Soins pour personnes âgées

Admission dans un établissement médico-social

«Notre père est de plus en plus limité en raison de sa santé et n’est plus en mesure de se prendre en charge chez lui. L’idée de la déménager dans un établissement médico-social nous pèse tous beaucoup, car c’est une étape décisive.»

La fin de vie dans un établissement médico-social: le seul fait d’y penser fait peur à de nombreuses personnes. L’admission dans un établissement médico-social bouleverse la vie de la personne nécessitant des soins. Elle doit s’habituer à un environnement entièrement nouveau et doit dire adieu à ses habitudes et ses objets devenus chers.

Cette étape est une charge psychique même pour les proches. Certains souffrent alors d’un sentiment de culpabilité. Il est donc juste et approprié d’envisager la solution de l’établissement médico-social seulement lorsque les soins prodigués par des proches n’entrent plus en ligne de compte et que les possibilités de soins ambulatoires, telles que les services d’aide et de soins à domicile ou l’établissement médico-social de jour, ont été épuisées.

Admission dans un établissement médico-social justifiée?

Une admission dans un établissement médico-social est inévitable si la personne nécessitant des soins souffre de plus en plus de problèmes psychiques et physiques qui empirent de jour en jour. La situation devient alors intenable si la personne nécessitant des soins est un danger pour elle-même ou pour ses proches en raison de son comportement.

Les raisons d’une admission dans un établissement médico-social peuvent en outre être le surmenage, le danger sanitaire ou un excès de charge psychique ou d’efforts physiques pour le proche soignant. Toute personne atteint chaque jour ses limites lors de tâches difficiles à maîtriser comme les soins ou la prise en charge. Les signes alarmants typiques sont l’épuisement, les états d’anxiété, l’insomnie fréquente, l’abattement, les sentiments d’isolement et la dépression.

Parlez-en ouvertement

Invitez à une table ronde toutes les personnes participant aux soins et à la prise en charge et parlez de la situation et des aspects organisationnels d’une admission dans un établissement médico-social. Dans l’idéal, invitez la personne nécessitant des soins à cette discussion. Il est également important de prendre en compte l’examen de l’état de santé et la recommandation du médecin de famille.

Le choix de l’établissement médico-social

Lorsque la décision est prise, commencez par chercher un établissement médico-social qui corresponde le mieux aux désirs de la personne nécessitant des soins et réponde à ses attentes. Inscrivez votre proche auprès de plusieurs institutions possibles. Vous ne pouvez pas supposer que votre «établissement médico-social préféré» a justement une place libre. La liste d’attente est très longue dans de nombreux établissements.

Renseignez-vous sur place sur les possibilités et les conditions locales. Le mieux est de se concerter avec la personne nécessitant des soins. Montrez que vous êtes disposé à faire des compromis. Il y aura quasiment aucun établissement médico-social qui satisfera entièrement aux prétentions individuelles. Vous trouverez des informations utiles, des répertoires d’adresses et des liens complémentaires sur www.heiminfo.ch.

L’admission dans un établissement médico-social suppose une bonne préparation

Lorsque vous avez trouvé un établissement médico-social approprié, un entretien d’admission a lieu avec la direction de l’établissement. Dans la mesure du possible, la personne entrant dans l’établissement y participe également. Il s’agit tout d’abord du type et de l’étendue des prestations de soins ainsi que du Financement du séjour dans l’établissement. La direction de l’établissement prend note des besoins et désirs de la personne entrant dans l’établissement à l’égard du soutien, des soins et de la prise en charge ainsi que des accords respectifs par écrit. En fonction de l’institution et de l’état de santé de la personne nécessitant des soins, vous déterminez également pendant cet entretien les possibilités d’une participation active à la vie en communauté de l’établissement.

Voyez si votre proche nécessitant des soins peut apporter des meubles dans l’établissement médico-social et si oui, lesquels. Résiliez le contrat de bail à loyer actuel, vos assurances, comme l’assurance inventaire du ménage, etc., et faites part du changement d’adresse aux personnes de référence, aux sociétés, aux institutions respectives et à l’assurance-maladie. Veillez à ce que la personne nécessitant des soins annonce son départ de l’ancien lieu et son arrivée dans un établissement d’une autre commune de domicile lors du déménagement.

Qui paie les coûts des soins?

Le financement des soins de longue durée a principalement trois sources: contributions de la caisse-maladie, subsides des pouvoirs publics et – dans la mesure où la situation financière de la personne nécessitant des soins le permet – ses propres participations aux frais.

Sous certaines conditions, vos parents peuvent demander une allocation pour impotent, des prestations complémentaires à l’AVS ou éventuellement une aide sociale.

L’alternative de financement la plus sûre pour des soins de santé appropriés de personnes âgées est une couverture d’assurance suffisante. Il vaut la peine de s’en occuper à l’avance.

Cet exemple de coûts répertorie les frais pour les soins d’une personne âgée qui est prise en charge dans un établissement médico-social 24h/24.

Grafik 2

Que peut faire Helsana pour vous?

Prise en charge des coûts conseil médical

Les coûts de l’entretien-conseil et de l’examen médical effectué par le médecin de famille avant une admission éventuelle dans un établissement médico-social sont payés par l’assurance de base.

Si vous avez souscrit à l’assurance de base BeneFit PLUS Télémédecine, adressez-vous avant toute visite médicale au centre de télémédecine «Medgate» au numéro gratuit 0800 800 090.
Si vous avez souscrit à PREMED-24, appelez avant toute visite le numéro gratuit 0800 773 633.

Prise en charge des coûts d’un séjour dans un établissement médico-social

Au titre de l’assurance de base, vous recevez entre 9 et 108 francs par jour selon la classification des soins. Votre assurance complémentaire des soins prend en charge une participation pour l’hôtellerie (chambre, restauration, linge, etc.) selon les forfaits journaliers convenus.

L’assurance des soins de longue durée VIVANTE vous permet de profiter d’une indemnité journalière librement disponible.

Informez-vous auprès du service à la clientèle d’Helsana sur les possibilités d’assurance et de soins optimales au 0844 80 81 82.

Établissement médico-social (EMS)

Assurance de base
Coûts selon le tarif

Vous sont remboursés les coûts selon le tarif convenu pour les prestations de soins stationnaires dans un EMS. Le tarif est indexé en fonction de votre degré de nécessité de soins; ce degré est convenu à votre admission.

Les frais de pension (hébergement et pension en EMS) ne sont pas couverts par l'assurance de base.


CURA
Forfaits journaliers convenus

En cas de nécessité de soins avérée, vous sont octroyées à l'expiration du délai d'attente convenu des indemnités journalières à hauteur des sommes assurées pour les frais de pension non couverts par l'assurance de base (hébergement et pension) en EMS.

Conditions:

  • vous bénéficiez de prestations de soins au titre de l'assurance de base d'une durée moyenne de plus de 60 minutes par jour.
  • Vous bénéficiez de prestations de soins stationnaires effectuées par un fournisseur de prestations (LAMal) reconnu par la loi sur l'assurance-maladie.
  • Le séjour stationnaire a eu lieu dans un établissement reconnu (p. ex. EMS) en Suisse.
  • Vous pouvez clairement attester des coûts non couverts pour l'hôtellerie.

Informations sur le produit:
CURA
VIVANTE
Indemnités journalières convenues

Vous êtes considéré comme personne nécessitant des soins lorsque, suite à une maladie ou à un accident, vous avez besoin de l'aide de tiers pour l’accomplissement des tâches quotidiennes sur une période d'au moins 6 mois. Ces tâches sont les suivantes:

  • se nourrir;
  • faire sa toilette et se vêtir;
  • aller aux toilettes;
  • se lever et marcher;
  • monter des escaliers.

Le degré lié à la nécessité de soins est déterminé par un expert indépendant selon un barème standardisé. Il existe quatre degrés: 25%, 50%, 75% ou 100%. Pour un taux de 25%, vous sont octroyés les 25% de l'indemnité journalière.

En cas de nécessité de soins avérée, vous est octroyée l'indemnité journalière contractuelle convenue dont vous pouvez librement disposer (nul besoin d'adresser des justificatifs à quiconque); vous pouvez par exemple utiliser cette indemnité pour les frais d'hôtellerie non couverts en EMS (hébergement et pension).

Le montant de l'indemnité journalière versée est indexé en fonction de la variante choisie et de votre degré en matière de nécessité de soins.

Conditions:

  • un certificat médical atteste de la nécessité de soins sur plus de six mois.
  • Le degré en matière de nécessité de soins s'élève à au moins 25%.

Informations sur le produit:
VIVANTE