Maladies

Dépression

La dépression chez l’enfant et l’adolescent

Désinvestissement des activités ludiques, irritabilité, maux de ventre: les symptômes d’une dépression sont particulièrement variés chez les enfants, ce qui complique le diagnostic.

Les enfants peuvent souffrir de dépression à tout âge. Il est souvent difficile de diagnostiquer une dépression chez un enfant ou un adolescent. En général, les enfants rechignent à parler de leurs états d'âme. De plus, la dépression s'exprime chez les enfants sous diverses formes.

Comment diagnostiquer la dépression?

  • Les symptômes dépendent de l’âge et ne correspondent que partiellement à ceux de l'adulte.
  • Pour les enfants qui ne sont pas encore scolarisés, il convient d’observer attentivement le comportement en matière de jeu, d’alimentation et de sommeil: désinvestissement des activités ludiques et physiques, diminution ou augmentation de l'appétit, troubles d’endormissement ou du sommeil, réveil précoce ou cauchemars.
  • Pour les enfants scolarisés, il y a lieu d’observer également la manière dont ils gèrent les exigences auxquelles ils sont confrontés. Une dépression peut se manifester, par exemple, par une brusque baisse des résultats scolaires. Il peut être judicieux de demander à l’enseignant ou à l’éducatrice si il ou elle a observé des changements dans le comportement de l’enfant, par exemple une baisse des performances ou un retrait des activités en groupe.
  • À l’adolescence, les symptômes ressemblent à ceux prévalant à l'âge adulte, par exemple: perte de confiance en soi, auto-dépréciation, angoisse, repli sur soi, diminution des performances et dépression matinale.
  • Une tentative de suicide ou le fait d’en parler constitue un signe alarmant d'une dépression.
  • À la puberté, les sautes d’humeur et les variations dans la pratique d’un exercice physique sont fréquentes. Leur ampleur est moins importante et leur durée plus brève que la dépression, et elles ne peuvent donc être assimilées à une maladie.
  • Il est parfois difficile de différencier, sur la seule base du comportement, une dépression d’un sentiment de tristesse «normal». La tristesse est une douleur résultant d’une perte ou d’une séparation. Il n’est question de dépression que lorsque, à long terme, la tristesse de l’enfant l’inhibe au point qu’il est gravement et durablement handicapé dans ses activités ludiques, ses performances et ses relations.

Moyens d'action

Le diagnostic de dépression ne peut être confirmé que par un spécialiste ou un psychothérapeute. Mais les parents ou les personnes qui s'occupent d'enfants peuvent également rester vigilants.

  • Évitez de dire à votre enfant qu’il doit se ressaisir. Demandez conseil à un professionnel. Adressez-vous à votre médecin de famille, qui vous aiguillera au besoin vers un spécialiste. La plupart des enfants et adolescents dépressifs peuvent être traités avec succès.
  • Le plus souvent, les parents, confidents et enseignants de l’enfant dépressif sont invités à participer à la thérapie. Des informations et des conseils concernant la maladie leur sont remises resp. prodigués. En tant qu’adulte, il est essentiel que vous compreniez les pensées et les sentiments de votre enfant et que vos attentes soient formulées de manière réaliste.
  • Il se peut que des antidépresseurs soient requis en complément. Un dosage approprié est particulièrement important lorsqu’il s’agit d’enfants et d’adolescents.
  • Maintenez votre enfant dans son cadre scolaire et social. Encouragez-le pas à pas et n'oubliez pas de le féliciter lorsqu'il a réussi à aller de l’avant.

Sources

Di Gallo, A., & Weber, M. (2005). Depression im Kindes- und Jugendalter: Wie erkennen, was tun? Forum Médical Suisse, 5, p. 925–930.