Un aliment de base aux vertus curatives : l’avoine

L’avoine nourrit votre système nerveux quand celui-ci est à plat, élimine les toxines et régularise l’hypercholestérolémie et l’hyperglycémie. Il soulage les démangeaisons et favorise un sommeil réparateur.

13.02.2017

L’avoine n’est pas seulement un aliment sain et nourrissant, c’est aussi un remède. Ses vertus thérapeutiques sont connues depuis le Moyen Âge. A l’époque, on trouvait dans les traités de pharmacie écrits par des guérisseurs comme Matthiolus ou Lonicerus que : « Utilisé dans l’alimentation, l’avoine constitue un remède noble pour la régularité, un aliment solide pour lutter contre la gale (maladie de la peau), apaiser le liquide abdominal rouge (inflammation de l’estomac et de l’intestin) et expulser l’urine et ses déchets hors du corps (rhumatismes, calculs rénaux, goutte). »

L’avoine a commencé à être cultivée aux fins de la consommation environ 5000 ans av. J.C. Elle est attestée pour la première fois dans la région de la Mer noire et en Pologne. En Europe centrale par contre, elle ne fait son apparition qu’en 2400 av. J.C. La découverte de l’avoine dans des constructions sur pilotis dans la partie suisse du Lac de Constance constitue la preuve la plus ancienne de sa production. On suppose que le pâturin poussait dans des champs d’orge et de blé avant d’être cultivé comme céréale.

La force par l’alimentation !

L’avoine nous procure de l’énergie sous différentes formes : herbe, paille, son ou grains entiers. L’avoine cultivée se compose de parties aériennes encore vertes que l’on doit récolter peu avant la pleine floraison. Elle contient de l’acide silicique, de la flavonoïde, de la saponine triterpénique, des sels de calcium, de la vitamine B, E et K. Sa faible teneur en alcaloïde indolé aurait un effet calmant sur le système nerveux. La teinture d’avoine favorise la détente, tandis que le thé à l’avoine a un pouvoir de purification. On boit habituellement ce thé si on souffre de rhumatismes ou de la goutte ou pour faire une purge si on souffre d’une maladie rénale ou de calculs. Les flocons d’avoine, que l’on obtient en écrasant les grains ou le noyau, contiennent, outre des polysaccharides complexes, des vitamines du groupe B, des protéines et d’infimes quantités de magnésium, de zinc et de fer. Les polysaccharides présentent un faible index glycémique, de sorte que l’avoine prévient les fringales. Pour les bains, on utilise la paille d’avoine : Elle contient de l’acide silicique et de la saponide triterpénique qui soulagent l’inflammation de la peau tout en la rendant agréablement souple. On recommande aux personnes souffrant de névrodermite, de maladies de la peau suintantes et de démangeaisons de prendre deux à trois de ces bains par semaine.

Une détente pour l’esprit

Le grain de l’avoine et le son d’avoine réduisent considérablement le taux de cholestérol sérique, multiplient les bactéries intestinales favorisant la digestion et aident à combattre les ballonnements. Grâce à sa haute teneur en fibres, l’avoine fait baisser l’hyperglycémie, irrigue les muqueuses de l’intestin et favorise la régularité. La teinture d’avoine aide à combattre l’anxiété, les tensions et l’agitation et soulage le prurit dû à la nervosité. La teinture d’avoine a des propriétés anxiolytiques qui aident à la désaccoutumance au tabac ou au sevrage d’antidouleurs puissants comme la morphine. A cette fin, on prend de 5 à 15 gouttes par jour.

Recette de barre énergétique

Ingrédients pour 5 barres

  • 120 g de flocons d’avoine
  • 60 g d’huile de tournesol
  • 60 g de miel
  • 20 g d’amarante soufflée
  • 15 g de graines de lin, de pavot ou de sésame

Préparation

Mélanger les flocons d’avoine avec le miel. Ajouter l’amarante et le lin et mettre le tout dans un moule à gâteau rectangulaire. Bien répartir le mélange. Cuire au four à chaleur tournante à 200 °C de 15 à 20 minutes jusqu’à ce que le mélange soit doré. Couper le gâteau en tranches pendant qu’il est encore chaud et le laisser refroidir. Les barres se conservent au sec pendant trois semaines.

Fiche de présentation

Famille

Graminées (poacées)

Aspect

L’avoine est un pâturin annuel qui germe chaque année et dont la tige est creuse, ronde et droite. Contrairement à d’autres sortes de céréales, elle produit une panicule, mais sans épi : Ses grains (noyaux) longent la pointe de la tige. L’avoine a de longues feuilles lancéolées et est de couleur bleu-vert. C’est pourquoi un champ d’avoine balayé par le vent ressemble à la mer.

Lieu

Se cultive dans toute l’Europe

Classification botanique

L’avoine est une plante herbacée annuelle.

Récolte

Entre juillet et septembre, selon la variété cultivée et le lieu. L’herbe correspond à la partie aérienne en floraison. Une fois ses grains mûrs, on les retire des glumes pour les faire sécher. On peut ensuite les utiliser comme céréale ou les presser pour en faire des flocons. La partie aérienne sans grain donne de la paille d’avoine.

Utilisation

Herbe (avenae herba) : thé, teinture, teinture-mère ou poudre

Paille d’avoine (avenae stramentum) : Pour préparer un bain, laisser infuser de 50 à 100 g de paille d’avoine dans un litre d’eau bouillante durant environ 30 minutes, puis verser l’infusion dans l’eau du bain. Durée du bain : Dix à quinze minutes, une à quatre fois par semaine

Grains entiers (avenae fructus) : Comme nourriture énergétique, les flocons d’avoine contribuent à réguler le taux de cholestérol et la glycémie, et favorisent l’équilibre de la flore intestinale.

Son d’avoine (avenae furfur) : régulation de l’intestin

Newsletter

Apprenez-en plus sur les thèmes importants liés à la santé et obtenez toutes les informations sur nos offres attrayantes, tout simplement par e-mail. Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter: