La carence en fer se détecte de façon insidieuse

La carence en fer est l’une des plus fréquentes. Elle affecte principalement les femmes. Quelles sont les conséquences de ce type de déficit ? Voici les principaux symptômes.

18.03.2021

Daniela Schori

Notre organisme a besoin de fer pour la formation du sang et le transport de l’oxygène dans le sang. De plus, le fer est important pour le bon fonctionnement global du métabolisme. L’organisme lui-même ne produit pas de fer. Celui-ci doit donc être apporté par l’alimentation. Une nutrition équilibrée et riche en éléments nutritifs permet en général de ne pas souffrir de carence.

Aliments riches en fer

Un manque de fer conduit sur la durée à une anémie. Le sang n’est alors plus en mesure de transporter suffisamment d’oxygène. La performance physique et mentale diminue.

Symptômes d’une carence en fer

Une carence en fer se détecte de façon insidieuse. Souvent, les premiers symptômes apparaissent seulement à un stade avancé – à l’exception de la fatigue. Plus le déficit dure longtemps, plus les symptômes et les conséquences sur notre santé sont importants. On distingue trois stades de la carence en fer :

Stade 1 : encore imperceptible

Si l’organisme ne reçoit pas assez de fer, il peut dans un premier temps le compenser par les réserves accumulées dans le foie et la rate. Les globules rouges sont encore produits en quantité suffisante. À ce stade, la carence en fer entraîne généralement peu de troubles. Mais souvent, les personnes concernées sont fatiguées, voire épuisées.

Stade 2 : premiers signes extérieurs

Si la carence en fer se prolonge, les réserves s’épuisent petit à petit. Les cellules ne disposent plus alors d’une alimentation suffisante. L’organisme va chercher le nutriment important pour la formation de globules rouges auprès de celle qui le transporte, la transferrine. La saturation de la transferrine dans le sang diminue. Les symptômes fréquents à ce stade sont les suivants :

  • fatigue permanente ; 
  • cheveux cassants et chute de cheveux ;
  • fissure au coin des lèvres ; 
  • peau sèche ;
  • brûlure sur la langue ; 
  • douleurs lors de la déglutition ;
  • sensibilité aux infections.

Stade 3 : risque d’anémie

Si les réserves en fer sont épuisées, l’organisme s’approvisionne dans le fer présent dans le sang. Cela perturbe la formation des globules rouges et entraîne une anémie. Soit les globules rouges dans le sang ne sont pas assez nombreux, soit ils ont une teneur réduite en hémoglobine. Les symptômes typiques de cette maladie sont : 

  • vertiges ;
  • maux de tête ;
  • chute de la performance physique et mentale ;
  • irritabilité ;
  • troubles de la régulation de la température ;
  • détresse respiratoire en cas d’effort, puis également au repos ;
  • palpitations ;
  • bourdonnements d’oreilles ;
  • peau pâle.

Une anémie peut toutefois aussi être la conséquence d’une carence en vitamine B12 ou d’hémorragies internes. En cas de carence en vitamine B12 s’ajoutent une perte d’appétit, des troubles digestifs et une perte de poids. Une anémie causée par des hémorragies internes se manifeste par des selles noires ou la présence de sang dans les selles ou dans les urines.

Carence en vitamine B12

Principaux signes d’une carence en fer chez l’enfant 

  • fatigue ;
  • faiblesse ;
  • pâleur de la peau ;
  • irritabilité ;
  • manque d’entrain ;
  • troubles de la concentration.

Quand faut-il consulter un médecin ?

En cas de fatigue permanente et surtout si d’autres symptômes apparaissent, explorez-en les causes. Chez les enfants, la question ne se pose pas puisqu’une carence en fer provoque notamment des troubles de la croissance. Ne pratiquez pas l’automédication et ne prenez pas n’importe quelle préparation à base de fer sans diagnostic préalable. Une personne fatiguée en permanence peut aussi souffrir d’une autre maladie. Pour un examen précis, contactez votre médecin de famille ou votre pédiatre.

Des questions sur la nutrition riche en fer ?

Nos conseillères et conseillers en santé vous donnent des conseils sur la nutrition en général et sur la carence en nutriments.

La carence en fer est plus fréquente chez les femmes

Une carence en fer chez les femmes et les hommes se détecte par les mêmes symptômes – mais les femmes en souffrent davantage. Cela s’explique généralement par la perte de sang au moment des règles. Les végétariens et les végans aussi souffrent souvent d’une carence en fer car l’intestin de l’homme assimile moins bien le fer provenant de matières premières d’origine végétale. Les principales causes d’une carence en fer sont :

  • assimilation du fer trop faible ou perturbée : par exemple en cas de régimes, de nutrition végétarienne ou végane, de maladie cœliaque ;
  • augmentation du besoin en fer : grossesse, phase d’allaitement, sport de compétition, enfants et adolescents en cours de croissance ;
  • perte de fer : saignement important pendant les règles, perte de sang due à des opérations ou à des dons du sang, maladies inflammatoires chroniques de l’intestin ;  

Votre médecin pourra vous donner une réponse sur l’existence ou non d’une carence en fer et sa cause. Un bilan sanguin permettra rapidement de savoir précisément quel est votre taux de fer. 

Mots-clés

Newsletter

Dies ist ein Pflichtfeld
Dies ist ein Pflichtfeld
Dies ist ein Pflichtfeld
Muss eine Email sein

Vielen Dank für Ihre Anmeldung

Sie werden in Kürze über aktuelle Themen informiert. Sie können sich jederzeit von unserem Newsletter wieder abmelden