Maladies

Dépression

Dépression post-partum

La naissance d'un bébé provoque généralement chez les jeunes parents un sentiment de pur bonheur. Pour nombre de mères, cet événement peut toutefois déboucher sur une période de profond désespoir appelé «baby blues».

Tristesse, anxiété et irritabilité: près de la moitié des femmes connaissent des sautes d'humeur dans les jours qui suivent l'accouchement. On appelle ce phénomène «baby blues» ou «dépression post-partum». Les changements hormonaux subis par l'organisme expliquent ces bouleversements psychiques. Le «baby blues» ne dure généralement que quelques jours et ne requiert aucun traitement médical. L'affection du partenaire, de la famille ou des amis suffisent généralement pour aider les femmes à surmonter cette période difficile.

La dépression post-partum est rarement diagnostiquée

Il en va tout autrement pour la dépression post-partum, que les médecins appellent «dépression puerpérale» ou «post-natale». Elle se développe généralement de manière insidieuse au cours de la première année suivant l'accouchement. Les symptômes ressemblent à ceux d'une dépression «classique»: tristesse persistante, fatigue, manque d'entrain, anxiété, perte de la libido, voire troubles physiques tels que céphalées, maux de ventre ou dorsalgies. Souvent, les femmes concernées ont des sentiments ambigus à l'égard de leur enfant et développent un sentiment de culpabilité, car elles sont persuadées de ne pas l'aimer suffisamment.

Les symptômes d'une dépression post-partum sont souvent méconnus. Quand le changement d'humeur induit par le «baby blues» se prolonge, les femmes concernées ne devraient pas hésiter à consulter leur médecin ou leur sage-femme. Une dépression post-partum est une maladie qui nécessite un traitement et il n'y a pas de raison d'en avoir honte.

Ne pas oublier que la jeune mère a besoin de repos

Même en l'absence de dépression post-partum, les premières semaines suivant l'arrivée du bébé entraînent de nombreuses contraintes. Le corps et l'esprit ont besoin de temps et de repos pour s'adapter à cette nouvelle situation. Les jeunes mères devraient donc aussi se préoccuper de leur propre bien-être:

  • Soyez indulgente et patiente avec vous-même. Aucune mère n'est parfaite et il serait faux de croire que chaque moment passé avec le bébé est synonyme de bonheur sans nuages.
  • Donnez libre cours à vos sentiments et vos angoisses. Cela vous soulagera et vous donnera l'impression de ne pas être seule face à vos problèmes.
  • Ménagez-vous des espaces de liberté. De temps en temps, confiez le bébé à une personne de confiance et organisez votre temps libre comme bon vous semble.
  • Dormez autant que possible. Profitez du sommeil de votre enfant pour vous reposer.
  • Privilégiez une alimentation saine. Le moment est mal choisi pour entreprendre un régime drastique destiné à retrouver la ligne.
  • Faites en sorte de pratiquer un maximum d'activités physiques. Vous pouvez parfaitement vous promener ou faire votre jogging avec la poussette.