Herboristerie

Le Manteau de Notre-Dame - une bénédiction pour les femmes

L’alchémille commune, ou Manteau de Notre-Dame, est une plante vivace particulièrement appréciée par les femmes puisqu’elle peut soigner pratiquement tous les maux féminins.

Frauenmantel gross

Le Manteau de Notre-Dame est l’incarnation même de l’essence et du rythme féminins. Connu également sous le nom d’alchémille commune, le Manteau de Notre-Dame était ­autrefois dédié aux divinités germaniques de la fécondité. On lui prêtait des vertus ex­ceptionnelles comme le pouvoir de rendre leur virginité aux femmes. Il n’en a pas moins des propriétés très intéressantes en ce qui concerne la santé. Le nom d’alchémille puise son origine dans le terme alchimie. La rosée retenue par l’alchémille était recueillie par les alchimistes qui s’évertuaient à créer la pierre ­philosophale censée changer les métaux vils en métaux précieux. Les gouttes d’eau qui ­s’accumulent dans la base des feuilles rappellent, en perlant, le ventre des femmes qui s’arrondit. Cette eau n’est pas seulement composée de rosée, car l’alchémille présente encore des gouttelettes alors même que la rosée s’est évaporée.

En observant attentivement la plante, on aperçoit de petits orifices qui servent en quelque sorte de soupapes: selon l’humidité de l’air, les pores sécrètent de l’eau en trop.

Les botanistes parlent de «transpiration». En phytothérapie, cette plante est considérée comme une plante alchimiste capable ­d’absorber et de transformer la matière afin d’offrir du mieux-être. L’imaginaire des hommes n’a eu de cesse de s’enflammer pour l’alchémille. Cette plante est souvent associée à la déesse Freya, déesse de la terre et de la fertilité dans la ­mythologie nordique. Les gouttes d’eau sur les feuilles de la plante symbolisent les larmes qu’elle verse en raison de l’absence fréquente de son mari, Odin.

L’alchémille est reconnue pour ses ­nombreuses vertus thérapeutiques: elle ­renforce la musculature utérine, atténue le ­syndrome ­prémenstruel ainsi que les tensions ressenties dans la poitrine, régule les flux menstruels importants, facilite l’accouchement, régule les sautes d’humeur et réduit les fringales ­subites. Ces vertus thérapeutiques sont corrélées à des vertus hormonales particulières: l’alchémille est douée de vertus ­progestérone, c’est-à-dire agissant à la manière de la progestérone.

Utilisé en bain de siège, le Manteau de Notre-Dame est efficace contre les pertes blanches et les mycoses vaginales. Il atténue les sensations de seins durs, lourds et dou­loureux et représente un appui précieux dans le processus de guérison du cancer du sein. La plante possède aussi d’autres vertus, elle est riche en tanin, elle est donc astringente et diurétique: elle rétablit ainsi les troubles d’ordre intestinal et s’emploie contre les diarrhées légères, la dysenterie et les ­gastro-entérites. Son effet protecteur sur les femmes explique son nom de Manteau de Notre-Dame. Après un accouchement, il est conseillé de boire du thé d’alchémille durant six semaines. Les femmes souhaitant retrouver leur féminité peuvent également faire une cure de thé durant trois mois, où il convient de boire une tasse matin et soir. La tein­ture mère à raison de trois fois par jour est plus ­efficace pour les cas plus aigus. En cas de troubles de l’humeur, la forme d’essence spagyrique est davantage recommandée.

Caractéristiques

La floraison
La floraison du Manteau de Notre-Dame s’étend de mai à juillet. La récolte de la plante a lieu idéalement en mai, le mois de Vénus. C’est une plante vivace au feuillage caduc. Elle recouvre le sol au printemps et grimpe jusqu’à 30 centimètres de hauteur en été. Les fleurs jaune pâle sont extrêmement petites, en cyme corymbiforme diffuse. Ses feuilles sont larges et finement dentelées, découpées en 7 à 11 lobes. En matinée, des gouttes d’eau perlent à la surface des feuilles.