infirmière-cheffe apparaît avec deux gobelets en plastique identiques. Elle remet le gobelet qui contient le sirop et le médicament à Nael et celui qui ne contient que du jus, au docteur Wolle. Après avoir trinqué, ils parlent du matelas pneumatique bien chaud qui attend Nael devant la salle d’opération. Mais aussi de rêves de dinosaures naturellement. Ils énumèrent les animaux que Nael pourrait rencontrer dans ses rêves. Au bout de quelques minutes, le petit garçon déclare : « Je suis fatigué maintenant. »

Beaucoup de retours positifs

La Fondation Théodora effectue des accompagnements opératoires, tels que ceux qui se déroulent

à Lucerne, chaque semaine dans sept hôpitaux suisses. Le docteur Wolle aime ce travail. « Je suis ravi de la complémentarité entre les soins et notre travail. » Eliane Schärli et ses collègues de l’Hôpital cantonal de Lucerne apprécient leurs docteurs Rêves dans leurs blouses colorées. Ceux-ci facilitent leur travail quotidien au rythme effréné car, avec les docteurs Rêves, les temps d’attente passent plus vite. « Ils ont surtout le don de cerner chaque enfant », affirme Eliane Schärli. « Nous constatons que les enfants se réveillent calmes et

heureux lorsqu’ils sont accompagnés par les docteurs Rêves. » Beaucoup de parents donnent également des retours positifs.

L’anesthésiste Thomas Hurni se réjouit lui aussi de chaque jour où un docteur Rêves est présent dans le service et accompagne les enfants avant et après les interventions chirurgicales. Le docteur Wolle et une infirmière poussent le lit de Nael hors du service. Devant l’ascenseur, Nael dit au revoir à sa maman. Il paraît détendu. Ensuite, ils descendent d’un étage pour se rendre au bloc opératoire. 

Une fois arrivés, le docteur Rêves intègre immédiatement l’anesthésiste Thomas Hurni dans le jeu et dans le monde imaginaire dans lequel il se trouve avec Nael. Thomas Hurni est très étonné d’entendre qu’il est face à un spécialiste des dinosaures. Les deux hommes déplacent l’enfant sur le matelas pneumatique chaud, qui existe réellement, et lui donnent un anesthésiant au goût de fruit, qu’ils appellent « dessert à respirer ». Nael respire profondément et se laisse aller. L’anesthésiste et le docteur Rêves lui souhaitent de beaux rêves avec les dinosaures. Et déjà, Nael se fait doucement happer par le sommeil.

Informations complémentaires

Newsletter

Apprenez-en plus sur les thèmes importants liés à la santé et obtenez toutes les informations sur nos offres attrayantes, tout simplement par e-mail. Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter:

Dies ist ein Pflichtfeld
Dies ist ein Pflichtfeld
Dies ist ein Pflichtfeld
Muss eine Email sein

Herzlichen Dank für Ihre Anmeldung.

Sie haben soeben ein E-Mail mit einem Bestätigungslink erhalten. Bitte klicken Sie diesen an, um Ihre Anmeldung abzuschliessen.