Vue d’ensemble

Borréliose : évolution de la maladie

La borréliose, également appelée borréliose de Lyme, se déroule en trois stades. Voici les symptômes observés dans ces différentes phases.

La borréliose (borréliose de Lyme) est provoquée par la bactérie Borrelia burgdorferi. En Suisse, entre 5 % et 50 % des tiques sont porteuses de la borrélie selon les régions. Selon l’OFSP, près de 10 000 personnes contractent chaque année la borréliose en Suisse.

Evolution et symptômes de la borréliose

Comme le tableau clinique de la borréliose est très varié, le diagnostic n’est pas toujours facile. La maladie évolue en trois stades. Plus un patient est traité tôt, meilleures sont ses chances de guérison. La borréliose est traitée par des antibiotiques. Entre 98 % et 99 % des personnes traitées dès le stade 1 ne présentent plus de symptômes par la suite. Si la borréliose n’est pas détectée ou du moins, pas suffisamment traitée, elle peut engendrer des dommages irrémédiables.

Borréliose : stade 1

Après la morsure de tique, une rougeur circulaire appelée érythème migrant apparaît sur le point de morsure. Contrairement aux rougeurs inoffensives et aux démangeaisons qui surviennent sur le point de morsure, l’érythème est indolore et ne démange pas. Il est parfois accompagné de symptômes d’apparence grippale comme de la fièvre ou des douleurs articulaires.

Borréliose : stade 2

15 personnes infectées sur 100 atteignent le stade 2. Le deuxième stade intervient souvent au bout de quelques mois. De la peau, la borréliose s’est étendue à d’autres organes :

  • Peau : gonflements, plaques rouges violacées
  • Système nerveux : douleurs, paralysies
  • Cœur : palpitations, douleurs thoraciques
Borréliose : stade 3

La borréliose entre dans son troisième stade au bout de quelques mois ou après plusieurs années. Les tableaux cliniques ci-après peuvent survenir :

  • Inflammations articulaires causées par une borréliose : douleurs et gonflements articulaires
  • Modifications de la peau : coloration bleue, peau fine et ridée
  • Atteinte chronique du système nerveux : dépressions, troubles du sommeil, troubles de la concentration, paralysies musculaires

Bien que l’agent pathogène ne soit plus actif, le patient peut continuer à souffrir de fatigue, de maux de tête et de dépressions. On parle alors de syndrome post-Lyme ou de borréliose chronique.

Les symptômes du troisième stade ne permettent pas de diagnostiquer une borréliose. On attribue souvent ces symptômes à d’autres maladies comme l’arthrose, les rhumatismes, une sclérose en plaques ou un burn-out.

Méningo-encéphalite à tiques (FSME)

Parallèlement à la borréliose, les tiques peuvent également déclencher une méningo-encéphalite à tiques (FSME). La FSME évolue en deux stades. Des symptômes d’apparence grippale comme de la fièvre ou des douleurs articulaires apparaissent dans les premiers jours suivant l’infection. Jusqu’à 15 % des personnes atteintes présentent des symptômes d’apparence grippale après une période asymptomatique. Elles peuvent ensuite souffrir des affections suivantes :

  • Méningite
  • Infection du cerveau (méningo-encéphalite)
  • Inflammation des tissus cérébraux et du tissu de la moelle épinière (méningo-encéphalomyélite, méningo-radiculite)

Certains patients souffrent en outre de paralysies des bras, des jambes ou des nerfs du visage. La maladie est mortelle dans 1 % des cas environ.

La vaccination contre l’encéphalite à tiques protège contre la FSME.

Le vaccin contre l’encéphalite à tiques en bref

Découvrez dans cet article si vous devez vous faire vacciner contre l’encéphalite à tiques ou effectuer un rappel.

Morsure de tique : que faire ?

Vous avez été mordu par une tique, et vous devez la retirer au plus vite. Mais comment faire et quels symptômes doivent inciter à la vigilance ?

Une assurance optimale

8 Article