Herboristerie

Genévrier - chasse l’eau et les démons

Le genévrier réchauffe l’organisme, est un puissant diurétique et facilite la digestion. Il élimine les toxines, soulage la douleur et redonne de la vitalité.

Wacholder: Vertreibt Wasser und Dämonen

Plante aux multiples formes et aux innombrables usages, le genévrier est la quintessence de la multiplicité. Ce végétal s’adapte à tous les environnements, se développant soit en buisson touffu soit en arbuste plus aérien. On le nomme «grassi» en patois romand car il est gras et imprégné de résine. Le nom ­français du genévrier vient du latin «juniperus», composé de «iuvenis» (jeune) et «pareo» (apparaître) ou «pario» (porter).

Il porte des fruits en permanence, les jeunes baies (vertes) côtoyant les baies mûres (bleu foncé) sur le même pied femelle. Il s’agit d’une plante très répandue. Appelé également «poivre du pauvre», le genévrier est affublé d’innombrables surnoms populaires, témoins d’une profonde gratitude envers les bienfaits de cet arbuste légendaire.

Un remède universel depuis l’Antiquité

Depuis des temps immémoriaux, le genévrier est utilisé comme panacée. Dès 1550 avant Jésus-Christ, les Égyptiens reportaient sur leurs papyrus que le genévrier soulageait les troubles digestifs, les infections urinaires et les œdèmes. Les Grecs, les Romains et les peuples germaniques ont eux aussi vanté son usage bienfaisant. Hippocrate recommandait d’en prendre pour faciliter l’accouchement et le médecin grec Dioscoride le pres­crivait comme tonique pour les poumons et la digestion. Le médecin et botaniste Tabernaemontanus, quant à lui, préconisait l’ingestion de genévrier pour lutter contre tous les maux dus au manque de chaleur.

Jadis, on brûlait son bois aromatique pour prévenir la propagation des épidémies et on mâchait de grandes quantités de ses baies. Aujourd’hui encore, les montagnards font brûler des branches de genévrier dans leur grange et leur maison pour faire fuir les mauvais esprits. En raison de ses propriétés chauffantes, le genévrier est considéré comme la panacée universelle: il nettoie les reins et a des vertus diurétiques, soulageant ainsi infections urinaires, vessie irritable et sensation permanente de froid. En réchauffant le bassin, il atténue les douleurs et les crampes menstruelles. Cette propriété peut toutefois également ­provoquer des fausses couches, c’est pourquoi les femmes enceintes doivent éviter à tout prix de consommer du genévrier. La plante médi­cinale fait des merveilles en cas de flatulences et de ballonnements et la digestion s’en trouve facilitée. En application externe, sous forme de pommade ou de gel, elle est employée dans le traitement des douleurs rhumatismales.

Le principe actif contenu dans les baies de genièvre est majoritairement de l’huile essentielle. Autrefois, on croyait que son usage prolongé était nuisible aux reins. Par ailleurs, en raison des effets considérables induits par la prise de genévrier, il ne faut pas entreprendre de cures de plus de six semaines. L’huile essentielle étant contenue dans les baies, ces dernières doivent être écrasées pour libérer le principe actif. Pour suivre une cure à base d’infusion, mettez 2 à 3 grammes de baies séchées écrasées dans une tasse, ajoutez 250 ml d’eau bouillante et faites infuser cinq minutes à couvert. Buvez deux ou trois tasses d’infusion par jour en mangeant ou mâchez quotidiennement 20 baies crues.

Caractéristiques

Famille

Genévrier (Juniperus communis)

Aspect

Selon son emplacement, le genévrier se développe en arbuste touffu ou en arbre colonnaire. Ses aiguilles bleu-vert sont verticillées par trois, très piquantes et portent une bande blanche stomatifère sur la face supérieure. Le genévrier est dioïque: les fleurs mâles et les fleurs femelles poussent sur deux pieds distincts. La plante femelle porte des jeunes baies (vertes) et des baies mûres (bleu foncé) simultanément.

Emplacement

Emplacement ensoleillé, bien exposé. Préfère un sol calcaire, pauvre en nutriments. Pousse jusqu’à 1600 m d’altitude.

Classification botanique

Le genévrier est un conifère à aiguilles persistantes. D’un point de vue botanique, ses baies ne sont pas des fruits mais des fausses baies, car leur chair ne provient pas de la paroi de l’ovaire du pistil mais des cônes charnus soudés de la plante.

Récolte

Fruits: de fin août à septembre (par secouement)

Utilisation

Baies bleu foncé à usage thérapeutique; bois et aiguilles pour fumigations.