Rapport coronavirus: Le système de santé a globalement bien résisté à la pandémie de coronavirus

Le système de santé a été très largement sollicité par la pandémie de coronavirus. Dans quels domaines les soins médicaux ont-ils bien résisté ? Où des lacunes de prise en charge médicale ont-elles été identifiées ? Le nouveau rapport Helsana jette un regard critique sur les soins de santé pendant la pandémie tout en fournissant des faits basés sur des données.

La santé et ses institutions ont rarement bénéficié d’autant d’attention de la part du grand public que pendant la pandémie de coronavirus. Le virus, mais également les mesures adoptées par les autorités et leurs conséquences ont fortement affecté le fonctionnement du système de santé. Le nouveau rapport Helsana présente l’impact de la pandémie sur la médecine d’urgence, les maladies chroniques, la santé psychique et les traitements à choix en 2020.

Les principales conclusions en bref :

  • En 2020, les coûts de l’assurance de base sont restés globalement stables malgré la pandémie de coronavirus à cause de l’interdiction de traitement, mais aussi parce que l’évaluation des risques à laquelle se sont livrés les patientes et les patients a réduit la demande.
  • Les consultations téléphoniques et les vidéoconsultations ont joué un rôle de premier plan dans de nombreux domaines du système de santé pendant le premier confinement.
  • En 2020, les hôpitaux ont traité largement moins d’infarctus du myocarde diagnostiqués et d’urgences cardiaques qu’en 2019.
  • Durant le premier confinement, le nombre d’interventions ambulatoires de crise prodiguées par les psychiatres a fortement progressé. Les enfants et les adolescents ainsi que les personnes du troisième âge ont eu davantage recours à une assistance psychiatrique.
  • Le nombre de traitements à choix tels que des opérations chirurgicales d’implantation de prothèses du genou et de la hanche ainsi que les tests de dépistage de cancers a subi une baisse prononcée pendant la première vague. Le nombre d’interventions et d’examens s’est toutefois en grande partie redressé au cours des mois suivants.
  • En 2020, le nombre de vaccinations de base et de vaccinations contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) administrées a globalement reculé.

Le rapport coronavirus délivre des faits et des bases de réflexion qui devraient permettre de mieux aménager les soins en temps normal, mais aussi lors de situations extraordinaires.

Vers le rapport coronavirus

Vous avez des questions ?

Nous nous ferons un plaisir de vous aider.