Vue d’ensemble

Faits essentiels des aliments alcalinisants

Notre corps s’efforce toujours de maintenir l’équilibre acido-basique. L’alimentation a un effet essentiel sur cet équilibre. Les aliments alcalinisants sont importants pour éviter une acidose.

Qu’entend-t-on par aliments alcalinisants et acidifiants ?

Si la valeur pH se situe entre 1 et 7, on parle d’aliments acides. Les aliments alcalinisants ont un pH allant de 7 à 14. Les aliments avec un pH de 7 sont neutres. Les aliments alcalinisants se trouvent en bas de la pyramide alimentaire. Les aliments acidifiants se situent au milieu. Cela signifie qu’il faut impérativement manger plus d’aliments alcalinisants que d’aliments acides.

Ce sont notamment les aliments riches en protéines qui sont acides. Selon la quantité d’acides aminés soufrés et de phosphore, ils sont plus ou moins acidifiants. Les aliments acidifiants se répartissent en deux groupes : les bons et les mauvais acidifiants. Les bons acidifiants sont sains et formes des acides à peu de niveaux. Par contre, il faut éviter le plus possible les mauvais acidifiants étant donné qu’ils produisent plus fortement des acides. La verdure comme les fruits, les légumes et la salade fournissent avant tout des bases. Il est recommandé d’associer au moins un aliment alcalinisant à chaque fournisseur de protéines. Cela vous permet de maintenir l’équilibre acido-basique.

Important : les aliments acides n’ont pas forcément un effet acidifiant sur le corps. Ainsi, le jus de citron a une valeur pH de 2,4. Cependant, la charge acide pour les reins est très faible. Le jus de citron a par conséquent un effet alcalinisant. Cette charge acide est calculée à l’aide de la valeur PRAL. Vous en saurez plus à ce sujet dans cet article de blog.

Quels sont les effets d’une alimentation alcalinisante ?

Tous les aliments que nous mangeons sont métabolisés. L’indice PRAL détermine si ces aliments produisent des bases ou des acides. PRAL signifie charge rénale acide potentielle (potential renal acid load). Cet indice indique ainsi la charge acide pour les reins. Plus la valeur est élevée, plus l’aliment est acidifiant. Si la valeur est négative, l’aliment a un effet alcalinisant.

En conditions non pathologiques, certaines parties du corps doivent être alcalines (tissu conjonctif, lymphe, intestin grêle), alors que d’autres doivent être acides (vagin, estomac, côlon). Le sang a, par exemple, une valeur pH de 7,36. Il est donc légèrement alcalin. Le corps tente sans cesse de maintenir stable cette valeur. En effet, même des changements minimes peuvent être dangereux. Une acidose est déterminée à l’aide d’une gazométrie sanguine. Pour ce faire, la valeur pH et l’équilibre acido-basique du sang sont mesurés.

Les bases sont facilement éliminées après la métabolisation, alors que les acides doivent d’abord être neutralisés. Si la quantité d’acides est trop importante, les organes d’élimination sont surmenés et les acides restent sous forme de déchets métaboliques. Si le corps n’absorbe pas suffisamment de minéraux basiques pour neutraliser les acides, il doit puiser dans ses réserves. Il prend les minéraux des os, des dents, du cuir chevelu ou des organes. Si ce processus persiste pendant une durée prolongée, des dégâts peuvent apparaître sous forme de caries, perte de cheveux ou ostéoporose.

Etant donné que le corps produit lui aussi des acides, il convient de lui fournir avant tout des aliments alcalinisants. Ceux-ci libèrent des bases lors de la métabolisation, ou stimulent la formation endogène de bases. Une alimentation équilibrée se compose de 70 à 80 pour cent environ d’aliments alcalinisants et de 20 à 30 pour cent d’aliments acidifiants. C’est la raison pour laquelle on ne parle pas d’alimentation alcalinisante mais hyperalcalinisante. Une alimentation purement alcalinisante est uniquement adaptée pendant une brève période en vue de détoxiquer ou désacidifier le corps.

En cas d’acidité trop élevée, également appelée acidose, des symptômes chroniques peuvent apparaître comme de la fatigue, un manque d’énergie et des maux de tête. L’équilibre acido-basique n’est cependant pas uniquement influencé par l’alimentation. Le stress, l’alcool, la caféine, la nicotine et un manque d'activité physique peuvent également chambouler l’équilibre.

1500 points Plus avec des cours de nutrition

Nous récompensons les cours de nutrition de mycoach, eBalance, Weight Watchers et Oviva avec des points Plus. Téléchargez l’app Helsana+ et envoyez l’attestation de participation ou la facture via photo. Après contrôle, vous recevez 1500 points Plus.

Les huit niveaux des aliments alcalinisants

Les aliments alcalinisants sont riches en bases (1), stimulent la production endogène de bases (2) et contiennent peu d’acides aminés acidifiants (3). Ils ont une teneur en eau élevée (4) et ne produisent pas de déchets métaboliques (5). Par ailleurs, ils ont un effet anti-inflammatoire (6), stimulent la santé intestinale (7) et contiennent des substances qui vitalisent le corps (8).

Les huit niveaux des aliments acidifiants

Les aliments acidifiants contiennent beaucoup de minéraux (1) et d’acides aminés acidifiants (2). Ils ne stimulent pas la production endogène de bases (3), perturbent le processus de désacidification (4) et favorisent la création de déchets métaboliques (5). Ils sont riches en acides animés qui favorisent l'inflammation (6), ne contiennent que peu d’eau (7) et dégradent la santé intestinale (8).

Mots-clés

Quelle quantité de sel devrait-on consommer ?

Nous consommons trop de sel. Découvrez les effets du sel et pourquoi on ne peut pas s’arrêter de manger des chips.

Quels aliments contiennent du sucre ?

Les truffes et les bonbons contiennent beaucoup de sucre, c’est connu. Mais d’autres aliments en contiennent aussi et peu de gens le savent.

Respiration

9 Article