Vue d’ensemble

Le vaccin contre l’encéphalite à tiques en bref

Découvrez qui doit se faire vacciner contre l’encéphalite à tiques, ce qui est pris en charge par la caisse-maladie et comment vous protéger. Réponses aux questions les plus fréquentes.

Qui doit se faire vacciner contre l’encéphalite à tiques ?

En Suisse, la vaccination contre l’encéphalite à tiques est recommandée dès six ans, chez les personnes qui habitent ou séjournent temporairement dans une zone à risque. Les tiques privilégient les biotopes moyennement humides des forêts de feuillus et des forêts mixtes avec une végétation abondante.

Il faut généralement trois vaccins pour être totalement protégé. Les deux premiers doivent être effectués à moins d’un mois d’intervalle, et le troisième de cinq à douze mois après la deuxième injection.

Important : la vaccination contre l’encéphalite à tiques protège uniquement contre la méningite (méningo-encéphalite à tiques [FSME], elle est sans effet contre la borréliose.

A quelle fréquence faut-il effectuer un rappel ?
Un vaccin de rappel est impératif pour rester protégé contre la FSME. L’OFSP recommande de l’effectuer tous les dix ans.
Quel est le meilleur moment pour se faire vacciner contre l’encéphalite à tiques ?
Les tiques deviennent actives dès qu’il fait plus chaud et humide à l’extérieur. C’est pourquoi la FSME se manifeste surtout au début de l’été. A la lumière de ce constat, la vaccination contre l’encéphalite à tiques se fait donc de préférence en hiver en Suisse.
Quels effets secondaires peuvent survenir après une vaccination contre l’encéphalite à tiques ?

La vaccination contre l’encéphalite à tiques peut entraîner des effets secondaires. Les effets secondaires ne sont pas négatifs en soi. Ils montrent que le système immunitaire commence à se protéger contre la FSME.

Effets secondaires fréquents :

  • Douleur au point d’injection
  • Céphalées
  • Fièvre

Autres effets secondaires :

  • Gonflement au point d’injection
  • Nausées, vomissements
  • Fatigue
  • Agitation
  • Douleurs musculaires et articulaires

Effets secondaires occasionnels :

  • Gonflement des ganglions lymphatiques

Si les effets secondaires ne faiblissent pas au bout d’une journée ou deux, parlez-en à votre médecin.

Quel est le coût du vaccin contre l’encéphalite à tiques ? Qu’est-ce qui est pris en charge par la caisse-maladie ?
L’OFSP précise que la vaccination contre la FSME n’est que partiellement prise en charge par l’assurance-maladie obligatoire. Pour y avoir droit, vous devez habiter ou séjourner temporairement dans une région où le vaccin est recommandé.
Comment se protéger contre les tiques ?

Quelques mesures de protection vous permettront d’ores et déjà de diminuer le risque de piqûre.

  • Portez des pantalons, des manches longues et des chaussures fermées. Si vous passez vos chaussettes par-dessus votre pantalon, vous serez encore mieux protégé.
  • Portez des vêtements clairs afin de mieux distinguer les tiques.
  • Appliquez un répulsif contre les tiques sur votre peau et sur vos vêtements.
  • Evitez les arbustes, les bosquets et les hautes herbes.
  • Après une sortie, il est conseillé d’examiner votre corps et vos vêtements. Les jeunes tiques sont très petites et ressemblent à des araignées – soyez vigilant.

Morsure de tique : que faire ?

Vous avez été mordu par une tique, et vous devez la retirer au plus vite. Mais comment faire et quels symptômes doivent inciter à la vigilance ?

Une assurance optimale

9 Article