Herboristerie

Lierre – Tout bon pour vos poumons

Les feuilles du lierre sont très efficaces contre la bronchite et la toux: leurs ingrédients ont des vertus expectorantes et mucolytiques et facilitent la respiration.

Efeu

À la fin de l’automne et l’hiver, une plante attire particulièrement l’attention: le lierre, avec ses feuilles qui restent toujours vertes. Et c’est précisément durant cette période, où les refroidissements sont monnaie courante, que le lierre rend de précieux services. Ses feuilles sont utilisées dans des remèdes permettant de soulager les voies respiratoires en cas de bronchite chronique ou d’inflammations aiguës. L’extrait de feuilles de lierre est également employé contre la coqueluche et la toux irritative. Les ingrédients présents dans ces feuilles ont en effet des vertus expectorantes et mucolytiques au niveau des voies respiratoires.

Plus d’air pour les poumons

Les principaux composants du lierre sont des saponines, un groupe de molécules qui réduisent la tension superficielle du mucus bronchique et fluidifient ce dernier. Le lierre contient aussi des huiles essentielles qui ont une action germicide, ainsi que des tanins qui vont tapisser les muqueuses enflammées. Le lierre se compose également de flavonoïdes, qui stabilisent les vaisseaux sanguins et améliorent le transport de l’oxygène par le sang. Au final, cette plante grimpante à feuillage persistant facilite la respiration et permet aux poumons de mieux fonctionner. Comment? En amenant la muqueuse bronchique à produire un mucus plus fluide et donc plus facile à expectorer. En outre, les plus infimes bronchioles sont dilatées par un processus biochimique complexe, de sorte que l’apport en oxygène des poumons se trouve facilité. On parle ici d’une action «béta-2-mimétique», également produite par certaines substances de synthèse utilisées dans le traitement de l’asthme.

L’action antitussive du lierre découverte par hasard

Le lierre, que l’on trouve dans de nombreuses régions du monde, est une plante très symbolique. Dans l’Égypte ancienne déjà, elle était utilisée lors de cérémonies rituelles dédiées au dieu Osiris, tandis que chez les Grecs et les Romains, elle était associée aux divinités du vin. Aujourd’hui, le lierre symbolise la vie éternelle et l’amitié. Depuis des siècles, il est également utilisé comme remède dans les domaines d’application les plus divers. La découverte de l’action antitussive du lierre est un pur fait du hasard: au début du XXe siècle, dans le Midi de la France, un médecin particulièrement attentif observa que les enfants de la région ne souffraient jamais de bronchite. Lors de ses recherches, il constata qu’ils buvaient leur lait dans des bols en bois de lierre. Depuis, le lierre est couramment utilisé dans le traitement de la toux. Dans l’intervalle, l’action des extraits de lierre a également été démontrée par différentes études cliniques. La plupart de ces extraits sont utilisés sous forme de sirops, de gouttes ou de tisanes.

Pour autant, il convient d’employer des préparations pharmaceutiques. La préparation du lierre en tant que remède est effectivement un art. Il faut savoir, premièrement, à quel stade de développement les feuilles doivent être récoltées. Et, deuxièmement, il faut connaître le bon dosage. Un surdosage de saponines peut en effet provoquer des vomissements, des étourdissements ou des nausées. Par ailleurs, il faut rappeler que les baies sont toxiques et que leur consommation est particulièrement dangereuse pour les enfants.

Caractéristiques

Familie

Araliacées

Aspect

Le lierre est une liane produisant des feuilles de différentes formes en fonction de la luminosité et de la hauteur. Près du sol, les feuilles ont cinq lobes et l’aspect du cuir et poussent sur les tiges ne portant pas de fleurs. En hauteur, elles sont trilobées et s’accompagnent de racines-crampons. Au fil du temps, les branches peuvent atteindre l’épaisseur du bras et l’âge respectable de 140 ans. Ce n’est qu’au bout de sept ans et à condition que la luminosité soit abondante que des fleurs apparaissent sur les branches supérieures parées de feuilles trilobées. Le lierre présente un cycle de végétation atypique: les fleurs jaunes sphériques apparaissent à l’automne et les fruits, de couleur bleu foncé et au goût amer, au printemps.

Emplacement

Le lierre pousse dans toute l’Europe, en Asie, en Afrique du Nord et, à l’état sauvage, dans le sud-est des États-Unis. On le trouve dans les forêts mixtes, sur les murs et parois rocheuses et dans les ruines.

Classification botanique

Le lierre est une plante grimpante qui se nourrit elle-même. Contrairement à certains préjugés très répandus, il n’est donc ni un parasite ni un semi-parasite.

Récolte

Feuilles de branches ne portant pas de fleurs: de mai à juin. Au début de la floraison sur les jeunes tiges pour la teinture à l’automne.

Utilisation
  • Contre la toux irritative, boire trois fois par jour, durant sept jours, une tasse de mélange de tisane antitussive avec des extraits de feuilles de lierre.
  • L’emploi d’extraits de plante standardisés, de teintures ou de spagyriques est recommandé contre la coqueluche et la bronchite chronique. Le choix spécifique dépendra du degré de gravité de l’obstruction respiratoire, de l’âge et de la capacité de réaction physiologique de la personne.

Texte: Christine Funke