Vue d’ensemble

Vrai ou faux ? Le cœur : faits et mythes

Pas de sexe si on a un cœur faible ! Le café est bon pour le cœur ! Il existe de nombreux mythes de ce genre. Quels sont ceux qui sont vrais et ceux qui n’ont aucun fondement ? Quelques explications.

Le cœur est le moteur de notre vie. C’est l’organe le plus important pour l’être humain. Mais il fait l’objet de nombreux mythes. Tous ne sont pas vrais. Nous avons examiné neuf d’entre eux.

L’apnée du sommeil est mauvaise pour le cœur

Schlafapnoe L’apnée du sommeil entraîne pendant la nuit des arrêts respiratoires et affecte la profondeur et la qualité du sommeil. Si l’on s’arrête de respirer, le corps n’est plus suffisamment oxygéné. La tension artérielle et la fréquence cardiaque augmentent. A long terme, le manque répété d’oxygène peut affecter le cœur.

Informations supplémentaires sur l’apnée du sommeil

La musculation est mauvaise pour les patients cardiaques

Krafttraining Ceux qui soulèvent des poids importants et retiennent en même temps leur souffle mettent leur cœur en danger. Mais un entraînement modéré est recommandé, car il augmente la force musculaire et l’endurance. Et une intensité moyenne soulage le muscle cardiaque et fait baisser la tension artérielle. Les patients cardiaques devraient en discuter avec leur médecin.

Pas de sexe si on a un cœur faible

Sex Moins de un pour cent des infarctus du myocarde se produit pendant les rapports sexuels. Tant que l’on est capable d’avoir des activités physiques légères, il n’y a pas de raison de renoncer au sexe. Les victimes d’infarctus devraient discuter avec leur médecin avant de reprendre une activité sexuelle.

L’acide acétylsalicylique protège contre les infarctus du myocarde

Aspirin Les experts déconseillent aux personnes en bonne santé de prendre régulièrement des médicaments qui contiennent de l’acide acétylsalicylique (AAS). La substance active AAS n’est pas indiquée chez les personnes en bonne santé pour prévenir un infarctus du myocarde. Motif : le risque d’effets secondaires – par exemple des saignements importants dans la zone gastro-intestinale – augmente. Il ne convient de prendre régulièrement des médicaments avec la substance active AAS qu’après en avoir parlé avec son médecin.

Les maladies cardiaques entraînent la démence

Demenz Diverses maladies peuvent être à l’origine d’une démence. Parmi elles, les maladies cardiovasculaires qui entraînent ce que l’on appelle une démence vasculaire ou due aux vaisseaux sanguins. L’artériosclérose par exemple, c’est-à-dire une dégénérescence des artères, peut provoquer cette forme de démence. Le cerveau n’est plus irrigué correctement, ce qui entraîne la mort de neurones. Mais une insuffisance cardiaque ou une fibrillation auriculaire augmente le risque de démence vasculaire. Car une fonction cardiaque limitée entraîne également des troubles de la circulation dans le cerveau.

Le café est bon pour le cœur

Kaffee Quatre à cinq tasses de café par jour sont inoffensives pour les buveurs de café réguliers. Certaines études ont montré que le café diminuait le risque de maladie cardiovasculaire. On ne sait pas encore très précisément comment le café agit sur le corps.

Autres faits intéressants sur le café

Sauter dans l’eau froide provoque un arrêt cardiaque

kaltes Wasser Pour les gens en bonne santé, sauter dans l’eau froide est risqué. Le brusque changement de température déclenche un énorme stress pour le corps : la tension artérielle augmente très rapidement. Les personnes qui ont un cœur malade risquent même d’y laisser la vie.

Les téléphones portables ne font pas bon ménage avec les pacemakers

Handy La peur que les champs électromagnétiques abîment les pacemakers est très ancienne. Mais les pacemakers actuels sont moins sensibles que les anciens modèles, car ils sont mieux isolés contre les rayons. Les téléphones portables ne causent par conséquent guère de problèmes.

Les comprimés de vitamines sont bons pour le cœur

Vitamintabletten Environ la moitié de la population suisse prend des vitamines. Il n’est pas prouvé qu’elles protègent contre les maladies cardiaques. Des chercheurs américains ont publié dans la revue spécialisée « Circulation » de nouveaux résultats : les comprimés de vitamines ne font pas baisser le risque d’infarctus du myocarde ou d’autres malades cardiovasculaires. Ces chercheurs se sont basés sur 18 études réunissant plus de deux millions de participants.



Auteure: Carmen Schmidli
Date de publication : 6 septembre 2019

Dr Robert C. Keller, directeur de la Fondation Suisse de Cardiologie

Robert Keller Dr Robert C. Keller est le directeur de la Fondation Suisse de Cardiologie, dont le siège se trouve à Berne. Il a de longues années d’expérience dans le domaine des maladies cardio-vasculaires et est responsable des secteurs Recherche et Prévention à la Fondation. Dr Keller a apporté des conseils précieux à la rédaction.

www.swissheart.ch

Mots-clés

Une assurance optimale

8 Article