Vue d’ensemble

Urgence en vacances

Alice Herrmann et Erwin Achleitner se réjouissaient beaucoup de partir skier à la montagne. Ils n’avaient pas prévu qu’une plaque de glace viendrait ruiner leurs vacances.

« Nous n’aurions jamais pensé que cela puisse nous arriver. Nous sommes toujours très prudents », racontent Alice et Erwin. Ils sont tous deux des skieurs vigilants et aguerris. Avant leur séjour au val de Ziller (allemand : Zillertal) en février dernier, ils ne s’étaient jamais imaginé avoir un accident. Il y avait beaucoup de neige, le soleil brillait. Les conditions étaient parfaites. « Nous voulions passer une belle journée sur les pistes, puis nous relaxer à l’hôtel. »

Mais les choses se sont passées autrement. Sur le glacier de Hintertux, Alice a chuté sur une plaque de glace légèrement recouverte de neige et ses skis ne se sont pas détachés. Elle ne sentait plus sa jambe droite, qui n’était d’ailleurs plus dans l’axe. « C’est terminé. Je ne pourrai plus jamais marcher », a pensé Alice. Erwin l’a rejointe aussitôt. Il a alors essayé de retirer les skis de sa partenaire alors qu’il était lui-même en équilibre précaire sur la plaque de glace. Parmi les skieurs qui se sont arrêtés pour proposer leur aide, il y avait un médecin. Ce dernier a constaté qu’Alice s’était vraisemblablement fracturé le col du fémur. Un autre skieur a composé le numéro d’urgence du domaine skiable. La blessée a été transportée sur une dameuse, puis amenée jusqu’à l’hélicoptère, qui ne pouvait pas se poser sur l’escarpement. « C’est seulement à ce moment que j’ai pris la mesure de ce qui venait de se passer », se souvient Erwin. Alice a été héliportée jusqu’à l’hôpital de Halle. On lui a diagnostiqué une fracture du col du fémur et elle a été opérée peu de temps après. Le lendemain, Erwin a contacté la centrale d’appels d’urgence d’Helsana.

Notre engagement pour vous assurer une aide rapide à l’étranger

Si vous avez besoin de notre assistance hors de Suisse, faites confiance à notre protection complète à l’étranger avec centrale d’appels d’urgence 24h/24 : transport, frais de sauvetage, traitement ambulatoire et stationnaire ou rapatriement en Suisse.  helsana.ch/etranger

Il a été soulagé d’apprendre qu’il ne devait s’occuper d’aucune démarche à partir de ce moment. « J’ai cependant continué à recevoir des informations à chacune des étapes. » Erwin a rendu visite à sa partenaire tous les jours à l’hôpital. Il est rentré en Suisse seulement un jour avant qu’Alice soit rapatriée à l’hôpital cantonal de Zoug en ambulance. Elle y est restée encore pendant une semaine. Ensuite, elle s’est déplacée avec des béquilles pendant deux mois, car sa jambe ne pouvait tolérer aucune charge. Elle a fait de nombreuses séances de réadaptation. « C’était difficile, j’ai vraiment dû me battre », confie-t-elle. Alice avait encore régulièrement de fortes douleurs. La cause de son mal a été trouvée peu de temps après : la vis dans sa jambe était trop longue et devait être remplacée. Elle a donc subi une deuxième opération le 29 mai.

« Le soutien d’Helsana a été un grand soulagement pour nous. »

Au terme de deux mois de thérapie, Alice a pu remonter sur son vélo pour aller en ville. Un véritable événement pour cette femme active. « Cela a été mon meilleur moment de l’année ! », lance Alice, enthousiaste. Elle pouvait enfin se débrouiller toute seule. Tout est bien qui finit bien. Erwin et Alice sont encore aujourd’hui très reconnaissants d’avoir pu se concentrer sur le rétablissement d’Alice après l’accident. « Le soutien d’Helsana a été un grand soulagement pour nous », souligne Erwin. « Nous n’avons pas eu à nous occuper du rapatriement ni de la facturation avec l’hôpital. C’était super. » Le couple a par ailleurs tiré une importante leçon de cette mésaventure : « Depuis, nous avons toujours sur nous le numéro d’urgence du domaine skiable ainsi que celui d’Helsana. »

Sujets avec cet article

Voyager à l’étranger

21 Article

Respiration

9 Article