Les menstruations sont bien plus que du sang et des douleurs

Mois après mois, le corps féminin se prépare à une fécondation. Lorsque la femme ne tombe pas enceinte, les prochaines menstruations débutent. Il s’agit de la première des quatre phases du cycle menstruel.

09.06.2022 Laetitia Hardegger 5 minutes

Que se passe-t-il lors des menstruations ?

Les menstruations correspondent à une séance de nettoyage dans le corps. À chaque cycle, lors de l’ovulation, un ovule mature est expulsé d’un ovaire et emprunte la trompe de Fallope pour rejoindre l’utérus. En prévision d’une éventuelle grossesse, celui-ci prépare une sorte de nid avec la muqueuse de sa paroi intérieure pour accueillir l’ovule fécondé. Si l’ovule arrive non fécondé, la muqueuse se dégrade et se détache de la paroi de l’utérus. L’utérus est alors nettoyé afin de se préparer au prochain cycle : les muscles se contractent à un rythme irrégulier, puis se détendent à nouveau afin d’évacuer la muqueuse rejetée avec un peu de sang et de mucus à travers le vagin. Des menstruations régulières durent entre trois et sept jours. 

Voici comment se déroulent les quatre phases du cycle menstruel

Avez-vous encore des questions sur les menstruations ?

Nos conseillères et conseillers en santé vous fournissent des informations utiles sur ce thème.

En savoir plus sur les conseils de santé

Combien de sang perd une femme durant les menstruations ?

Même si l’on pense qu’il s’agit de plus, les femmes perdent en principe entre 40 et 60 millilitres de sang durant leurs règles. Cela représente environ 10 cuillères à café pleines. Règle générale : lors de règles « normales », il est rarement nécessaire de changer de tampon ou de serviette hygiénique plus souvent que toutes les deux heures. Les médecins parlent de fortes règles lorsque la quantité de sang dépasse les 80 millilitres. On les appelle également hyperménorrhée. Quelque dix femmes sur cent sont touchées. Si les règles durent plus de cinq à sept jours, elles sont considérées comme des règles longues (ménorragie). Ces deux cas se produisent souvent simultanément, car ils ont généralement la même cause. L’utérus ne peut pas se contracter correctement. Cela peut être dû à de grosses tumeurs bénignes telles que des myomes dans la couche musculaire de l’utérus ou des polypes de la muqueuse.

Maladie du tampon ou syndrome du choc toxique ?

Si vous portez trop longtemps des tampons durant vos menstruations, vous pouvez être victime du syndrome du choc toxique (SCT). Des substances toxiques se forment dans le corps, qui pénètrent dans la circulation sanguine via la muqueuse du vagin, pouvant provoquer un choc toxique. Si le SCT n’est pas traité avec des antibiotiques dès les premiers symptômes, cela peut entraîner une défaillance des organes.

Mesures préventives :

  • changer régulièrement vos tampons, au maximum toutes les six à huit heures.
  • Lavez-vous toujours les mains avant de les introduire.
  • Choisissez la plus petite taille de tampon nécessaire.
  • La nuit, remplacez les tampons par des serviettes hygiéniques. 
  • À titre d’alternative, utilisez des coupes menstruelles ou de la lingerie menstruelle.

Quelles sont les causes des fortes règles ?

Les fortes règles sont souvent provoquées par des adhérences de l’utérus. Elles peuvent être congénitales ou apparaître après des opérations ou une forte endométriose.

Informations supplémentaires sur l’endométriose

Quelles sont les causes des saignements en dehors des règles ?

De légers saignements peuvent se produire indépendamment du saignement régulier des menstruations. Ils sont généralement dus à des changements hormonaux. Néanmoins, ils peuvent aussi être provoqués par des infections ou des causes plus sérieuses telles que le cancer du col de l’utérus ou des ovaires.

Que signifie la couleur du sang ?

La couleur du sang permet de tirer des conclusions sur l’état de santé. Si le saignement est rouge vif, tout va bien. Vers la fin des règles ou au tout début, il est souvent légèrement marron, lorsque du vieux sang est évacué. Du sang clair peut indiquer un faible taux d’œstrogène ou des carences alimentaires, tandis que du sang orange-gris est généralement le signe d’une infection. Vous devez alors absolument consulter votre gynécologue.

Quels sont les troubles typiques des menstruations ?

Les jours avant les règles sont pénibles pour beaucoup de femmes et occasionnent une multitude de troubles physiques et psychiques : crampes abdominales, maux de tête, douleurs articulaires, fatigue et hypersensibilité n’en sont que quelques exemples. Ces troubles sont connus comme le syndrome prémenstruel (SPM).

Le syndrome prémenstruel (SPM) et comment y remédier

Les premières et les dernières menstruations

Les premières menstruations chez les jeunes filles sont nommées la ménarche et débutent en Suisse entre 9 et 14 ans. Les chercheurs pensent que l’indice de masse corporelle a un rapport avec le début des menstruations. Plus le pourcentage de graisse corporelle est élevé, plus les menstruations débutent tôt. Il s’écoule en moyenne 37,1 ans entre les premières et les dernières menstruations. 

Que se passe-t-il lors de la ménopause ?

Des nuits agitées, une chemise de nuit mouillée de sueur et des accès de transpiration lors de réunions peuvent être le signe tangible de la ménopause. Il n’existe pas de date clé pour son début, qui varie d’une femme à l’autre. Chez certaines, la ménopause s’annonce tout en douceur, de telle sorte qu’elles ne la remarquent même pas. D’autres ont dès le départ des symptômes corporels. Chez certaines, les saignements s’accentuent puis diminuent, chez d’autres les phases entre les règles deviennent irrégulières.

Les symptômes suivants peuvent annoncer – indépendamment de l’âge – la ménopause :

  • Cycles irréguliers et absence de règles
  • Bouffées de chaleur et accès de transpiration
  • Baisse de libido
  • Troubles du sommeil
  • Douleurs musculaires et articulaires
  • Épuisement ou apathie et sautes d’humeur

Les trois phases de la ménopause

Elle débute déjà entre 38 et 44 ans. L’activité des ovaires diminue et perturbe le cycle. Souvent, les 28 ou 30 jours habituels ne comptent soudain plus que 20, voire 14 jours. Cela peut être dû au fait que les ovocytes n’arrivent plus à pleine maturité. L’ovule est expulsé trop tôt. La muqueuse de l’utérus n’a alors pas suffisamment de temps pour se développer entièrement. Les règles débutent plus tôt et ne sont pas aussi fortes que d’habitude. Cela ne nécessite aucun traitement, mais est désagréable, car vous devez sans cesse vous attendre à voir apparaître vos prochaines règles.

La femme peut tomber enceinte jusqu’à ce moment. La ménopause débute avec la dernière ovulation. Ensuite, les menstruations s’arrêtent. La ménopause ne peut être constatée qu’a posteriori. En règle générale, on considère que lorsqu’aucunes menstruations n’ont eu lieu au cours des 12 derniers mois, les dernières règles étaient très vraisemblablement la ménopause. 

Si les dernières règles remontent à 12 mois, les ovaires ont complètement arrêté de travailler et ne fonctionnent plus. La dernière phase de la ménopause débute alors. Le corps procède aux ajustements finaux dans la composition des hormones, de telle sorte que l’équilibre hormonal est redéfini de manière stable.

Continuer à lire

SPM : lorsque les hormones se déchaînent
Du septième ciel à l’abattement : la deuxième moitié du cycle féminin est un véritable défi, mois après mois. Toutes les Informations sur le SPM.
9 juin 2022 7 minutes

Fonctionnement du cycle menstruel
Le cycle menstruel a plus d’influence sur le corps et l’esprit qu’on ne le pense. Qu’en est-il au juste ? Explication des quatre phases du cycle.
9 juin 2022 7 minutes

Newsletter

Apprenez-en plus sur les thèmes importants liés à la santé et obtenez toutes les informations sur nos offres attrayantes, tout simplement par e-mail. Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter :