Position latérale de sécurité : comment faire

Dans quels cas faut-il recourir à la position latérale de sécurité (PLS) ? Quand faut-il se montrer prudent ? Et comment la position latérale de sécurité fonctionne-t-elle ?

03.09.2020

Lara Brunner

Différents impacts sur le cerveau peuvent provoquer une perte de connaissance. Il peut s’agir de troubles de la circulation sanguine, d’une insolation ou d’une crise convulsive d’origine cérébrale. Recourez à la position latérale de sécurité quand le patient est inconscient, mais respire normalement.

Quels sont les avantages de la position latérale de sécurité ?

Lorsque l’état d’inconscience est profond, les mécanismes de défense comme la toux ou l’envie de vomir disparaissent. En outre, le contenu gastrique peut repartir vers l’œsophage et se retrouver dans la trachée. Dans ce cas-là, le patient risque de s’étouffer. En position latérale de sécurité toutefois, les voies respiratoires restent libres. La bouche est alors le point le plus bas du corps, permettant ainsi l’évacuation du vomi ou du sang.

Quand faut-il se montrer prudent ?

Mettez le patient en position latérale de sécurité même si vous suspectez des blessures au niveau de la colonne vertébrale ou cervicale. Le maintien de la fonction respiratoire prime sur ces blessures. Veillez à ce que la colonne vertébrale soit la plus droite possible et effectuez le placement en position latérale de sécurité d’un seul bloc, sans torsion de la colonne. Si cela est possible, demandez l’aide d’autres personnes.

Helsana contribue aux cours de premiers secours

En tant que partenaire de la Croix-Rouge suisse, Helsana s’engage pour que le plus grand nombre de personnes possible soit formé aux premiers secours. Pour les clientes et clients de l’assurance complémentaire ambulatoire Completa, Helsana participe désormais à hauteur de 75 % ou de 200 francs maximum aux divers cours de l’Alliance suisse des samaritains, une organisation de sauvetage de la CRS.

Comment mettre quelqu’un en position latérale de sécurité ?

  • Etape 1 : agenouillez-vous à côté du patient. Ecartez le bras le plus proche de vous et placez-le en angle droit, la paume de la main tournée vers le haut.
  • Etape 2 : saisissez le bras opposé au niveau du poignet. Croisez-le devant la poitrine.
  • Etape 3 : étendez les jambes du patient l’une à côté de l’autre.
  • Etape 4 : tournez le patient vers vous en le saisissant simultanément à l’épaule et à la hanche. Le ventre est dirigé vers le sol et s’appuie sur votre cuisse.
  • Etape 5 : pliez le bras et la jambe supérieurs du patient. Inclinez légèrement sa tête vers l’arrière, bouche ouverte vers le bas.

Important : continuez à contrôler la respiration et l’état de conscience de la personne. Prêtez attention aux signes vitaux.

Cas spécial : Femmes enceintes

Il est également possible de mettre une femme enceinte en position latérale de sécurité. Veillez toutefois à ce qu’elle soit couchée du côté gauche. Lorsqu’une femme enceinte est couchée sur le côté droit, la veine cave peut se retrouver compressée, ce qui risque d’interrompre le retour du sang vers le cœur et d’entraîner des troubles circulatoires.

Cas spécial : bébés et jeunes enfants

Chez les jeunes enfants et les bébés, le rapport anatomique entre le haut du corps, les jambes et les bras ne suffit pas encore à maintenir le corps sur le côté de manière stable. Aussi, il convient de recourir à la position couchée sur le ventre. Allongez le bébé ou l’enfant sur le ventre en mettant quelque chose de chaud en dessous, comme une couverture. Mettez sa tête sur le côté et tirez-la légèrement vers la nuque. Ouvrez-lui la bouche afin que la salive ou le vomi puissent être évacués.

André Roggli André Roggli

André Roggli

André Roggli est responsable ad interim du service « Formation et volontaires » de l’Alliance suisse des samaritains, une organisation de sauvetage de la Croix-Rouge suisse. En tant qu’expert de la formation en premiers secours, il donne des cours de différents niveaux au grand public. Il fournit régulièrement des services médico-sanitaires dans des organisations ou lors d’événements. André Roggli a conseillé l’équipe de rédaction pour la publication de cet article.