Rabais aux entreprises partenaires

Grâce aux négociations constantes qu’Helsana mène avec ses partenaires de longue date, 15 millions de coûts pour les prestations peuvent être économisés chaque année dans l’assurance de base. Nous aidons ainsi à freiner la hausse des primes des caisses-maladies.

Aidez-nous à y parvenir : Contribuez-y activement en achetant auprès d’un partenaire d’Helsana. Vous ferez dans le même temps des économies.

Diagnostic de la maladie et choix de la thérapie

Diagnose Prognose

Le diagnostic du cancer provoque chez les personnes concernées un sentiment d’incertitude et de peur. De nombreuses questions surgissent : Mon cancer est-il agressif ? Une opération est-elle nécessaire maintenant ? Quelle est la bonne thérapie ? Le test approprié apporte plus de clarté et aide à choisir la thérapie.

Déterminer l’agressivité du cancer de la prostate (Prolaris)

Prolaris est un test d’expression génique qui peut aider à prédire l’évolution de la maladie. Le test est effectué sur le tissu tumoral présent (biopsie) et mesure précisément l’activité de certains gènes qui influencent directement la croissance de la tumeur. Cette analyse de la biologie tumorale fournit des informations supplémentaires précieuses en relation avec d’autres paramètres cliniques (tels que le taux de PSA et le score de Gleason). Prolaris permet ainsi d’évaluer les risques pour définir une thérapie individuelle. Le diagnostic peut influencer les décisions en vue d’entamer immédiatement une thérapie ou d’opter pour une surveillance active. Le test Prolaris doit être effectué une fois seulement.

Le test Prolaris peut également s’avérer judicieux pour les patients chez qui la prostate a été retirée par intervention chirurgicale (prostatectomie). Il peut contribuer à mieux évaluer le risque de rechute individuel. Cette information peut influencer l’intensité du suivi postopératoire ou des éventuelles thérapies complémentaires.

Limites du test

Le test Prolaris a été développé en vue de prédire l’agressivité du cancer de la prostate. Il vous permet à vous ainsi qu’à votre médecin de déterminer une stratégie de traitement ou de surveillance personnalisée. Attention :

  • Prolaris fournit uniquement des informations sur votre cancer de la prostate.
  • Le test n’est pas un traitement et n’a aucune influence sur la progression de la maladie.
  • Chaque décision concernant le traitement du cancer d’un patient devrait toujours être prise en fonction de l’évaluation de toutes les informations cliniques, pathologiques et relevant des analyses de laboratoire.
Etudes cliniques

La prédiction détaillée de l’agressivité du cancer de la prostate par le test Prolaris a été prouvée dans plusieurs études cliniques. Le test a pu prédire l’agressivité du cancer et, partant, la progression de la maladie pour différents groupes de patients. Et ce, aussi bien avant qu’après le traitement de la tumeur.

Analyse en vue du choix de la thérapie en cas de cancer de l’ovaire (tumor BRACAnalysis CDx)

Le cancer de l’ovaire peut avoir des causes héréditaires. Cette forme héréditaire est fréquemment associée à des modifications (mutations) des gènes de susceptibilité BRCA1 et BRCA2. Les produits de ces gènes participent dans de nombreuses cellules à la réparation du patrimoine génétique (ADN). Si suite à une mutation, cette protéine ne fonctionne plus correctement, les dommages au niveau du patrimoine génétique ne peuvent plus être réparés que de façon insuffisante. Les personnes touchées présentent alors un risque nettement accru de développer un cancer du sein ou de l’ovaire.

Dans le même temps, une modification de ces gènes chez les patientes atteintes d’un cancer de l’ovaire a également un effet positif. Elles ont en effet une meilleure évolution de la maladie et répondent mieux à certaines chimiothérapies. Ce phénomène est lié à une réparation insuffisante du patrimoine génétique. Les médicaments qui endommagent l’ADN peuvent être plus efficaces. En outre, il est possible d’utiliser chez ces patientes de nouvelles thérapies avec des inhibiteurs de PARP (médicaments qui affaiblissent la capacité de réparation du patrimoine génétique) et d’obtenir un meilleur effet.

A côté des mutations héréditaires mentionnées (mutations de la lignée germinale), des mutations peuvent également survenir spontanément dans la tumeur. On parle ici de mutations somatiques. Elles ont les mêmes répercussions sur la réponse au traitement que les mutations héréditaires, mais ne sont pas transmissibles.

Les tests traditionnels détectent exclusivement les modifications héréditaires qui sont observées dans le sang. L’analyse BRAC détecte en outre les mutations survenues uniquement dans la tumeur. Elle permet d’identifier environ un tiers de patientes en plus, qui pourront de profiter de la nouvelle thérapie.

Limites de l’analyse

Tumor BRACAnalysis CDx a été spécialement développé pour prédire l’efficacité des inhibiteurs de PARP.

Attention :

  • Tumor BRACAnalysis CDx détecte les modifications héréditaires et non héréditaires, mais ne les différencie pas. Lorsqu’une mutation est identifiée, il faudrait ensuite vérifier à l’aide d’un test supplémentaire si la modification est héréditaire.
  • La connaissance d’une modification héréditaire peut permettre de diagnostiquer de façon précoce un cancer chez des proches, voire d’empêcher son apparition.

Dans de rares cas, l’importance d’une modification diagnostiquée n’est pas encore clairement définie et ne peut pas être prise en compte en vue d’une décision thérapeutique. Votre médecin sera toutefois informé immédiatement dès clarification.

Etudes cliniques

L’analyse BRAC est réalisée à l’aide des technologies les plus récentes. De nombreuses études ont montré qu’elle permettait d’identifier de façon fiable tous types de modifications du patrimoine génétique. Dans le cadre d’études menées en vue de l’autorisation de mise sur le marché des inhibiteurs de PARP, il a été prouvé que les patientes présentant une mutation dans la tumeur réagissaient bien au traitement.

Etablissement d’un diagnostic en cas de cancer de la peau (MyPath)

Le mélanome est une forme de cancer de la peau susceptible d’être mortel s’il n’est pas détecté précocement. C’est pourquoi il est important, en cas de soupçon de mélanome, de différencier clairement un nævus ou un grain de beauté bénin d’un mélanome malin. 10 à 15% des prélèvements effectués ne permettent toutefois pas une évaluation claire. Le test myPath-Melanoma peut apporter plus de clarté dans de tels cas.

Le test myPath-Melanoma est un test d’expression génique. Il permet de différencier un nævus bénin d’un mélanome au niveau moléculaire. Le test est réalisé sur le tissu prélevé (biopsie) et mesure l’activité de certains gènes. Une partie de ces gènes est nettement plus active lorsqu’il s’agit d’un mélanome. En liaison avec l’évaluation pathologique, le test fournit des informations supplémentaires utiles. Dans la plupart des cas, il permet d’établir un diagnostic sûr et de démarrer rapidement le traitement ou la surveillance.

Limites du test

Le test myPath Melanoma a été développé pour permettre le diagnostic du mélanome au niveau moléculaire. Il augmente la fiabilité du diagnostic et vous permet à vous et votre médecin traitant de décider de la suite de la thérapie. Le test est conçu pour soutenir les informations cliniques et pathologiques. Attention :

  • Le test myPath Melanoma fournit uniquement une information supplémentaire en indiquant si le tissu prélevé est ou non un mélanome. Dans certains cas, le test d’expression génique ne permet pas non plus une différenciation claire.
  • Le test n’est pas une méthode de traitement et n’a aucune influence sur l’évolution de la maladie.
  • Chaque décision concernant le traitement du cancer d’un patient devrait toujours être prise en fonction de l’évaluation de toutes les informations cliniques, pathologiques et relevant des analyses de laboratoire.
Etude clinique

La capacité à distinguer les modifications bénignes de la peau des mélanomes a été attestée pour le test myPath Melanoma dans le cadre d’études cliniques.

Prise en charge des coûts par Helsana

Prise en charge par l’assurance complémentaire PRIMEO

Si vous avez conclu l’assurance complémentaire PRIMEO, Helsana prend en charge 90% des coûts des tests de notre entreprise partenaire Myriad Genetics. Jusqu’à 5000 francs par année civile sont remboursés au titre de l’assurance complémentaire pour des formes de diagnostic et de traitement innovantes. Le décompte de la prestation est effectué directement par Helsana. Conditions : assurés Primeo à partir de 18 ans avec un diagnostic de cancer de la prostate (Prolaris) ou assurés à partir de 18 ans avec un diagnostic de cancer de l’ovaire (tumor BRACAnalysis CDx) ou assurés à partir de 18 ans (myPath).

Prise en charge sans l’assurance complémentaire PRIMEO

Cet examen de laboratoire n’est pas remboursé par l’assurance de base. Pour les assurés n’ayant pas souscrit l’assurance complémentaire PRIMEO, Helsana a conclu les conditions spéciales ci-après avec l’entreprise partenaire Myriad Genetics : vous bénéficiez d’un rabais de 15% sur le prix ordinaire officiellement recommandé. Le décompte pour la prestation est effectué directement par les assurés.

Conseil de votre médecin de famille

Demandez conseil à votre médecin si vous êtes intéressé par ces tests génétiques. L’analyse est uniquement effectuée sur ordonnance médicale. Myriad transmet les résultats du test directement à votre médecin.

Réductions sur d’autres produits de Myriad

Les assurés du Groupe Helsana bénéficient également de conditions préférentielles attrayantes sur les produits qui ne sont pas pris en charge au titre de l’assurance de base ou de l’assurance complémentaire. Grâce à notre partenariat, vous profitez d’un rabais de 15% sur les prix ordinaires officiels.

Informations complémentaires