Vue d’ensemble

«Je me concentre sur mes longueurs et j’oublie le quotidien.»

Christine Heidemann, va nager trois fois par semaine.

Je ne peux pas imaginer ma vie sans natation. Je vais à la piscine trois soirs par semaine, après le travail. Je me concentre sur mes longueurs et j’oublie le quotidien.

Je me débarrasse ainsi de mon stress. Je m’entraîne en vue de participer à un Ironman dans les Caraïbes. La natation ne représente donc qu’une partie de mon entraînement, mais une partie essentielle.

Enfant, je faisais partie d’un club de natation. J’ai participé à plusieurs compétitions jusqu’à l’âge de 19 ans. Un jour, j’en ai eu marre. Mais je suis toujours restée très active. J’ai fait un peu de tout, du basketball à la danse africaine. J’ai repris sérieusement la natation en 2005, lorsque je me suis décidée à m’entraîner pour mon premier triathlon.

J’ai été agréablement surprise de retrouver mon rythme aussi rapidement, après autant d’années. J’ai toujours aimé la sensation de liberté que procure le contact avec l’eau. Cela me plaît encore aujourd’hui. Parfois, je dois me faire violence pour entrer dans la piscine. Je me sens d’autant plus fière de moi quand j’y parviens. Par contre, je ne me sens pas bien lorsque je n’ai pas nagé pendant plusieurs jours. En plus d’agir positivement sur mon humeur et ma condition physique, le fait de nager régulièrement me donne confiance en moi et me confère le sentiment d’avancer dans la vie. Ceux qui croient que la natation est un sport solitaire se trompent. J’ai eu l’occasion de faire plusieurs rencontres intéressantes à la piscine.

Fonte: Senso 2012

Mots-clés

Article suivant

Garde d’enfants pour parents hospitalisés

Idéalement, des proches ou des amis s’occupent des enfants lorsqu’un parent doit être hospitalisé. Des offres externes de garde existent aussi.

«Faites qu’il ne soit pas aveugle!»

Maman, dois-je encore retourner à l’hôpital? Voilà une question plutôt atypique pour un jeune de 12 ans. C’est que depuis son opération, Mattia se montre plus sensible. Même les petites blessures du quotidien lui font craindre le pire. Une flèche lui aura fait perdre l’usage d’un œil, mais aussi sa confiance.

Articles similaires

Helsana

Chute à La Pineda

Les vacances... quel bonheur! Ou quelle horreur lorsqu’un accident ou une maladie à l’étranger viennent subitement contrecarrer tous les projets. Pour éviter d’avoir à débourser des milliers de francs pour les frais médicaux, d’hospitalisation et de rapatriement, les voyageurs devraient veiller à disposer d’une assurance adéquate pour couvrir de telles éventualités. Beatrice Ammann, Werner Seiler et Maya Muraro racontent ce qui leur est arrivé et comment ils ont été secourus.

Helsana

En danger de mort à Ko Samui

Les vacances... quel bonheur! Ou quelle horreur lorsqu’un accident ou une maladie à l’étranger viennent subitement contrecarrer tous les projets. Pour éviter d’avoir à débourser des milliers de francs pour les frais médicaux, d’hospitalisation et de rapatriement, les voyageurs devraient veiller à disposer d’une assurance adéquate pour couvrir de telles éventualités. Beatrice Ammann, Werner Seiler et Maya Muraro racontent ce qui leur est arrivé et comment ils ont été secourus.

Sujets avec cet article

Rester en bonne santé

11 Article

Notre sponsoring

11 Article