Vue d’ensemble

Sous la loupe : statines pour prévenir les maladies cardiovasculaires

Les statines font partie des médicaments les plus prescrits et contribuent à la santé des patients souffrant de maladies cardiovasculaires. Mais les facteurs de risque justifient-ils à eux seuls une prise régulière de statines ? A l’appui de preuves scientifiques, il est possible d’évaluer les bénéfices et les effets secondaires de la prise régulière de statines.


Des valeurs LDL (Low Density Lipoprotein) élevées favorisent un rétrécissement des vaisseaux sanguins. Les responsables : certains facteurs liés au mode de vie, comme une alimentation riche en graisses et le manque d’exercice physique. Il existe deux moyens de faire baisser le cholestérol LDL dans le sang : la prise de statines et une adaptation du mode de vie. Pour réduire son taux de cholestérol LDL, il faudrait modifier son alimentation et pratiquer une activité physique plus régulière. Le recours aux statines pour les personnes qui n’ont encore jamais eu d’accident cardiovasculaire, mais qui présentent certains facteurs de risque, est controversé.

Des chercheurs ont collecté les résultats de plusieurs études qui comparent les effets des statines et des placebo. A cet effet, des personnes âgées de plus de 40 ans ont été observées sur une période de plus de 3 ans en moyenne. Les études incluaient des personnes qui souffraient entre autres de troubles du métabolisme des graisses, de diabète, d’hypertension artérielle ou qui ont été victimes d’une attaque cérébrale précoce. Toutefois, aucun des participants n’avait eu d’incident cardiovasculaire.


Les résultats de l’étude montrent que, parmi les 100 personnes qui ont reçu un placebo, 2 personnes ont été victimes d’un infarctus et deux autres d’un AVC. Deux personnes sont décédées des suites d’un accident cardiovasculaire. Parmi les personnes qui ont pris des statines pendant plus de trois ans en moyenne, une personne a eu un infarctus et une personne, un AVC. Une personne est décédée des suites d’un accident cardiovasculaire.

A propos des risques :

Dans les deux groupes, le nombre de personnes touchées par des événements indésirables est identique. Dans chaque groupe, 13 personnes ont fait face à des événements potentiellement mortels, à une invalidité de longue durée, à un séjour prolongé à l’hôpital ou à un diagnostic de cancer. Dans les deux groupes, 9 personnes ont souffert de douleurs musculaires ou de faiblesse musculaire (myalgie). De même, un diabète de type 2 a été déclaré chez trois personnes durant le traitement.

Plus d’informations (en allemand)

Mots-clés

Article suivant

Enfin débarrassée des douleurs à la nuque

Susanne Lanz a souffert pendant des années de douleurs à la nuque. Jusqu’à ce qu’elle contacte le Centre téléphonique Médecine complémentaire.

Entraînement avec vue

Plus de 360 parcours dans plus de 120 localités : nos Helsana Trails diversifient à vos entraînements. Nous vous présentons ici deux parcours.

Infarctus du myocarde : comparaison des méthodes de traitement

En cas d’obturation des artères coronaires, le cœur est insuffisamment oxygéné. Il y a risque d’infarctus. Les méthodes de traitement en bref.