Comment distinguer les intolérances alimentaires ?

De plus en plus de personnes se plaignent de ne pas pouvoir tolérer certains aliments. Qu’est-ce qui se cache derrière l’intolérance alimentaire ? Et que peut-on faire pour y remédier ?

08.05.2020

Daniela Diener

De nombreuses personnes souffrent de problèmes digestifs qu’elles attribuent souvent à un aliment sans savoir si celui-ci est vraiment en cause. Mais est-ce bien la pomme ou le lait qui a provoqué la diarrhée ? Qu’est-ce qu’une intolérance alimentaire ? Une intolérance est une réaction indésirable de l’organisme à certains aliments. Nous connaissons trois types d’intolérances : l’allergie alimentaire, l’intolérance alimentaire et l’intoxication alimentaire. Savoir les distinguer aide à interpréter les symptômes. 

En cas d’allergie, les aliments tels que le céleri, les pommes, les œufs, les cacahuètes, les fruits de mer (p. ex. les moules) sont des déclencheurs particulièrement fréquents de réactions physiques. Cela comprend aussi les noix (p. ex., noisettes). 

Le lactose, le fructose, le gluten ou l’histamine sont souvent à l’origine des intolérances. On les trouve dans des aliments tels que le lait, le kaki, l’avocat, l’ail, le pain, les tomates et le vin. Dans de tels cas, on parle d’intolérance au lactose, au gluten, à l’histamine ou au fructose.  

En cas d’intoxication, les champignons ou les aliments avariés représentent les principaux suspects. Il est déconseillé, par exemple, de consommer du poisson qui n’a pas été conservé correctement (p. ex. des sushis). Manger du poulet qui manque de cuisson est également dangereux (salmonelles). Quant aux champignons, ils peuvent devenir toxiques en raison d’un mauvais stockage. Il est particulièrement risqué de manger des champignons que vous avez ramassés vous-même sans les faire vérifier au préalable par le service de contrôle des champignons.  

En cas d’allergies et d’intoxications graves, les symptômes apparaissent très rapidement. Ils se manifestent peu de temps après que la personne a consommé un certain aliment. Même de très petites quantités sont suffisantes. Parmi les principaux symptômes figurent les irritations cutanées et les problèmes circulatoires. Les réactions allergiques peuvent mettre la vie en danger. La forme la plus grave d’une réaction allergique est le choc anaphylactique. Celui-ci peut entraîner en quelques minutes une chute de la pression sanguine, une détresse respiratoire, une défaillance des organes et un arrêt cardio-circulatoire. En cas d’intolérance, en revanche, les symptômes peuvent apparaître avec un certain décalage. Il peut s’agir de problèmes digestifs comme des flatulences et de la diarrhée, ainsi que des éruptions cutanées. Toutefois, ces symptômes ne mettent pas la vie des personnes en danger.

En cas d’allergie, le corps réagit de manière hypersensible aux substances d’un aliment qui sont par ailleurs inoffensives.

En cas d’intolérance, en revanche, l’appareil digestif ne parvient pas à digérer complètement certains composants alimentaires.

Les principales méthodes comprennent des tests cutanés, respiratoires ou sanguins, ou encore des régimes d’élimination supervisés par des professionnels. Dans ces cas, les personnes présentant des symptômes renoncent à consommer certains aliments suspects. Si vous soupçonnez une intolérance, vous devez toujours consulter un médecin au préalable. En fonction du diagnostic, celui-ci vous recommandera de consulter un-e diététicien-ne. Abstenez-vous de poser vous-même le diagnostic et de vous imposer un régime alimentaire non prescrit par un médecin. De telles mesures sont risquées. Elles peuvent en effet entraîner des restrictions inutiles, avec, pour corollaire, des carences alimentaires. De plus, en posant soi-même un diagnostic, on court le risque que la maladie sous-jacente reste trop longtemps non découverte. 

Les personnes qui sont allergiques à certains aliments doivent éviter ces derniers. Il est également conseillé de vérifier les listes d’ingrédients avant de faire ses achats. Les personnes concernées doivent avoir avec elles en tout temps les médicaments prescrits par un médecin à prendre en cas d’urgence.

Si vous avez une intolérance à un aliment, sachez que de petites quantités ne posent souvent aucun problème. La quantité que vous pouvez tolérer est individuelle et peut être déterminée avec l’aide des diététicien-ne-s officiellement reconnu-e-s (dipl. ES/BSc).

Souhaitez-vous en savoir plus à ce sujet ? Vous trouverez de la documentation détaillée sur les allergies et intolérances sur le site de la Société suisse de nutrition SSN. De plus, la Fondation aha! Centre d’allergie Suisse offre des infos et conseil aux personnes concernées. 

Fabienne Bischof, diététicienne Fabienne Bischof, diététicienne

Fabienne Bischof, diététicienne

Fabienne Bischof (BSc en nutrition et diététique) est experte en nutrition au sein de la Société Suisse de Nutrition (SSN). Elle est spécialisée dans l’alimentation alliant plaisir et équilibre dans les différentes sphères de la vie. Fabienne Bischof a conseillé l’équipe rédactionnelle pour cet article.

Mots-clés

Newsletter

Apprenez-en plus sur les thèmes importants liés à la santé et obtenez toutes les informations sur nos offres attrayantes, tout simplement par e-mail. Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter: