Vue d’ensemble

Lieu d’aide pour personnes en détresse

La clinique privée Clienia Schlössli d’Oetwil am See (ZH) offre de l’aide professionnelle aux personnes en situation de crise personnelle et psychique. Une visite de la division consacrée aux affections liées au stress et à la psychosomatique offre un portrait du quotidien de cette unité.

Titelbild Story Schlössli

Le travail d’équipe occupe une grande place à Schlössi: Mariann Ring, responsable du service des soins, et Arbenit Morina, apprenti assistant en soins communautaires, planifient la journée.

Dans la division privée pour les affections liées au stress et la psychosomatique, l’infirmière de nuit vient de terminer son quart de travail, ce qui marque le début du service de jour. Mariann Ring, responsable de l’unité des soins à Schlössli, discute de l’organisation du jour dans son bureau avec Arbenit Morina, apprenti assistant en soins communautaires. Les pièces de cette unité sont baignées de lumière et les fenêtres offrent une vue dégagée sur la nature, tandis que le confortable ensemble table et fauteuils invite à la détente. On se croirait presque dans le salon-bar d’un hôtel. «Nous attachons une grande importance à la normalité afin que nos patients se sentent tout à fait à l’aise chez nous», explique Mariann Ring. En ce sens, l’ambiance soigneusement choisie tout comme l’offre gastronomique et hôtelière soignée sont tout indiquées.«La clinique se veut un lieu où les patients traversant une crise personnelle et psychique reçoivent un traitement et un soutien complets, adaptés à leurs besoins, et ce, dans une atmosphère de confiance», souligne Mariann Ring. En outre, chaque patient se verra traiter, du début à la fin de son séjour, par une seule équipe composée d’un médecin spécialiste ou d’un psychologue spécialisé et d’une infirmière. L’échange entre les disciplines est également très important. «Nous évaluons constamment avec le patient si le programme thérapeutique est adapté à sa situation ou s’il peut être amélioré.» Pour ce faire, la clinique Schlössli ne compte pas seulement sur la psychothérapie et l’utilisation de médicaments ou de remèdes phytothérapiques, mais aussi sur l’activité physique. La détente ainsi que les thérapies misant sur la créativité et le corps occupent en outre une place prépondérante. «Le soutien individuel se trouve renforcé par l’utilisation de thérapies variées et complètes», explique la responsable. Elle nous entraîne ensuite vers la salle de thérapie de groupe de l’unité où, durant les 60 prochaines minutes, elle dirigera l’offre de groupe «thérapie de réduction du stress» destinée à 12 patients.

Pour rayonner à nouveau

La division privée est chaleureuse et invitante. En effet, on y rencontre constamment des employés et des patients qui, entre leurs thérapies, prennent le temps de discuter. «Bien souvent, les patients y font de grands progrès», nous révèle le psychologue clinicien Severin Stadtmann. «À leur arrivée, ils se montrent réservés, sceptiques et souhaitent que leur séjour stationnaire soit le plus court possible», explique-t-il. Ils sont tourmentés par l’idée qu’ils ne s’en seraient jamais sortis seuls et qu’ils se retrouvent maintenant à Schlössli. «Mais en règle générale, les patients prennent rapidement conscience qu’ils y trouveront de l’aide. Ils se rendent compte que leurs conflits intérieurs s’estompent peu à peu et que leur séjour constitue plutôt une occasion à saisir.» L’apprenti Arbenit Morina est souvent témoin de véritables transformations: «Leur langage corporel est complètement différent à leur arrivée et à leur départ, et ils rayonnent à nouveau.»

Texte: Julia Dieziger

Mots-clés

Article suivant

La dépression liée au vieillissement

Un état dépressif chez une personne âgée ne peut être simplement lié au vieillissement. Souvent, les causes de ce mal-être sont plus profondes.

Traitements possibles de la dépression

En règle générale, une dépression entraîne une forte baisse de la qualité de vie. Un traitement adéquat permet de se sortir de ce mauvais pas.

Articles similaires

Helsana

Chute à La Pineda

Les vacances... quel bonheur! Ou quelle horreur lorsqu’un accident ou une maladie à l’étranger viennent subitement contrecarrer tous les projets. Pour éviter d’avoir à débourser des milliers de francs pour les frais médicaux, d’hospitalisation et de rapatriement, les voyageurs devraient veiller à disposer d’une assurance adéquate pour couvrir de telles éventualités. Beatrice Ammann, Werner Seiler et Maya Muraro racontent ce qui leur est arrivé et comment ils ont été secourus.

Helsana

En danger de mort à Ko Samui

Les vacances... quel bonheur! Ou quelle horreur lorsqu’un accident ou une maladie à l’étranger viennent subitement contrecarrer tous les projets. Pour éviter d’avoir à débourser des milliers de francs pour les frais médicaux, d’hospitalisation et de rapatriement, les voyageurs devraient veiller à disposer d’une assurance adéquate pour couvrir de telles éventualités. Beatrice Ammann, Werner Seiler et Maya Muraro racontent ce qui leur est arrivé et comment ils ont été secourus.

Sujets avec cet article

Santé psychique

17 Article

Respiration

9 Article