Vue d’ensemble

Votre tension artérielle est-elle normale

L’hypertension peut être fatale parce qu'elle menace le cœur et le cerveau. Pourtant, elle est souvent asymptomatique. Dans quels cas y a-t-il hypertension ? Comment l'éviter ? Et comment la mesurer ?

L'hypertension artérielle – ou hypertonie artérielle dans le jargon médical – est une maladie insidieuse. En Suisse, un adulte sur quatre souffre d'hypertension artérielle et ne la ressent généralement pas ou ne la prend pas au sérieux. Lorsqu’un patient se rend compte qu'il souffre d’hypertension, la maladie aura peut-être déjà endommagé son cœur, son cerveau, ses reins ou ses yeux. L'hypertension est le principal facteur de risque de nombreuses maladies cardiovasculaires comme les accidents vasculaires cérébraux, les infarctus du myocarde et les insuffisances cardiaques. Afin de prévenir les maladies induites par l’hypertension, la Fondation Suisse de Cardiologie recommande à toute personne âgée de 18 ans et plus de mesurer sa tension artérielle au moins une fois par an.

Le sang fournit de l’oxygène et des nutriments aux organes et aux tissus. Il faut une certaine pression pour qu’il puisse couler. Cette pression est régulée par l’interaction entre le rythme cardiaque, le volume sanguin et les vaisseaux. Deux valeurs sont mesurées dans ce contexte, exprimées en « millimètres de mercure » (mmHg). La valeur supérieure (ou « systolique ») décrit la tension artérielle au moment où le cœur se comprime et pompe ainsi du sang dans les vaisseaux. La valeur inférieure (ou « diastolique ») est le point le plus bas dans la phase de détente, quand le cœur se relâche et se remplit de nouveau de sang.

Tension artérielle normale ou trop élevée ?

La tension artérielle idéale est inférieure à 120/80 mmHg (= millimètres de mercure). A partir de 140/90, elle est considérée comme élevée. Les valeurs normales changent au cours de la vie : chez les enfants en bas âge, elles sont plus basses que chez les personnes âgées. Les fluctuations de courte durée sont également normales : l’effort physique, le stress, la peur, les douleurs augmentent la tension, qui chute en revanche après les repas et durant le sommeil.

Tableau de la tension artérielle

Classification des valeurs normales de tension artérielle selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS) :

Valeur supérieure/systolique
(mmHg)
Valeur inférieure/diastolique (mmHg)
Tension artérielle optimale Moins de 120 Moins de 80
Tension artérielle normale 120-129 80-84
Tension artérielle élevée 130-139 85-89
Hypertonie légère (grade 1) 140-159 90-99
Hypertonie moyenne (grade 2) 160-179 100-109
Hypertonie sévère (grade 3) dès 180 dès 110

Quand y a-t-il hypertension ? Les valeurs qui dépassent 140 (valeur supérieure) et 90 (valeur inférieure) sont considérées comme de l'hypertension.

Conseils pour mesurer correctement la tension artérielle
  1. Il est recommandé de mesurer votre tension artérielle le matin, à jeun, immédiatement après le lever et avant de prendre tout médicament.
  2. Serrez le brassard de votre tensiomètre sur votre bras nu, à environ 1 à 2 cm au-dessus du pli du coude, aussi fermement que possible. La manche enroulée ne doit pas vous serrer le bras. Si vous utilisez un tensiomètre pour poignet, placez votre avant-bras au niveau de votre cœur à l'aide d'un oreiller.
  3. Déposez votre bras sur un accoudoir ou sur une table, sans l’étirer, la paume de votre main tournée vers le haut. Il est important que le brassard soit au niveau du cœur lors de la mesure.
  4. Détendez-vous pendant une minute avant de mesurer : asseyez-vous confortablement en gardant le dos droit, respirez calmement et uniformément, pensez à quelque chose que vous aimez.
  5. Commencez à prendre la mesure. Ne bougez pas, ne parlez pas et ne touchez pas l'appareil pendant ce temps.
  6. Effectuez la première mesure sur les deux bras, puis sur le côté ayant obtenu les valeurs les plus élevées.
  7. Lorsque la mesure de la tension artérielle est terminée, les valeurs de tension artérielle supérieure/systolique et inférieure/diastolique apparaissent à l'écran (par exemple : 125/85 mmHg).
  8. Il est recommandé d'inscrire vos valeurs dans un carnet ou un formulaire de contrôle de la tension artérielle. Vous pouvez commander votre carnet auprès de la Fondation Suisse de Cardiologie.
  9. Notez les particularités ou éventuels problèmes de santé qui peuvent avoir une influence sur les valeurs et apportez votre carnet à votre prochain examen médical.

L’hypertension artérielle en bref

  • Définition : hypertension artérielle (> 140/90 mmHg)
  • Conséquences possibles : infarctus du myocarde, insuffisance cardiaque, accident vasculaire cérébral, insuffisance rénale, problèmes circulatoires dans les jambes, baisse de la vue
  • Symptômes possibles : généralement aucun, rarement des étourdissements, des maux de tête ou bourdonnements d'oreilles – à un stade avancé, également des symptômes des maladies secondaires avec angine de poitrine, détresse respiratoire, rétention d'eau, troubles de la vue
  • Causes : mauvaise hygiène de vie et facteurs héréditaires
  • Traitement : changer son mode de vie (faire beaucoup d'exercice et de sport, perdre du poids, suivre un régime faible en sel, arrêter de fumer, etc.), éventuellement prendre des médicaments contre l’hypertension ; en cas d’hypertension secondaire : traiter la maladie sous-jacente
  • Attention : en cas de crise hypertensive subite, contacter immédiatement le médecin de garde (numéro d’appel d'urgence : 144).

Prévention et traitement de l'hypertension artérielle

Vos valeurs sont-elles trop élevées ? Lorsqu’un diagnostic d'hypertension artérielle est posé, il est important que le patient soit bien suivi. L'objectif du traitement est de réduire durablement la pression à des niveaux normaux. En cas d’hypertonie légère, il suffit en général d’adapter son mode de vie : un peu d’exercice, un poids normal, une alimentation équilibrée et pauvre en sel, pas trop d’alcool, pas de tabac, une bonne gestion du stress, voilà la recette. Si ces mesures ne fonctionnent pas, il est possible de prendre des médicaments contre l’hypertension. Votre médecin déterminera avec vous le traitement approprié et vous recommandera une hygiène de vie adaptée.

Que faire en cas d’hypotension ?

Le vertige et des pieds froids sont des signes typiques d’hypotension. En soi, ce n’est pas dangereux, pour autant que les symptômes s’arrêtent là. Généralement, des mesures simples telles que du sport, une douche alternant le chaud et le froid ou un apport accru de sel et de liquide suffisent à redonner du tonus.

Auteure : Daniela Schori
Date de publication : 6.09.2019

Dr Robert C. Keller, directeur de la Fondation Suisse de Cardiologie

Robert Keller Dr Robert C. Keller est le directeur de la Fondation Suisse de Cardiologie, dont le siège se trouve à Berne. Il a de longues années d’expérience dans le domaine des maladies cardio-vasculaires et est responsable des secteurs Recherche et Prévention à la Fondation. Dr Keller a apporté des conseils précieux à la rédaction.

www.swissheart.ch

Mots-clés

Article suivant

Dix conseils pour vous protéger contre la chaleur

Ces dix conseils vous aideront à vous protéger au mieux contre la chaleur.

Soulager une grippe estivale

Qu’est-ce qu’une grippe estivale et comment s’en prémunir. Nos conseils.

Découvrez vos amplificateurs de stress personnels

Le stress dépend principalement de nos schémas de pensée. Ce test sur le stress vous permettra de découvrir vos facteurs de stress personnels.

20 conseils pour avoir un cœur en bonne santé

Le stress, la sédentarité et une mauvaise alimentation peuvent causer des maladies cardio-vasculaires. Mais il n’est jamais trop tard pour changer les choses. Voici comment.

Système cardiovasculaire

15 Article