Septembre 2015

Réseau des Pédiatres Genevois

Le Réseau des Pédiatres Genevois est le plus grand réseau Managed Care de pédiatres en Suisse. Il vise à fournir des soins médicaux de qualité dans le canton de Genève.

Pädiatrie-Verbund Genf

«Nous nous considérons comme des médecins de famille pour enfants», déclare Anne Romanowicz, une pédiatre qui gère un cabinet à Meyrin, près de Genève. Elle est l’une des 93 pédiatres qui se sont affiliés au réseau Managed Care de médecine pour enfants et adolescents fondé en 2011. Le Réseau des Pédiatres Genevois (RPG) soigne des patients de la naissance à la 18e année. Il est actuellement le plus gros système Managed Care de ce type en Suisse. De Versoix à Thônex en passant par Plan-les-Ouates, il couvre l’ensemble du canton.

«Notre modèle vise principalement la qualité des soins et non la rentabilité», souligne la pédiatre. «Nous traitons tous les enfants dans nos propres cabinets, même lorsqu’il s’agit de patients du réseau.» Seule une petite partie des médecins du réseau travaillent dans un cabinet regroupant plusieurs spécialistes. A l’instar d’Anne Romanowicz, la majeure partie des praticiens possèdent leur propre cabinet pédiatrique. L’administration des clients RPG est électronique. Les cas sont saisis et gérés en ligne, ce qui rationalise le travail et accroît l’efficacité. Le pédiatre peut échanger au sein du réseau et garde ainsi une vue d’ensemble.

Des prestations hors pair et une gestion rigoureuse des coûts

L’objectif du réseau est de proposer des soins médicaux de premier ordre aux jeunes patients tout en maîtrisant les coûts. «Nous offrons des prestations moins coûteuses aux patients qui optent pour le réseau de soins.» Grâce à sa taille, le RPG peut en effet passer des commandes groupées et bénéficier d’un prix plus avantageux, par exemple pour les vaccins, les tests de diagnostic rapides pour le pharynx et les examens de laboratoires. Mais en dépit de la communauté d’achat, les pédiatres conservent leur indépendance. «C’était une exigence essentielle des médecins à la création du réseau», souligne la praticienne de Meyrin.

Anne Romanowicz: «Nous voulons améliorer le bien-être de nos jeunes patients et visons une évolution durable des coûts des soins de santé dans le canton de Genève.» Opter pour le modèle Managed Care du Réseau des Pédiatres Genevois, c’est bénéficier de tout l’éventail de prestations médicales et réduire les coûts des deux côtés. Les assurés ayant souscrit à un modèle de médecin de famille bénéficient en outre d’une réduction sensible des primes pour l’assurance de base.

Le RPG finance aussi des formations pour les pédiatres affiliés. Il veut ainsi garantir que ses membres soient toujours à la pointe dans les secteurs de la médecine, de la pharmacologie et de l’évolution des coûts. Il met en outre l’accent sur la prévention: le surpoids chez l’enfant est sa priorité. Les médecins RPG veulent ainsi prévenir des maladies subséquentes graves qui coûteraient beaucoup d’argent à la société.

Pour les parents, les avantages vont bien au-delà de l’aspect financier. En optant pour un pédiatre RPG, ils savent en effet que leurs enfants seront généralement suivis par le même médecin jusqu’à leur 18e anniversaire. Un élément crucial pour l’instauration d’un lien de confiance entre le médecin et le patient.

Le premier contact est toujours le pédiatre

En cas d’urgence, le week-end ou les jours fériés, les patients RPG peuvent toujours consulter un pédiatre dans les cliniques partenaires (Hôpital de la Tour, Clinique Générale Beaulieu et Groupe médical du Petit Lancy); le modèle d’assurance Managed Care le prévoit. Avant d’adresser le patient à un spécialiste, le pédiatre vérifie si la consultation est opportune. Si un enfant doit être hospitalisé, il est toujours examiné au préalable par son pédiatre. En cas d’urgence, et si le praticien compétent n’est pas disponible, les parents peuvent emmener leur enfant directement à la clinique. Et si la relation entre le praticien et l’un des parents ou l’enfant concerné venait à se détériorer, les parents peuvent bien évidemment choisir un autre pédiatre au sein du réseau.

Texte: Andrea Hohendahl