Qui est responsable de l’augmentation des coûts?

Michael Willer, null

L’évolution des coûts des prestations est déterminante pour la fixation des primes par les assureurs-maladie. Car au final, ce sont les primes qui doivent couvrir les prestations fournies. Une rétrospective de l’année 2013 révèle des transferts significatifs entre les différentes catégories de frais et une augmentation flagrante des frais médicaux, justifiant une analyse approfondie.

Wer treibt die Kosten an

De l’ordre de 3,5%, l’augmentation des coûts des prestations au cours de l’exercice 2013 d’Helsana est certes moyenne, mais il y a eu des changements significatifs entre les différents genres de frais par rapport à l’année précédente. Les dépenses pour les médecins ainsi que les traitements hospitaliers ambulatoires sont particulièrement préoccupantes, avec une hausse respective de 8,3% et de 5,4% en 2013 par rapport à l’année précédente.

Secteur des médecins établis: une hausse des coûts flagrante

Wer treibt die Kosten an L’envolée des coûts des prestations médicales s’explique avant tout par l’augmentation du nombre de médecins, directement liée à la levée du moratoire fin 2011. Celle-ci avait eu pour conséquence qu’environ trois fois plus de médecins avaient commencé à pratiquer en 2012 et 2013 que les années précédentes, d’où la facturation d’un plus grand nombre de prestations. Helsana a analysé ces chiffres en détail; l’augmentation des frais médicaux est corrélée à l’augmentation des médecins au niveau régional. Autrement dit, les coûts ont augmenté en conséquence dans les régions où le nombre de médecins a progressé.

Le nombre de spécialistes procédant à un décompte a notamment très fortement augmenté avec une hausse d’environ 12%, alors que celle-ci n’est «que» de 3% chez les médecins de premier recours. Cela se traduit par une augmentation globale du nombre de médecins d’environ 8% et donc par une hausse des coûts d’env. 8% entre 2012 et 2013. Les spécialités qui affichaient déjà une quote-part des coûts élevée et qui ont une nouvelle fois enregistré une forte croissance sont la radiologie, l’ophtalmologie, la gynécologie et l’obstétrique ainsi que les prestations psychiatriques.

Helsana s’attend de nouveau à une forte croissance des coûts en 2014, parce que les nouveaux médecins n’ont pas encore tous pleinement atteint leur chiffre d’affaires et que certains cantons n’ont pas réintroduit le moratoire à la mi 2013. Cela n’est pas la seule cause de l’augmentation des coûts, puisqu’il y a aussi l’obligation de contracter à laquelle les assureurs-maladie sont toujours soumis. Les autorités de régulation de la Confédération et des cantons sont donc clairement responsables de l’augmentation des primes.

Soins hospitaliers ambulatoires: particulièrement élevés

Wer treibt die Kosten an L’augmentation des coûts de 5,4% par rapport à 2013 est particulièrement élevée dans le domaine Hôpital ambulatoire, comme depuis des années, et aucune détente ne semble malheureusement s’amorcer.

Hôpital stationnaire: plus ou moins stable après le changement de système

Wer treibt die Kosten an Dans le domaine Hôpital stationnaire, Helsana avait déjà enregistré une forte hausse des coûts en 2012, suite à l’introduction du nouveau financement hospitalier et des SwissDRG. Les coûts des prestations d’environ 74 francs par assuré dans le domaine Hôpital stationnaire doivent être considérés avec circonspection puisque nous n’avons pas encore reçu toutes les factures.

EMS: en recul avec des changements

Les coûts dans les soins de longue durée se sont certes stabilisés ces deux dernières années avec le nouveau financement des soins, mais certains ont néanmoins été reportés sur d’autres catégories.

Médicaments: d’importantes réductions de coûts attendues

Les coûts dans le domaine des médicaments sont constants. Nous nous serions toutefois attendus à une diminution plus importante des coûts en raison des baisses de prix.

Autres: plus que doublés

L’augmentation des coûts dans la catégorie «Autres» a plus que doublé avec une progression de plus de 11% entre 2012 et 2013, notamment en raison de l’augmentation des volumes dans les domaines Aide et soins à domicile, Physiothérapie et Prestations de laboratoire.

Les modèles d’assurance alternatifs modèrent les coûts

Des réformes isolées visant à atténuer les coûts ont été menées ces dernières années, par exemple concernant les prix des médicaments. La diffusion du Managed Care (modèles d’assurance alternatifs avec coordination, par exemple télémédecine avec conseil médical) a par ailleurs contribué chez Helsana à une augmentation relativement limitée des coûts: la part croissante du Managed Care se traduit aussi par une augmentation des effets modérateurs pour les coûts des prestations, ce qui a une incidence positive sur les primes. Une suppression des modèles d’assurance alternatifs entraînerait donc une hausse significative des coûts et des primes. Globalement, les modèles d’assurance alternatifs ont progressé de 32% chez Helsana depuis 2011.

0 Commentaires

Retour à l’article

0 Commentaires

Votre commentaire est enregistré et publié après contrôle. Nous vous remercions de votre patience.