Vue d’ensemble

Proches soignants: une tâche exigeante

Les proches qui s’occupent d’un parent dépendant méritent le respect. Mais s’ils travaillent, ont des enfants et un foyer à charge, cela peut vite devenir une charge très lourde à porter. S’ils se surmènent et mettent en danger leur propre santé, personne n’est gagnant. Il est important de s’octroyer des pauses et de recourir, le cas échéant, à l’aide d’autres membres de la famille ou d’un organisme de soins.

Pflegende Angehörige

Vous soignez votre mère et vous sentez surmenée? Vous n’êtes pas seule: en Suisse, environ 220 000 personnes s’occupent de leurs proches et représentent ainsi le plus grand service de soins. Environ deux tiers des personnes nécessitant des soins sont soignés par des proches, et la tendance est à la hausse.

La population est de plus en plus âgée

La population du troisième âge croît sans cesse. Parallèlement, les familles sont de plus en plus petites. Les jeunes membres de famille font de plus en plus face aux personnes des anciennes générations. En Suisse, un changement de valeurs a également eu lieu. Les femmes valorisent davantage leur carrière et ne veulent pas forcément renoncer à leur activité professionnelle pour des tâches familiales. Il en résulte souvent de multiples contraintes: métier, famille et soins aux proches. Les hommes s’engagent de plus en plus dans le soutien de proches. Eux aussi ont de la peine à concilier famille et profession.

Les raisons pour lesquelles les proches prennent en charge les membres de leur famille diffèrent: ils soignent par amour ou par sens du devoir. Il est rare qu’il n’en retourne pas non plus de questions d’ordre financier. L’engagement bénévole des proches permet d’économiser les coûts d’un personnel soignant professionnel. Dans certains cas, les proches peuvent donc également éviter le risque de devoir vendre une maison. En effet, les soins externes coûtent et les frais d’une place dans un établissement sont également élevés.

Les patients «cachés»

Plus un proche nécessite des soins, plus la charge en soins est importante pour son prochain. Ce sont souvent les filles qui soignent, plus rarement les fils ou les conjoints. De nombreux travaillent ou ont eux-mêmes des enfants. La triple charge de travail, qu’elle soit courte ou longue, mène pour certains à des problèmes de santé. Les statistiques le prouvent aussi: les proches soignants vont plus souvent chez le médecin et consomment plus de médicaments que la population moyenne. Les scientifiques les qualifient donc de patients cachés («hidden patients»).

Prenez soin de vous

Les soins infirmiers sont plus qu’une aide pratique. Pour les proches soignants, une relation de soins peut avoir des répercussions sur l’activité lucrative, les contacts sociaux et la santé physique et psychique. Un élément à ne pas sous-estimer est la relation entre la personne soignante et la personne soignée qui, en raison du parcours des personnes concernées, peut avoir des aspects positifs ou négatifs. Chacun ne réagit pas de la même manière à la nouvelle mission en tant que proche soignant.

Déterminez où se trouvent vos limites et accordez-vous du repos de temps en temps. Pensez à vos propres besoins tels que les loisirs, les contacts sociaux et les projections professionnelles. Cela n’aidera personne si vous vous épuisez à force de prendre soin de votre mère ou de votre père malade. Parlez ouvertement de votre situation et partagez votre expérience, par exemple au sein d’un groupe d’entraide. Si vous exercez une activité professionnelle, parlez-en à votre employeur et demandez si vous pouvez par exemple réduire votre temps de travail de manière temporaire ou prendre des vacances non payées.

Sollicitez de l’aide

Déterminez qui peut éventuellement vous aider et prévoyez un soutien externe dès que possible. Vous pouvez demander des petites aides à des amis et des voisins et répartir les tâches au sein de la famille. Informez-vous sur les offres de Spitex (services d’aide et de soins à domicile), Pro Senectute ou d’autres organisations similaires. Même les associations «Conseils aux seniors par des seniors» offrent des prestations de soutien.

La relation de soins vous pèse trop ou vous n’êtes pas encore sûr de votre rôle? Il existe des cours spécifiques et des offres de services et de conseils professionnels qui vous aident. Faites-y appel, pour votre santé et votre famille.

Des bonifications pour vos soins privés

Si vous prenez en charge un proche nécessitant des soins dans le même foyer, vous pouvez éventuellement avoir droit à des bonifications pour tâches d’assistance. En d’autres termes: vous obtiendrez plus tard une rente plus élevée pour votre activité de soins. Renseignez-vous sur les conditions auprès de votre office AVS.

Mots-clés

Article suivant

Enceinte – oui ou non?

Lorsqu’une grossesse s’annonce, le corps émet différents signaux. Ceux-ci peuvent cependant aussi avoir d’autres causes.

Le quotidien en EMS: une nouvelle expérience

Il n’est pas facile de trouver ses repères dans l’environnement étranger d’un EMS. Cela demande du temps et un état d’esprit positif.

Articles similaires

Retraite: gérer la transition

Le retrait de la vie active correspond à une nouvelle étape de la vie qui soulève de nombreuses questions. Il s’agit de réorganiser sa vie.

Helsana

Garder la joie de vivre jusqu’à ses vieux jours

Vieillir est synonyme de nombreux changements. La qualité de vie ne doit toutefois pas nécessairement en souffrir.

Sujets avec cet article

Retraite et vieillesse

10 Article

Notre engagement pour votre équilibre

23 Article