Le rapport Helsana le montre : la planification cantonale et l’offre réelle sont en décalage

Le nouveau rapport des régions d’Helsana fait la lumière sur les flux de patients en Suisse. Les patients ne s’en tiennent pas aux frontières cantonales, mais recherchent leur prise en charge médicale surtout sur une base régionale. C’est pourquoi les régions de soins décrivent les besoins des patients d’une façon plus réaliste et expliquent mieux le comportement de la population que les structures cantonales. Dans l’ensemble, les approches de planification can-tonales paraissent discutables en raison de la complexité des soins. Le rapport décèle toutefois un potentiel de coordination intercantonale pour les soins de santé ambulatoires et stationnaires.

17.08.2020

Depuis de nombreuses années, la constitution de régions de soins est un thème récurrent de la politique. Elle est en rapport avec l’idée de rendre plus efficaces les structures existant déjà dans le secteur de la santé. Le rapport des régions fait la lumière sur les flux de patients en Suisse et examine dans quelle mesure les patients ont recours à des prestations médicales au niveau régional ou cantonal. Il s’avère que les patients ne se conforment pas aux frontières cantonales pour les soins médicaux. Ils les reçoivent plutôt au sein d’une zone beaucoup plus vaste. Certes, les soins de base sont surtout assurés localement, par exemple par l’intermédiaire des médecins de famille. Cependant, les soins spécialisés sont tournés vers les grands centres. En définitive, le rapport des régions constate que les régions de soins expliquent nettement mieux le comportement des patients et les réseaux de coopération existants. Dans les faits, les régions de soins existent aujourd’hui déjà. En raison des établissements de soins et des flux de patients intercantonaux, l’organisation cantonale non coordonnée du secteur suisse de la santé devient de plus en plus discutable.

Helsana décèle un besoin important de coopération intercantonale

D’après la constitution, mais aussi la loi sur l’assurance-maladie (LAMal), les initiatives privées et les partenaires tarifaires jouent un rôle important dans le système suisse de la santé. La responsabilité effective des soins n’incombe donc pas uniquement aux cantons. L’analyse des régions de soins montre que malgré la formation de régions, il subsiste des différences considérables dans les coûts. Ces différences ne se laissent pas entièrement expliquer par les structures démographiques ou des divergences dans la morbidité. Cette constatation dénote des inefficacités dans les structures de soins. Helsana décèle un besoin important de coopération entre les cantons dans le sens d’une fourniture de soins orientée sur les patients.

 

Le rapport sur les régions est l’expression de l’engagement d’Helsana en faveur de la création d’une plus grande transparence dans le secteur de la santé et d’une discussion basée sur des faits. La vue sur les régions de soins s’avère avant tout utile comme support aux décisions politiques et entrepreneuriales.

 

Pour plus d’informations sur le rapport des régions d’Helsana :

Rapport des régions

Vous avez des questions ?

Nous nous ferons un plaisir de vous aider.