Promotion de la santé

Walking et running

Walking und Running

Le walking, le nordic walking et le running sont des activités faciles à apprendre. Elles peuvent se pratiquer presque partout. Qu’il s’agisse du walking, consistant à marcher de manière rythmée, en adoptant un tempo rapide et en balançant les bras, du nordic walking, qui implique de surcroît l’utilisation de bâtons de marche spéciaux, ou encore du running, tout simplement, les bienfaits sont nombreux. Ces disciplines sportives développent votre force et votre endurance et préviennent ainsi les maladies cardiovasculaires.

Choisir correctement son équipement
Ces disciplines sportives prennent certes du temps, mais ne coûtent presque rien en comparaison avec d’autres sports. De bonnes chaussures, des vêtements fonctionnels et des bâtons spéciaux pour le nordic walking: plus rien n’entravera alors votre marche vers des records personnels.
De bonnes chaussures

Le plus important est de disposer de bonnes chaussures:

chaque pied est différent. Non seulement la forme de votre pied, mais votre style de marche ou de course, votre poids et le terrain sur lequel vous vous déplacez le plus souvent déterminent le choix des chaussures de sport optimales. Rendez-vous dans un magasin spécialisé et faites-vous conseiller par du personnel formé à cet effet.

D’une manière générale, les chaussures légères et sans soutien conviennent uniquement aux coureurs légers n’ayant aucun problème aux pieds. Avant l’essayage, enfilez vos chaussettes que vous allez utiliser pour marcher ou courir et veillez à ce que vos orteils aient suffisamment de place (règle générale: pointure de chaussure de ville plus 1 cm).

Tenue de sport optimale
Une bonne chaussure de course ou de walking est indissociable de la chaussette correspondante. En matière d’habillement, le mot-clé est la superposition des couches, une après l’autre. Pour vous protéger au mieux des coups de chaleur et des refroidissements, optez pour des vêtements en microfibres laissant passer l’air (textiles respirants). Lorsque la température ambiante est basse, n’oubliez pas vos gants et un bandeau ou une casquette afin de conserver au maximum votre chaleur corporelle.
Technique de running

Pour courir sans dépenser trop d’énergie et éviter les blessures, il est essentiel que le mouvement soit correct du début à la fin. Certes, votre style de course dépend en partie de votre anatomie, mais vous pouvez améliorer votre technique de course.

Les cinq principes suivants devraient vous permettre de courir de façon correcte.

1. Mouvements ciblés

Tous les mouvements, des bras, des jambes, de la tête et du buste doivent concourir à un déplacement rectiligne. Toute impulsion latérale (par exemple des mouvements rotatoires du buste ou des mouvements incontrôlés des bras) coûte des forces supplémentaires.

2. Tête droite

Le contrôle de la position de la tête est l’un des principes essentiels de l’école de course. En effet, la position de la tête guide celle du reste du corps. Maintenez donc la tête et les cervicales bien droites, tout en les laissant bien détendues.

3. Buste en position verticale

Le buste doit rester bien droit et la colonne vertébrale doit être bien étirée. Poumons, cœur et artères principales ont ainsi de la place, et vous ménagez votre dos.

4. Mouvements corrects des bras

Les mouvements des bras servent à maintenir l’équilibre en compensant les rotations du buste. Ils doivent dans le même temps consommer le moins d’énergie possible. Le centre de rotation se trouve sur un axe horizontal à la hauteur des épaules. Le coude doit rester à angle droit. Les poignets et les mains sont décontractés. Le coude et les mains ne bougent pratiquement pas.

5. Position des pieds et foulée

La position des pieds est particulièrement importante. Il faut les poser droits, dans le sens de la course. La foulée doit être fluide, mais pas trop longue.

Montée

Des règles particulières doivent être respectées pour la course hors des sentiers battus. En montée, vous devez raccourcir la foulée et intensifier la pression du pied en fonction de l’inclinaison de la pente. Balancez vigoureusement vos bras. Le buste est un peu plus penché vers l’avant que sur un terrain plat.

À la descente

À la descente, le mouvement le plus économique et le plus naturel est un déroulement de la foulée pour transmettre l’énergie à la suivante, au lieu de freiner l’élan à chaque fois. Le pied est posé à plat, sur la tranche extérieure. Il est particulièrement important, à la descente, de ne pas courir de manière forcée sur les talons (valable uniquement pour les joggeurs). À la descente, les bras peuvent de plus être utilisés pour maintenir l’équilibre; pour cela, il faut les écarter un peu du corps, donc les entrouvrir. Le buste est davantage incliné vers l’arrière que sur un terrain plat.